Changer d'édition

Cédric Sacras (Fola): «Mettre tout en place pour tout gagner»
Sport 4 min. 15.03.2019

Cédric Sacras (Fola): «Mettre tout en place pour tout gagner»

Cédric Sacras, ici contre Mondorf,et ses partenaires du Fola s'attendent à un match compliqué à Pétange.

Cédric Sacras (Fola): «Mettre tout en place pour tout gagner»

Cédric Sacras, ici contre Mondorf,et ses partenaires du Fola s'attendent à un match compliqué à Pétange.
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 15.03.2019

Cédric Sacras (Fola): «Mettre tout en place pour tout gagner»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Après une semaine sur le trône, le Fola a déjà perdu sa place de leader et va effectuer un périlleux déplacement à Pétange. Titulaire du flanc gauche depuis la reprise, Cédric Sacras (22 ans) nous parle de cette rencontre et nous donne ses pronostics pour la 17e journée de BGL Ligue.
  • Cédric, quels ont été vos sentiments après la perte de la place de leader à l'issue du match nul contre Strassen (1-1)?

C'est un sentiment de frustration qui domine, surtout après notre prestation collective de la première mi-temps. Nous ne pouvons que nous en vouloir. Nous avons fait une première mi-temps qui n'a vraiment pas été à la hauteur. Il y a eu du mieux en seconde mais ça n'a pas suffi pour faire mieux qu'un match nul. C'est bien entendu une déception de perdre la première place du classement, mais la saison est encore longue... et nous ne sommes qu'à un point derrière Dudelange qui doit rencontrer la Jeunesse ce vendredi. A nous de perdre le moins de points possible jusqu'au terme du championnat. 

  • Que vous a-t-il manqué pour faire la différence face à Strassen?

Il nous a manqué les 45 minutes initiales. Nous n'étions pas présents dans les duels. On s'est fait bouffer physiquement. Les Strassenois mettent une barre et un poteau, s'ils mènent 2 ou 3-0 à la pause, personne ne crie au scandale.  Nous n'avons pas eu de frappe ni de centre en première mi-temps. Le coach (Jeff Strasser) nous a reproché de jouer trop latéralement. Il nous a demandé de mettre plus de verticalité dans le jeu, d'aller plus rapidement vers l'avant.  En deuxième période, nous avons tout fait pour gagner, nous avons eu des occasions chaudes mais nous ne sommes pas parvenus à concrétiser.

  • Après l'UNA, ce vendredi, vous êtes attendus par l'Union Titus Pétange, une équipe qui monte en puissance.

Ce sera certainement un match très compliqué parce que, d'une part, ils vont évoluer à domicile, et, d'autre part, ils restent sur une victoire 5-1 à Differdange, ce qui n'est pas rien! De toute façon, nous nous déplacerons pour prendre les trois points. Nous savons que toutes les équipes veulent prendre des points contre le Fola. A nous de mettre tout en place pour gagner tous les matches jusqu'au bout.

«La victoire de Pétange ne m'a pas étonné»

  • Avez-vous été surpris par l'ampleur du succès pétangeois?

Oui et non. Depuis quelques semaines, Differdange a vraiment du mal alors que l'Union Titus Pétange avait aligné deux succès contre Hostert (3-0) et le RM Hamm Benfica (3-0). Pétange a certains atouts et une philosophie de jeu qui a été mise en place par le nouvel entraîneur (Carlos Fangueiro). Le score peut paraître lourd, mais la victoire ne m'a pas étonné. J'ai vu les buts, et ils ont placé de grosses frappes en lucarne...

  • ...cela signifie que pour vous préserver de ce danger il faudra aller les chercher  plus haut?

Cela fait effectivement partie des principes que nous allons mettre en place.

  • Après cette 17e journée de compétition, le championnat fera relâche pour laisser place à l'équipe nationale qui va débuter les éliminatoires de l'Euro 2020.  A ce propos, la sélection reste-t-elle un de vos objectifs?

J'ai déjà connu les A à deux reprises (contre l'Albanie et le Nigeria en 2016) et forcément j'y pense encore. Si je suis rappelé ce sera en raison de bonnes prestations en club. Je suis toujours attentivement l'équipe nationale et je pense que ça doit être l'objectif de tous les jeunes Luxembourgeois qui évoluent en BGL Ligue. C'est toujours un honneur de pouvoir porter le maillot de la sélection.

«J'ai eu des contacts»

  • Pour intégrer l'équipe nationale, il faut pouvoir se montrer en club. Etes-vous satisfait de votre temps de jeu au Fola?

Depuis la reprise, je ne peux pas me plaindre (il a joué les trois matches contre seulement 172 minutes lors du premier tour). Lors de la phase aller, j'ai joué le premier match à la Frontière suite à des problèmes administratifs de Mehdi Kirch. Quand on a enchaîné sur une série de sept victoires d'affilée, le coach a fait confiance aux mêmes joueurs et je n'y étais pas. Son choix de ne pas changer était tout à fait logique. Je n'ai pas lâché, j'ai tout donné en phase de préparation et l'entraîneur m'a récompensé en me titularisant. 

  • Vous parliez de Mehdi Kirch, comment se passe la concurrence entre vous?

Je m'entends très bien avec lui depuis mon arrivée. Si nous sommes concurrents sur un poste, nous sommes avant tout de bons amis. Nous avons tous les deux une mentalité de gagnant, mais une fois les entraînements ou les matches terminés on passe à autre chose. La semaine dernière encore, nous sommes allés voir un match de Ligue des champions ensemble (PSG - Manchester United).

  • Avant de partir pour le FC Metz, vous avez fait vos classes dans les équipes de jeunes du Swift Hesperange. Vous êtes en fin de contrat en juin prochain, un retour dans votre club d'origine qui a affiché de grandes ambitions vous plairait-il?

Pour le moment, je reste focalisé sur le Fola. Mais il est vrai que j'ai eu des contacts. Surtout avec certains clubs de BGL Ligue. Je ne devrais pas tarder à prendre ma décision.

Les pronos de Cédric Sacras pour la 17e journée 

Vendredi 15 mars à 19h30

Jeunesse - Dudelange 1-1

Vendredi 15 mars à 20h 

Strassen - Mondorf 2-1

Union Titus Pétange - Fola 0-2

Progrès - RM Hamm Benfica 2-2

Rumelange - Hostert 0-2

Racing - Differdange 3-1

Dimanche 17 mars à 16h

Etzella - Rosport 0-2



Sur le même sujet