Changer d'édition

Cartier: «Mon ami Daf est à Sochaux mais Metz va l'emporter»
Sport 4 min. 10.03.2019

Cartier: «Mon ami Daf est à Sochaux mais Metz va l'emporter»

Albert Cartier connaît Sochaux comme sa poche et estime que les Doubistes n'inquiéteront pas les Messins ce lundi.

Cartier: «Mon ami Daf est à Sochaux mais Metz va l'emporter»

Albert Cartier connaît Sochaux comme sa poche et estime que les Doubistes n'inquiéteront pas les Messins ce lundi.
Photo: AFP
Sport 4 min. 10.03.2019

Cartier: «Mon ami Daf est à Sochaux mais Metz va l'emporter»

Le FC Metz peut réaliser une excellente affaire comptable en distançant Sochaux ce lundi (20h45). En cas de succès, le club grenat compterait alors onze points d’avance sur Lorient (3e) à dix journées de la fin du championnat. Albert Cartier préface la rencontre.

Propos recueillis par Hervé Kuc

  • Albert, on pensait que vous alliez rejoindre le KAC Marrakech, dernier du championnat marocain. Cela ne s'est pas réalisé. Pourquoi?

Effectivement, j'ai passé cinq jours à Marrakech et j'y ai rencontré le président du club. Son choix s'était porté sur moi mais devant des pressions sportives et politiques, il a préféré se retirer de la présidence et de mon côté j'ai alors choisi ne pas donner suite. C'est dommage car j'aime ces situations de «sauvetage» et l'idée d'y aller pour trois mois me plaisait bien. Je suis toujours dans le Sud de la France et je vais préparer la saison prochaine en me tenant prêt à repartir au sein d'une nouvelle formation.

  • La saison de Ligue 2 entre dans sa phase finale. Le FC Metz peut-il craindre une déconvenue face à Sochaux ce lundi?

Je pense que les Messins vont pouvoir avancer un peu plus grâce à cette rencontre. Mon ami Omar Daf est à la tête de l'équipe doubiste, je l'adore car c'est une magnifique personne, mais actuellement Sochaux présente trop de faiblesses pour espérer inquiéter le leader de la Ligue 2. Je souhaite de tout cœur que les Sochaliens réussissent à s'en sortir mais j'estime que le réalisme grenat va faire la différence ce lundi.

  • En cas de succès, le FC Metz posséderait 11 points d'avance sur Lorient (3e, 49). L'accession serait-elle alors acquise pour les hommes de Frédéric Antonetti et Vincent Hognon?

Il y a quelques jours, j'ai eu Philippe Gaillot au téléphone et je lui ai dit que sauf accident Metz allait monter. Mais, il faut rester concentré, journée après journée, sur l'objectif et il faut surtout faire preuve d'humilité. Je ne m'inquiète pas car on sait faire ceci très bien à Metz.

  • Les résultats de cette 27e journée sont déjà très favorables aux Messins. Comment expliquez-vous les revers concédés par Brest à domicile face à VA (2-5) et Lorient à Nancy (2-3)?

Ce ne sont pas des résultats aussi surprenants que cela peut laisser paraître. Brest a tendance, ces dernières saisons, à coincer dans le sprint final. De plus, on évoque le départ de Jean-Marc Furlan alors que le club est en course pour la montée. De son côté, Nancy est mieux depuis près de deux mois, son jeu est plus consistant et l'équipe offre un bien meilleur visage. Je ne suis pas surpris de son succès face à Lorient. En tout cas, ce sont deux résultats qui font bien évidemment les affaires du FC Metz d'autant plus que le Paris FC (5e) n'a pas su distancer Niort (0-0).

  • Comment jugez-vous le niveau global de la Ligue 2?

Il est très intéressant. La formation des jeunes joueurs y est de qualité et c'est le laboratoire de la Ligue 1. C'est un championnat qui devrait être encore mieux mis en lumière, au même titre que celui du National. Quand tu vois que Clermont, avec ses moyens, arrive à rester dans les dix premiers du championnat, tu te dis que le travail effectué y est de qualité.

  • Habid Diallo (17 buts) affiche un joli total de buts inscrits. Pourtant, il est moins à l'aise depuis deux mois… 

C'est encore un jeune joueur et il faut être très tolérant avec lui surtout que son total de buts inscrits est vraiment bon. Comme tout attaquant, il peut traverser une mauvaise période, mais s'il continue à bien travailler aux entraînements et s'il fait tous les efforts en match pour son équipe, alors ce n'est pas bien grave. Lors de la pause hivernale, j'ai aussi connu certains joueurs qui ont été perturbés par le fait de retourner chez eux pendant une dizaine de jours, ils ont ensuite du mal à retrouver la même intensité voire la même concentration. J'ai déjà même préconisé à certaines jeunes joueurs de rester au club en leur disant qu'une carrière doit aussi se gérer et se construire à ce niveau-là.

L'enjeu de la rencontre  

Le FC Metz (1er, 57 points) accueille Sochaux (18e, 25) en position de force. Les principaux concurrents à l'accession en Ligue 1 calent tous un à un et les partenaires de Renaud Cohade vont donc en profiter pour rejoindre le PSG, Lyon et l'OM en Ligue 1 la saison prochaine. Mais, avant cela, il faut encore finir le boulot en engrangeant quelques succès et quelques points ici et là. Vincent Hognon récupère Sunzu mais un doute subsiste encore sur la participation de Thomas Delaine.

Le «prono» de la rédaction

Les Messins sont à quelques encablures d'un retour en Ligue 1. La venue de Sochaux constitue une étape d'importance qu'il faut convertir en succès. Notre pronostic: 3 à 1 en faveur du FC Metz.


Sur le même sujet

Allegro: «Le FC Metz est l'une des plus belles équipes de Ligue 2»
Les Messins s’en vont au Havre ce lundi (20h45) pour tenter de faire le trou en tête de la Ligue 2. Sunzu est suspendu mais Vincent Hognon dispose d’un effectif de qualité pour ne pas rentrer bredouille de ce délicat déplacement. L’ex-Messin Samuel Allegro présente les débats.
Samuel Allegro: «Les staffs techniques doivent savoir détecter la moindre période de relâchement».
Philippe Piette: «A part le FC Metz, aucune équipe ne m’impressionne en L2»
Après avoir peiné face au Red Star (2-0), le FC Metz reprend du service en Ligue 2 en se déplaçant à Valenciennes (18e journée) ce lundi (20h45). Sans Frédéric Antonetti, mais avec un groupe désireux de bien négocier la dernière ligne droite d’un championnat jusqu’ici très bien négocié. L’ex-Messin Philippe Piette commente les débats
Samuel Allegro: «Le FC Metz va repartir de l'avant face au Havre»
Trop timides face au Paris FC, les Messins accueillent Le Havre ce samedi (15h) avec certainement l’envie d’effacer le brouillon parisien. L’ex-Messin Samuel Allegro (40 ans), à la mentalité exemplaire sous les couleurs mosellanes (2003-2005), préface la confrontation qui s’annonce tendue.
Samuel Allegro a porté le maillot grenat durant trois saisons.