Changer d'édition

Ce samedi soir à Hesperange: Le Swift se rassure
Sport 4 min. 26.11.2016 Cet article est archivé

Ce samedi soir à Hesperange: Le Swift se rassure

Abdelhak Maddi prend le dessus sur Keiven Goncalves. Le Swift a rapidement pris les devants dans ce match.

Ce samedi soir à Hesperange: Le Swift se rassure

Abdelhak Maddi prend le dessus sur Keiven Goncalves. Le Swift a rapidement pris les devants dans ce match.
Photo: Serge Daleiden
Sport 4 min. 26.11.2016 Cet article est archivé

Ce samedi soir à Hesperange: Le Swift se rassure

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Il ne fallait pas arriver en retard au Holleschbierg. Le Swift a pris la mesure de Grevenmacher en inscrivant les deux buts de cette rencontre avancée en PH après dix minutes de jeu à peine. Le double (4e et 9e) buteur du jour Correia a été exclu par Madame Morais à la reprise mais le CSG n'a pas su tirer profit de cet avantage numérique.

Il ne fallait pas arriver en retard au Holleschbierg. Le Swift a pris la mesure de Grevenmacher en inscrivant les deux buts de cette rencontre avancée en PH après dix minutes de jeu à peine. Le double (4e et 9e) buteur du jour Correia a été exclu par Madame Morais à la reprise mais le CSG n'a pas su tirer profit de cet avantage numérique.

Par Vincent Lommel

Le match

Quatre minutes pour débloquer la situation et neuf (minutes) pour être sur du velours. Difficile de faire mieux dans le chef du Swift. Menant 2-0 après neuf minutes à peine, il avait assommé Grevenmacher qui ne s’attendait pas à effectuer une course poursuite aussi tôt. Dauphin déposait son opposant et adressait un centre parfait pour Correia. En pivot, à la hauteur du point de penalty, le numéro dix ajustait Augustin (1-0). 

Le temps de se remettre de ce coup du sort et le CSG perdait les pédales une deuxième fois. L’arbitre, Madame Morais, désignait le point de penalty suite à une faute commise sur Dauphin. Le même Correia prenait ses responsabilités et transformait le penalty (2-0). L’efficacité maximale du Swift allait perdre un rien de sa superbe puisque, tour à tour, Mauger (17e) et Dauphin (20e, 30e) ne parvenaient pas à creuser l’écart. Pas très grave.

En perdition, les Mosellans n’avaient plus trente-six solutions pour éviter une défaite: se dégarnir, oser l’offensive à tout va pour inscrire un but. Prendre le jeu à son compte est une chose, marquer un but une autre. Le gardien hesperangeois, Yannick Suzanne passait une soirée tranquille en illustre le tir hors cadre de Goncalves  (45e) qui aurait pu mieux faire.

A défaut de cadrer un seul tir en première mi-temps, Grevenmacher prenait bonne note de l’exclusion du double buteur du jour, Aydine Correia, à la 50e minute de jeu. Se retrouver en supériorité numérique ne signifie pas «marcher»  sur son adversaire.  La montée au jeu de la paire offensive Sözen - Dervisevic était de nature à réveiller un secteur offensif incapable d’inquiéter Suzanne. Au contraire, c'est l'inverse qui se produisait. Dauphin (70e) et Mauger (73e) étaient proches du 3-0. Il ne fut jamais question de relancer le suspense.

 La note du match: 12/20

Le fait de mener très vite 2-0 a facilité la tâche du Swift qui s’est contenté de gérer son avance. Généreux dans l’effort, accrocheur, bien en place, il l’a fait de manière remarquable, encore plus réduit à dix, en faisant circuler le ballon et en se créant plusieurs superbes opportunités. Dominateur à défaut d’être dangereux,  Grevenmacher a joué avec.  

Ylber Ibrahimi esseulé face à Mirko Albanese et Theo Chiche. Réduit à dix, les Hesperangeois n'ont jamais été en danger.
Ylber Ibrahimi esseulé face à Mirko Albanese et Theo Chiche. Réduit à dix, les Hesperangeois n'ont jamais été en danger.
Photo: Serge Daleiden

Le fait du match

Double buteur, véritable amoureux du ballon, technicien hors pair, Correia se rendait coupable d’un vilain geste, inutile, au… milieu du terrain. La carte rouge s’imposait. Elle n’aura aucune incidence sur le résultat final.

L’homme du match

Fort en vue pour ses deux buts et sa carte rouge, Aydine Correia mérite une mention. Son coéquipier Brian Dauphin également puisqu’il a un pied dans les deux buts des siens.  On allait oublier son activité sur le flanc gauche.

Ils ont dit

Serge Wolff (entraîneur Swift): «Après des derniers résultats mitigés en raison d’un manque d’efficacité en zone de conclusion, on a su faire le job pour décrocher une sixième victoire de rang à la maison. Je suis content. Correia est exclu de manière ridicule et il a failli pénaliser l’équipe. J’ai apprécié la détermination du groupe. Il reste à bien terminer l’année en forgeant un résultat à Rodange dimanche prochain. L’objectif est de se bagarrer pour une place dans le top 5. On verra…»

Manuel Peixoto (entraîneur CSG): «Le tournant du match est la frappe de Goncalves juste avant la mi-temps. Elle passe de peu à côté. A 2-1, qui sait? On a eu le monopole du ballon mais, en jouant trop haut en début de match, le Swift ne s’est pas privé pour inscrire deux buts. Des pertes de balle évitables. Bref. Après le repos, la consigne était de passer sur les côtés pour amener du danger. En vain. Dans le secteur offensif et suite à la blessure de Aliu, nous sommes trop courts. Il ne faut plus rêver de terminer dans le top 5. Essayons de se donner du piment lors du 2e tour. Comme on a joué en première mi-temps, je crois que le groupe a assez de talent pour assurer le maintien.»

Swift - Grevenmacher 2-0 

Stade Alphonse Theis, excellente pelouse, arbitrage de Mme. Morais assistée de MM. Ramic et Jans,  95 spectateurs. Mi-temps: 2-0.

Evolution du score: 1-0 Correia (4e), 2-0 Correia sur pen. (9e).

Corners: Swift 2 (1+1) ; Grevenmacher 5 (1+4). 

Carton jaune: Brzyski (75e, anti jeu) à Grevenmacher.

Carte rouge: Correia (50e, pied en avant sur Ibrahimi) au Swift. 

SWIFT: Suzanne; Albanese, Fehlen (cap.), Marras, Regui; Maddi (90+2 Iovalone), Randriatsoaray, Chiche (54e Cabrillon), Dauphin, Correia; Mauger (76e Hegué). 

Joueurs non utilisés: Diomande et Soares Da Costa. 

Entraîneur: Serge Wolff.

GREVENMACHER: Augustin; Pataki, Brzyski (cap.), Balota (76e Speller), Ibrahimi; Zimmer, Ontiveros, Musliv, Schott (66e Dervisevic), Goncalves (68e Sözen); F. Gaspar. 

Joueurs non utilisés: Jiang et Ferretti.

Entraîneur: Manuel Peixoto.


Sur le même sujet

Barrage D1 - D2 : Un scénario de rêve pour Wincrange
Après la surprise créée par l’AS Luxembourg Porto promu en D1, Wincrange aspirait se débarrasser de Pratzerthal/Redange et retrouver la D1 un an après l’avoir quittée. Le contrat est rempli après un scénario incroyable.
Photo: Serge Daleiden
Barrage PH - D1: Grevenmacher assure son maintien
La logique a été respectée au stade du Camping de Rosport ce samedi après-midi puisque c’est Grevenmacher, le pensionnaire de Promotion d’Honneur, qui s’est imposé face au Minerva Lintgen (2-0).
Mise à jour en PH: Grevenmacher écrase Mondercange
Match déjà très important en bas de tableau du championnat de Promotion d’Honneur ce mercredi soir. Et c’est Grevenmacher qui récolte ses premiers points au détriment d’une équipe de Mondercange qui a montré un visage inquiétant ce soir à Berbourg (0-5).
Besart Aliu (Grevenmacher 21) / Fussball, Ehrenpromotion, Dritter Spieltag, Grevenmacher - Monnerich / 21.09.2016 / Stade Renert, Berbourg / Foto: Christian Kemp