Changer d'édition

«Caza change de plan, Dudelange perd son ascendant»
Sport 5 min. 10.04.2017 Cet article est archivé
Dudelange - Differdange 0-1

«Caza change de plan, Dudelange perd son ascendant»

Dudelange - Differdange 0-1

«Caza change de plan, Dudelange perd son ascendant»

Sport 5 min. 10.04.2017 Cet article est archivé
Dudelange - Differdange 0-1

«Caza change de plan, Dudelange perd son ascendant»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Un match fermé n'est pas nécessairement dénué d'intérêt. La preuve par ce choc riche en enseignements et qui annonce une fin de championnat haletante. Pourquoi le F91 s'est-il heurté au roc differdangeois? Quelles astuces tactiques ont fait la différence? Retour sur un des tournants de la compétition.

Un match fermé n'est pas nécessairement dénué d'intérêt. La preuve par ce choc riche en enseignements et qui annonce une fin de championnat haletante. Pourquoi le F91 s'est-il heurté au roc differdangeois? Quelles astuces tactiques ont fait la différence? Retour sur l'un des tournants de la compétition.

Par Thomas Fullenwarth

Quelles ont été les limites du F91?

Dudelange s'est présenté en 4-1-4-1. Avec Schnell-Prempeh, la défense centrale avait un air de déjà-vu. Toppmöller alignait Dikaba et Laurienté sur les côtés et Cruz en sentinelle. Turpel, en pointe, avait pour mission de concrétiser l'animation offensive de ses quatre milieux.

Le projet de jeu dudelangeois visait à mettre en évidence Da Mota et Stolz, excentrés mais qui rentraient constamment dans l'axe pour permettre aux latéraux de monter très haut afin d’amener le surnombre et de nombreux centres.

Peu pressés par les éléments offensifs differdangeois, Prempeh et surtout Cruz ont pris en main la première relance et ont régulièrement apporté un surnombre dans le milieu afin de faire sortir un joueur rouge et noir de son bloc et créer un décalage permettant souvent de libérer Pedro ou Pokar du marquage de Fleurival et Holter.

Seuls ces décalages ont permis à Dudelange d’apporter des situations dangereuses devant le but de Weber. Lorsque les locaux, notamment par l'intermédiaire de Schnell à la relance, ont pris l'option de «longs ballons», ceux-ci étaient systématiquement renvoyés par la défense visiteuse.

Malheureusement pour lui, le F91 n'a pas su mettre à profit ces temps forts en première mi-temps. Face au changement tactique de Carzaniga qui a fait en sorte de bloquer la connexion de jeu avec Cruz, les Dudelangeois n'ont pas réussi à adapter leur jeu. Hormis Pedro, le milieu du F91 n'a pas su apporter la mobilité nécessaire pour bouger le bloc differdangeois. En effet, seul Pedro, abattant un gros travail, a permis à sa défense de trouver des solutions de passe.

La 65e minute et «l'étrange» choix de Toppmöller de remplacer Pedro a marqué la fin de la domination dudelangeoise et l’émergence des visiteurs. Avec la suite qu'on lui connaît…

Comment les choix de Carzaniga ont permis à Differdange de prendre l'ascendant?

Le coach differdangeois a lui aligné un 4-1-3-2 résolument défensif, voire même un peu trop en première mi-temps.

En effet, on retrouvait les deux ailiers Caron et Almeida en position de défenseurs latéraux pour enrayer les montées de Dikaba et Laurienté. On pouvait donc deviner que les Differdangeois étaient avant tout venus pour ne pas prendre de but et repartir avec un match nul.

Avec un milieu central costaud composé de Fleurival et Holter, Differdange a réussi à faire le dos rond et repousser, parfois avec réussite, les tentatives locales, souvent tuées dans l’œuf.

Malgré un plan qui fonctionnait à merveille, Carzaniga a tout de même décidé de changer une chose. Il a simplement fait monter Hamzaoui d'un cran afin de le rapprocher d'Er Rafik. Ce changement de position a eu deux conséquences: enfin donner du soutien à Er Rafik mais surtout couper toute relation de jeu avec Cruz.

Er Rafik pouvant presser plus haut, ni Prempeh, ni Cruz ne pouvaient, dès lors, relancer le ballon comme en première mi-temps.

On a senti le F91 baisser le pied devant ce manque de solutions et penser de plus en plus au fait de ne pas perdre plutôt que de gagner. Sentant peut-être le vent tourner, Carzaniga a choisi de remplacer Caron par Luisi pour apporter plus de vivacité. Pari gagnant, quelques rushes de Luisi accordés à un contre de Yéyé ont stoppé les montées incessantes de Dikaba et Laurienté.

Dudelange n’attaquait plus avec ses défenseurs latéraux. Le leader faisait un pas en arrière… C’est à ce moment précis que Differdange a pris l’ascendant sur son adversaire.

Multipliant ses temps forts, le FCD 03 est allé chercher une victoire inattendue, même pour lui, sur un dernier coup de pied arrêté aussi dangereux que les autres. La seule différence est venue du fait que les Differdangeois, eux, étaient encore dans leur match.

Un manque de rythme dans ce match? Vraiment?

Le ressenti dans les tribunes était bien celui-ci. Les supporters déploraient un «manque de jeu». Alors oui, les premières chaleurs ont forcément joué sur la performance des joueurs, oui la pelouse sèche a modifié la vitesse du ballon, les contrôles de balle. Mais ce rythme de jeu a été, en fait, la caractéristique principale du «haut niveau». Pourquoi?

Lorsqu’on observe un match entre deux équipes professionnelles, on constate que leurs attaques sont en grande majorité des «attaques placées». C’est-à-dire que l’équipe prépare sa phase offensive en faisant tourner le ballon, et choisit d'accélérer à un moment précis pour lancer son attaque.

C'est également une façon de procéder que l'on apprend dans les centres de formation des clubs professionnels.

Face à une équipe plus «faible», les solutions se créent plus facilement et l'on peut assister à de nombreuses attaques. On a donc l'impression d'avoir un match très intense.

Dans le cas du match de ce dimanche, avec des internationaux, d'anciens professionnels, d'anciens pensionnaires de centre de formation, les deux équipes étaient très proches. Le jeu était donc logiquement équilibré. Cependant, il a été appréciable d'observer un match avec peu de ballons balancés au hasard et deux équipes posées dans leur jeu.

Les tops

Cruz: sentinelle à toute épreuve défensivement, très bon dans un rôle de distributeur qui n'aurait pas dû être le sien.

Fleurival: dans le même rôle que Cruz, il a été aussi efficace. Sa plus-value est venue du fait qu'il a été un vrai guide pour ses coéquipiers.

Er Rafik: un but tout sauf chanceux. Au bon endroit au bon moment, solide sur les jambes, le geste juste. Comme d'habitude.

Les flops

Caron: souvent rappelé à l'ordre par ses coéquipiers dans le travail défensif, n'a pas apporté la vivacité qui aurait fait la différence.

Stolz: pas assez rapide pour jouer sur un côté. Trop discret dans le jeu au sol.

Pokar: au petit trot. Rarement moins de trois touches de balles. Pas suffisant pour faire la différence.


Sur le même sujet

Une page va se tourner à l'US Mondorf. Après onze saisons de bons et loyaux services, Patrick Worré s'apprête à changer d'air. Le gardien de 32 ans s'est engagé en fin de semaine dernière avec le FC Differdange pour une saison.
Patrick Worré mérite de sortir par la grande porte à l'US Mondorf!
Vingt-trois buts ont été inscrits lors de la 21e journée de BGL Ligue. Avec le Progrès, Rémi Laurent s'est montré particulièrement en réussite et a marqué quatre buts contre Strassen.
Rémi Laurent (Niederkorn) erzielt das 0:1 - Strassen-Niderkorn - Fußball - BGL Ligue - 9. Spieltag - Foto: Serge Waldbillig
La 21e journée de BGL Ligue a été fertile en rebondissements. En haut du classement, Differdange s'en est allé ravir le leadership à Dudelange alors qu'en bas du tableau Rosport quitte la dernière place.
Pascal carzaniga - Omar er Rafik nach dem Tor / F91 Düdelingen - FC Differdingen 03 09.04.2017/ Fussball BGL Ligue  Saison 2016-2017 / Foto: Fabrizio Munisso
Incroyable dénouement dans le choc du jour! Omar Er Rafik a fait sauter le verrou dans les arrêts de jeu pour infliger à Dudelange sa première défaite de la saison et donner les trois points et la pole position à Differdange à cinq journées de la fin.
Bien tenu par Tom Schnell pendant tout le match, Omar Er Rafik a profité de l'un des rares moments de flottement de la défense locale pour inscrire le seul but du match.
Après avoir grillé son joker dans la course au titre face à la lanterne rouge Käerjéng le week-end dernier, le leader dudelangeois recevait une équipe qui s'est muée au fil des semaines en épouvantail de la BGL, le Titus Pétange. Le F91 a remis les choses dans l'ordre dans un match marqué par de nombreux faits de jeu.