Changer d'édition

Ce mercredi en Ligue des champions: Le F91 échoue à nouveau face à l'APOEL Nicosie
Sport 4 min. 19.07.2017 Cet article est archivé

Ce mercredi en Ligue des champions: Le F91 échoue à nouveau face à l'APOEL Nicosie

Dave Turpel a pesé sur la défense de Nicosie. Sans succès le F91 reste à quai.

Ce mercredi en Ligue des champions: Le F91 échoue à nouveau face à l'APOEL Nicosie

Dave Turpel a pesé sur la défense de Nicosie. Sans succès le F91 reste à quai.
Photo: Fernand Konnen
Sport 4 min. 19.07.2017 Cet article est archivé

Ce mercredi en Ligue des champions: Le F91 échoue à nouveau face à l'APOEL Nicosie

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
L'aventure européenne du champion du Luxembourg s'est achevée dès le 2e tour préliminaire de la Ligue des champions. Comme au match aller, le F91 est tombé face à l'APOEL Nicosie 0-1 et comme il y a une semaine, les Dudelangeois ont pourtant eu les occasions pour décrocher un match nul. Le réalisme était chypriote.

(ER) -  L'aventure européenne du champion du Luxembourg s'est achevée dès le 2e tour préliminaire de la Ligue des champions. Comme au match aller, le F91 est tombé face à l'APOEL Nicosie 0-1 et comme il y a une semaine, les Dudelangeois ont pourtant eu les occasions pour décrocher un match nul. Le réalisme était chypriote.

Le match

Pour aborder cette manche retour, Dino Toppmöller avait décidé d'opérer deux changements dans son onze de base avec les titularisations de Jordanov dans un rôle d'arrière-droit et Er Rafik à la pointe de l'attaque en lieu et place de Malget (blessé) et Ibrahimovic.

Sous les yeux de Gilles Muller, les Chypriotes prenaient d'entrée le match à leur compte mais ce sont les Dudelangeois qui se montraient les plus dangereux. Après une tentative timide de Garos (9e), Turpel alertait Er Rafik dont la frappe était repoussée par Waterman (12e).  La réplique visiteuse ne tardait pas. Bertoglio, buteur à l'aller, se rappelait au bon souvenir de tous en ajustant une frappe qui trouvait le poteau de Joubert (20e).

Le n°10 de l'APOEL était près d'ouvrir le score cinq minutes plus tard. Isolé à trois mètres de la ligne, il ne parvenait pas à redresser une reprise de la tête de Vinicius (25e). Le danger se précisait. Bertoglio, dans tous les bons coups, adressait un centre parfait pour De Camargo dont la reprise de la tête était claquée par Joubert (28e). 

Les visiteurs insistaient encore. Oar Haney inquiétait encore le dernier rempart dudelangeois qui repoussait le cuir, Schnell intervenait fautivement sur l'attaquant de l'APOEL et M. Dabanovic indiquait le point de penalty. De Camargo ne se faisait pas prier pour placer Nicosie au commandement (0-1, 40e).

Rageant pour des Dudelangeois qui avaient eu la possibilité de prendre l'avance à la 38e minute mais la frappe de Jordanov avait été contrée au dernier moment. Ce but changeait complètement les données du match. Les locaux devaient inscrire trois buts pour envisager de poursuivre leur parcours sur la scène européenne.

Une frappe de Stolz sur Waterman lançait la seconde période (47e) mais c'est Joubert qui se mettait encore en évidence en s'interposant devant Oar Haney et De Camargo (53e et 55e). L'APOEL gérait les débats au contraire des locaux qui se créaient quelques opportunités. Dobros, bien servi par Laurienté, et Cruz, qui ne profitait pas d'une approximation défensive adverse, trouvaient Waterman (66e et 68e).

Les pensionnaires de la Forge du Sud tentaient d'arracher le match nul mais Waterman se montrait encore intraitable sur la double occasion de Pokar et Sinani dans les arrêts de jeu.

Bertino Cabral et Dominik Stolz se sont démenés sans compter. Mais au final, c'est l'APOEL Nicosie qui s'est qualifié.
Bertino Cabral et Dominik Stolz se sont démenés sans compter. Mais au final, c'est l'APOEL Nicosie qui s'est qualifié.
Photo: Fernand Konnen

La note du match: 14/20

Malgré des températures élevées, les deux équipes ont joué sans retenue. Pour l'ensemble de leur match, les Dudelangeois n'auraient pas volé le match nul. Que ce soit ce mercredi ou la semaine dernière à Nicosie, l'APOEL s'est montré le plus réaliste. 

Le fait du match

Une percée de Turpel plein axe au coeur de la défense chypriote avant que l'international luxembourgeois ne décale Er Rafik. La frappe du néo Dudelangeois est repoussée par Waterman. Le F91 a laissé passer sa chance dès la 12e minute. Un but dudelangeois aurait certainement modifié la physionomie des débats.

L'homme du match

Dave Turpel. Associé à la pointe de l'attaque au côté de Er Rakik, le Nordiste s'est montré à son avantage en multipliant les appels de balle. Il était également à la base de l'occasion dont a hérité l'ancien Differdangeois en début de match. Mention spéciale également à Joubert. Le capitaine dudelangeois a permis aux siens de rester dans la rencontre.

Réaction

Dave Turpel: "Il y a quand même un peu de déception, il y avait moyen de faire quelque chose quand on regarde l'ensemble des deux matches. Je pense que nous avons laissé passer notre chance au match aller. Si on avait pu marquer, on aurait eu droit à un autre match. Aujourd'hui, on a été volé par l'arbitre. Il n'y avait jamais penalty. Tom est au sol et se relève. On méritait le match nul ce mercredi soir."

Igor De Camargo n'a pas laissé passer l'occasion de placer l'APOEL sur le chemin de la qualification en ouvrant le score à la 40e minute sur penalty.
Igor De Camargo n'a pas laissé passer l'occasion de placer l'APOEL sur le chemin de la qualification en ouvrant le score à la 40e minute sur penalty.
Photo: Fernand Konnen

Dudelange - APOEL Nicosie 0-1

Stade Jos Nosbaum, pelouse en excellent état, arbitrage M. Dabanovic assisté de MM. Tatar et Vujovic, 1.458 spectateurs. Mi-temps: 0-1.

Le but: 0-1 De Camargo (40e sur pen.).

Carton jaune: Turpel (53e tacle sur Ebecilio) à Duelange; Vanter (76e tacle sur Poker), Poté (90e tacle à retardement sur Garos) à Nicosie.

Corners: 6 (2+4) pour Dudelange; 5 (5+0) pour Nicosie.

DUDELANGE: Joubert (cap), Laurienté, Prempeh, Schnell (46e Pokar), Jordanov; Cabral (72e Sinani), Cruz, Garos, Stolz; Turpel, Er Rafik (58e Dobros).

Joueurs non utilisés: Frising, Moreira, Ibrahimovic, Mélisse.

Entraîneur: Dino Toppmöller.

APOEL NICOSIE: Waterman; Lago, Rueda, Merkis, Milanov (61e Artymatas); Ebecilio, Nuno Morais (cap), Vinicius, Bertoglio; Oar Haney (72e Vander), De Camargo (80e Poté).

Joueurs non utilisés: Pardo, Alexandrou, Farias, Aloneftis.

Entraîneur: Mario Been. 


Sur le même sujet