Changer d'édition

Carlo Tutucci (Sandweiler): «Je n'ai pas de baguette magique»
Sport 3 min. 19.10.2018 Cet article est archivé

Carlo Tutucci (Sandweiler): «Je n'ai pas de baguette magique»

Carlo Tutucci connaît un début de championnat de PH difficile avec Sandweiler, mais le successeur de Vitor Teixeira s'y attendait

Carlo Tutucci (Sandweiler): «Je n'ai pas de baguette magique»

Carlo Tutucci connaît un début de championnat de PH difficile avec Sandweiler, mais le successeur de Vitor Teixeira s'y attendait
Sport 3 min. 19.10.2018 Cet article est archivé

Carlo Tutucci (Sandweiler): «Je n'ai pas de baguette magique»

Carlo Tutucci a pris le relais de Vitor Texeira à la tête de l'US Sandweiler. Mais les sept premières journées de championnat n’ont pas ressemblé à un long fleuve tranquille. «Je savais où je mettais les pieds en signant à l'USS», dédramatise le mentor. Actuellement barragiste, Sandweiler rend visite à l’ambitieux Mertert-Wasserbillig ce dimanche (16h).

Propos recueillis par Vincent Lommel

Carlo, le déplacement à Mertert-Wasserbillig est le prélude à un calendrier compliqué pour Sandweiler d’ici la trêve hivernale programmée le 2 décembre. Il faudra prendre des points sous peine de déchanter…

En effet, je sais très bien que nous affronterons successivement Mertert, Rodange, Wiltz, le Swift, l'US Esch et Wormeldange. C’est ainsi, mais la même remarque vaut aussi pour nos rivaux. Prenons un match après l’autre. Le premier, c'est face à l'UMW, qui propose un beau football. C'est un adversaire costaud, mais je n’en ai pas peur. Tout est faisable. Mon équipe est capable de ramener un résultat positif des bords de la Sûre.

Avec un bilan de seulement six points sur 21, et une onzième place, synonyme de barrage, il n'y a pas de quoi fanfaronner à Sandweiler. Vous attendiez-vous à ces débuts compliqués?

Au risque de surprendre, la situation n’est pas plus compliquée que prévu. Au regard de la saison 2017-2018, j'observe que le budget pour réaliser des transferts est moindre cette année. Pas réduit de moitié, mais moindre. Bref, je le savais pertinemment en signant à Sandweiler.

Réaliser dix-neuf transferts cet été, n’était-ce pas «too much»?

Recruter était nécessaire. Quelques tauliers ont choisi de rester, et c'est heureux. Il y a de qualité, évidemment moins que chez certains autres clubs de PH. On n’achète pas l’expérience. Je compose avec quatre garçons nés en 1999, quatre autres nés en 1997 et quatre autres encore de la cuvée 1996. Roulez jeunesse!

Jusqu'où pouvez-vous amener Sandweiler au classement?

La priorité est d’assurer le maintien. Sur les sept matches disputés (Mamer, Kaërjéng, Junglinster, Erpeldange, Bissen, Mühlenbach et Canach), plusieurs ont été de bonne facture. La manière était présente. Par contre, je peste sur les erreurs de débutants commises. On encaisse des buts de façon incroyable: une passe en retrait doit être très bien dosée, sinon on ne la fait pas, on ne s’amuse pas à dribbler dans le grand rectangle, etc... Les adversaires en tirent profit. Il est impératif d’arrêter de commettre des erreurs à répétition!

L’optimisme reste-t-il de mise malgré tout?

Oui, même si le temps est compté en football. La concentration et la rigueur doivent être plus pointues. Je tape sur le clou, mais je n’ai pas une baguette magique. Mes collègues affirment que Sandweiler sait jouer au football.

L'ambiance reste-t-elle optimale au sein du groupe malgré le manque de résultats?

La concurrence à Sandweiler n'est pas comparable à celle en vigueur à Dudelange, par exemple. En Promotion d’Honneur, tout le monde peut battre tout le monde. Si les résultats laissent à désirer, chacun sait comment cela peut aller: la présence aux entraînements peut en pâtir, la motivation s'étiole. Entre le mois de juillet et mois d’octobre, j’ai perdu des garçons en cours de route. L’un a changé de travail, l’autre est blessé, un autre est entré à l’université, un joue moins et n’est pas content. Que voulez-vous? Je gère comme je peux.

Le programme de la 8e journée de PH

Samedi à 19 heures

Atert Bissen - Koeppchen Wormeldange

Dimanche à 16 heures

Swift Hesperange - UN Käerjéng 97

Jeunesse Canach - Blue Boys Mühlenbach

Union Mertert-Wasserbillig - US Sandweiler

FC Rodange 91 - FC 72 Erpeldange

FC Wiltz 71 - Jeunesse Junglinster

US Esch - FC Mamer 32


Sur le même sujet

Bissen sauve un point, l'US Esch explose Kaërjéng
La 21e journée de Promotion d'Honneur a vu Bissen inscrire son premier but dans ses nouvelles installations. C’est signé Rick Theis qui arrache un bon point face à Canach. Le quarté de tête campe sur ses positions. Mamer revient à deux longueurs de Bissen, barragiste.
Edson Coelho et Ericson Santos se sont quittés dos à dos. Un nul qui n'arrange personne.
Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»
«Vu le retard que nous accusons sur le trio de tête, il ne faut plus rêver de la BGL Ligue. L’objectif est une place dans le Top 5», assure Michaël Schenk, le président du FC Wiltz 71. Modeste huitième, Wiltz doit encore rencontrer Canach et Mertert-Wasserbillig avant la trêve.
38 Fussball FC Wiltz 71 am 12.10.2015 neue Spielfelder des FC Wiltz71 in Poetz Weidingen (Wegdichen) Michael SCHENK Praesident (ff)
Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»
Pur produit du FC Wiltz 71, Adis Civic (23 ans) veut voir son club de cœur retrouver la BGL Ligue au plus vite. «Sa place est là et nulle part ailleurs», clame-t-il. Ravir les trois points à Kaërjéng ne sera pas chose facile, ce dimanche (18h).
Adis Civic (Wiltz #11)
/ Fussball Ehrenpromotion Luxemburg, 6. Spieltag, Saison 2017-2018 / 01.10.2017 /
FC Wiltz 71 - UN Kaerjeng 97 / 
Terrain am Poetz, Weidingen (Wiltz) /
Foto: Ben Majerus
Nelson Goncalves (Atert Bissen): «Le groupe a la rage»
Âgé de 27 ans, Nelson Goncalves entame sa quatrième saison à l'Atert Bissen, la deuxième en Promotion d’Honneur... mais pas d'affilée. «On a retenu les leçons de la descente en mai 2017», sourit le capitaine. «Notre équipe a tous les atouts pour assurer son maintien.» Le plus vite sera le mieux.
Photo: Serge Daleiden
PH: Mamer retrouve le sourire, Bissen sur le podium
Battu à deux reprises, Mamer a décroché un premier succès, 3-0 contre Canach. Un résultat inespéré! Troisième défaite de rang pour Wormeldange bon dernier de classe alors que Rodange a fait le job à l’US Esch.
Rodrigues Ribeiro Rodrigo (3 jeunesse Canach) - Federspiel Mike (gardien fc Mamer) 
promotion d honneur /  3 eme journée / saison 2018-2019 / 02-09-2018 / FC MAMER 32 - JEUNESSE CANACH / stade municipale de Mamer
photo : Vincent Lescaut