Changer d'édition

C1: la Roma s'offre le scalp du Barça, Liverpool assure
Sport 10.04.2018 Cet article est archivé

C1: la Roma s'offre le scalp du Barça, Liverpool assure

Battus 1-4 à l'aller, Daniele De Rossi et ses partenaires ont renversé la vapeur devant leurs supporters.

C1: la Roma s'offre le scalp du Barça, Liverpool assure

Battus 1-4 à l'aller, Daniele De Rossi et ses partenaires ont renversé la vapeur devant leurs supporters.
Photo: AFP
Sport 10.04.2018 Cet article est archivé

C1: la Roma s'offre le scalp du Barça, Liverpool assure

L'AS Rome tient sa «salita», sa folle remontée, et il a fait vivre ce scénario cruel au grand FC Barcelone, battu 3-0 au Stade olympique alors qu'il était jusque-là invaincu cette saison en Ligue des champions, pendant que Liverpool a assuré contre Manchester City (2-1).

(AFP) - La Roma a réussi pour la troisième fois dans l'histoire de la Ligue des champions l'exploit de remonter trois buts de retard pour se qualifier pour les demi-finales, infligeant mardi une «remontada» cinglante à Barcelone, battu 3-0 en quart de finale retour après avoir remporté 4-1 l'aller.

Le Barça avait infligé une incroyable «remontada» au Paris SG l'an dernier en C1. Le voilà victime à son tour d'un effondrement caractérisé au match retour, alors qu'on pensait l'affaire pliée après son succès 4-1 au match aller au Camp Nou.

Mais Dzeko, déjà buteur à l'aller, marquait rapidement pour mettre son équipe sur de bons rails (6e). Le Barça, qui avant cette rencontre se prenait déjà à rêver d'un éventuel triplé C1-championnat-Coupe du Roi, était inexistant et un penalty de De Rossi à l'heure de jeu mettait vraiment le doute dans les têtes espagnoles (2-0, 58e).

Ter Stegen sauvait Barcelone plusieurs fois, mais Manolas d'une tête croisée sur corner, faisait entrer le Stade olympique en fusion (3-0, 82e). Au bout de ce scénario inattendu, l'AS Rome se qualifie pour sa première demi-finale depuis 1984. Le Barça, lui, n'a plus vu le dernier carré de la C1 depuis 2015.

Dans le quart de finale 100% anglais, Liverpool, vainqueur 3-0 à l'aller, n'a en revanche pas laissé Manchester City lui infliger pareil camouflet.

Comme au match aller, Mohamed Salah s'est montré à nouveau décisif. L'Egyptien a tué le suspense en égalisant avant l'heure de jeu.
Comme au match aller, Mohamed Salah s'est montré à nouveau décisif. L'Egyptien a tué le suspense en égalisant avant l'heure de jeu.
Photo: AFP

City avait pourtant commencé de manière idéale en marquant très tôt par Gabriel Jesus (2e). Les joueurs de Pep Guardiola dominaient ensuite largement les débats mais sans parvenir à marquer un deuxième but qui aurait enflammé la rencontre.

Liverpool faisait le dos rond, soufflait quand Bernardo Silva tirait sur le poteau, et réussissait à tuer l'affaire quand l'inévitable Salah égalisait (1-1, 56e). Il fallait dorénavant à City marquer quatre buts pour se qualifier. Impossible! D'autant que Firmino profitait d'un cadeau de la défense des Sky Blue pour offrir la victoire aux Reds (2-1, 77e). Ceux-ci peuvent savourer leur première qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions depuis 2008.


Sur le même sujet

L'AS Rome et Manchester City, respectivement battus 4-1 par Barcelone et 3-0 par Liverpool, ont très peu de chances de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions. Mais le soutien de leur public peut leur permettre de rêver à l'exploit, mardi.
Les tuniques bleues capables de désarçonner les Reds? La probabilité est mince.
Un duel de clubs anglais, Liverpool et Manchester City, qui promet d'être riche en buts, un club italien, l'AS Rome, face à la montagne Barcelone: les deux derniers quarts de finale aller de la Ligue des champions mercredi sont aussi alléchants que ceux de mardi.
Jürgen Klopp et Pep Guardiola, deux apôtres du beau jeu.
Dans un fauteuil après leurs larges victoires à l'aller, Monaco et la Juventus ont fait le travail pour faire partie du carré d'as en compagnie des deux clubs madrilènes. Le club princier a rapidement éteint Dortmund (3-1) alors que la Vieille Dame a neutralisé le Barça (0-0).
A l'image de Sami Khedira qui dégage un ballon de la tête, la Juventus a défendu bec et ongles son avantage du match aller.