Changer d'édition

Ce dimanche en Ligue 1: Le FC Metz trop fébrile à Rennes
Ismaila Sarr s'est beaucoup démené mais il a manqué de précision en zone de conclusion.

Ce dimanche en Ligue 1: Le FC Metz trop fébrile à Rennes

Photo: AFP
Ismaila Sarr s'est beaucoup démené mais il a manqué de précision en zone de conclusion.
Sport 4 min. 30.10.2016

Ce dimanche en Ligue 1: Le FC Metz trop fébrile à Rennes

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Solide en première période, le FC Metz a fini par craquer (56e) face à un adversaire plus serein que lui. Les hommes de Philippe Hinschberger vont devoir sortir le bleu de chauffe à l’occasion de la venue de Saint-Etienne, dimanche prochain.

Solide en première période, le FC Metz a fini par craquer (56e) face à un adversaire plus serein que lui. Les hommes de Philippe Hinschberger vont devoir sortir le bleu de chauffe à l’occasion de la venue de Saint-Etienne, dimanche prochain.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Le FC Metz a enregistré son quatrième revers de rang en Ligue 1 à Rennes ce dimanche. Une mauvaise série qui n’a pas encore de fâcheuses conséquences au classement mais il va vite falloir retrouver le goût du succès. Face aux Rennais, les partenaires de Milan ont proposé un premier acte compact avec une opportunité réelle de faire trembler les filets adverses lorsque Cohade (23e), sur service de Sarr, a vu son essai du gauche stoppé par Costil le rempart rennais.

Une occasion en or pour les coéquipiers de Milan qui vont ensuite laisser les Bretons se montrer plus dangereux. Sous l’impulsion de Ntep, les locaux vont alors accélérer franchement et le ballon donné sur Saïd, aux six mètres messins, est venu se loger sous la barre du but gardé par Didillon (1-0, 56e). Sans démériter, mais avec une impuissance qui les caractérise depuis plus d’un mois, les Messins vont alors laisser le soin à Sarr (54e et 62e) de mener des rushs impressionnants de vitesse mais stériles en terme de finition. Une nouvelle défaite qui fait du mal au moral même si le contenu de la prestation messine a été loin d’être ridicule. Un 10/20 pour un ensemble qui ne lâche pourtant rien.

Les joueurs et leur note

Didillon (5/10) n’a rien pu faire sur le but rennais, abandonné une nouvelle fois par sa défense. Il a été vigilant (78e) et concentré tout au long de la partie. En défense, Rivierez (4,5) a souffert face à Ntep et a commis beaucoup de fautes. Milan (4) a connu beaucoup de difficultés face à Sio. L’Argentin du FC Metz est souvent pris à défaut sur des ballons envoyés dans son dos et cela ne pardonne pas en L1. Falette (5) a été plus solide que son compagnon axial sans retrouver la forme qu’il affichait en août dernier. Assou-Ekotto (6) a joué de manière simple et directe. Son calme et son placement ont fait du bien à l’arrière-garde messine.

Au milieu, Mandjeck (4,5) a été peu en vue malgré son envie d’être présent dans les duels. Doukouré (4) n’a pas su hausser son rythme de jeu et a laissé logiquement sa place à Diallo (66e). Cohade (5,5) a reçu un nouvel avertissement mais a une nouvelle fois été le premier relanceur du jeu mosellan. Il a nettement baissé de pied en seconde période. Sarr (6) profite à plein de sa vitesse hors-norme même si la finition est encore à parfaire. Ses accélérations ont mis les Rennais sur le grill même s’il a parfois eu tendance à lever la tête d’une manière trop tardive. Nguette (4) n’a pas trouvé les espaces nécessaires pour aller inquiéter la défense rennaise.

En attaque, Erding (5) a beaucoup tenté : il n’était pas hors-jeu (3e) malgré la décision arbitrale, il s’est fait bouger en pleine surface par Mendes (30e) et a dévissé sa frappe du gauche (51e).

Les limites du système de jeu

Philippe Hinschberger aime faire évoluer sa formation dans une formule de jeu (4-2-3-1) qui a offert au FC Metz des points précieux en début de saison. C’était le temps de l’efficacité, symbolisée par les six buts inscrits par Mevlüt Erding. Mais, depuis quatre parties, les Messins n’avancent plus du tout et le zéro pointé en terme de points acquis commence à inquiéter. Face à Saint-Etienne, dimanche prochain, Habib Diallo viendra-t-il épauler Erding en attaque?

Le classement

Si Nice (1er, 29 points) domine la Ligue 1, le FC Metz (13e, 13 points) n’avance plus d’un point depuis 4 matchs et seuls les mauvais résultats de ses poursuivants lui permettent de rester à trois unités de Caen le 18e du championnat.

Giovanni Sio déborde Guido Milan. Les Messins affichent quatre revers de rang.
Giovanni Sio déborde Guido Milan. Les Messins affichent quatre revers de rang.
Photo: AFP

Rennes - Metz 1-0

Stade Roazhon Park, temps frais, bonne pelouse, arbitrage de M. Ennjimi, 20 184 spectateurs. Mi-temps: 0-0.

Le but: 1-0 Saïd (56e).

Cartons jaunes: aucun à Rennes; Cohade (11e), Rivierez (13e), Falette (75e) à Metz.

RENNES: Costil; Danzé, Mendes (cap.), Gnagnon, Baal; Prcic, André, Grosicki (64e Diakhaby), Ntep; Saïd (84e Bensebaïni), Sio (75e Erasmus).

Joueurs non entrés en jeu: Nardi ; Cavaré, Pedro Henrique, Janvier.

METZ: Didillon ; Rivierez, Milan (cap.), Falette, Assou-Ekotto; Doukouré (66e Diallo), Mandjeck (82e Mollet); Cohade, Sarr, Nguette (78e Lejeune); Erding.

Joueurs non entrés en jeu : Kawashima ; Signorino, Balliu, Hein.