Changer d'édition

Bundesliga: Dortmund joue gros dans le «Klassiker» contre Munich
Sport 3 min. 18.11.2016

Bundesliga: Dortmund joue gros dans le «Klassiker» contre Munich

Le «Klassiker» revêtira samedi plus d'importance pour les Jaunes de Dortmund (5es) que pour les Rouges du Bayern, leaders de la Bundesliga

Bundesliga: Dortmund joue gros dans le «Klassiker» contre Munich

Le «Klassiker» revêtira samedi plus d'importance pour les Jaunes de Dortmund (5es) que pour les Rouges du Bayern, leaders de la Bundesliga
Photo: AFP/Getty Images
Sport 3 min. 18.11.2016

Bundesliga: Dortmund joue gros dans le «Klassiker» contre Munich

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Les pépites de Dortmund accueillent samedi les stars du Bayern, pour un «Klassiker» allemand à l'enjeu très lourd, puisque le Borussia compte déjà six points de retard sur les champions en titre.

(AFP). - Les pépites de Dortmund accueillent samedi les stars du Bayern, pour un «Klassiker» allemand à l'enjeu très lourd, puisque le Borussia compte déjà six points de retard sur les champions en titre.

Cinq clés pour bien suivre ce moment fort de la 11e journée

ENJEU

Il est important pour le Bayern, mais énorme pour Dortmund, 5e à six points du leader. Une défaite, et Dortmund sera brutalement décroché de la course au titre, condamné à batailler pour tenter de rester dans le wagon des qualifiés européens pour sa saison prochaine. Une victoire, et Dembélé&Co. reviendront dans la lutte.

Pour le Bayern, c'est une question de prestige. Les hommes d'Ancelotti sont premiers, mais à égalité de points avec Leipzig. Si Leipzig, nouveau promu qui se déplace à Leverkusen vendredi, fait mieux, les Munichois céderont la première place, qu'ils occupent sans discontinuer depuis la première journée.

TENDANCE

«Sur un match, nous pouvons rivaliser, assure le patron du Borussia Hans-Joachim Watzke. Et quand le 7e du classement UEFA (Dortmund ndlr) rencontre le 2e (Bayern), c'est évidemment particulier».

Le Bayern, malgré ses six points d'avance, sait qu'il est attendu: «Dortmund est toujours notre concurrent n°1, même si quelques clubs comme Hoffenheim ou Leipzig sont devant eux pour l'instant», assure Karl-Heinz Rummenigge, l'homme fort du Bayern. «Au vu de la qualité de l'équipe et de la puissance du club, ils sont LE grand concurrent pour nous».

Les deux équipes sont déjà qualifiées pour les 8e de finale de Ligue des champions. Ce n'est pas un hasard.

Robert Lewandowski et le Bayern se déplacent en toute confiance à Dortmund
Robert Lewandowski et le Bayern se déplacent en toute confiance à Dortmund
Photo: AFP

ÉQUIPES

Thomas Tuchel, après un mois d'octobre marqué par les blessures, récupère quasiment son effectif au complet. Le coach de Dortmund pourra compter sur son ossature habituelle, mélange de jeunesse (Dembélé, Weigl, Pulisic) et d'expérience (Aubameyang, Sokratis, Götze). Le club assume de vivre une «saison de transition» pour intégrer toutes les jeunes pépites arrivées à l'intersaison. Avec de grandes ambitions pour les années à venir.

L'infirmerie du Bayern en revanche est sans doute l'une des plus chères du monde en ce moment, avec Coman blessé pour deux mois, Robben en délicatesse avec une cuisse ainsi que Martinez, Vidal et Douglas Costa incertains. Reste pourtant de quoi bâtir une sacrée équipe, avec Neuer, Hummels, Boateng en verrou, ou encore le trio Ribéry-Müller-Lewandowski pour faire sauter la défense de Dortmund.

ENTRAÎNEURS ET TACTIQUES

Deux personnalités, deux philosophies de club. Carlo Ancelotti, l'entraîneur aux trois Ligues des Champions, règne sur une équipe de vedettes aux salaires mirobolants, taillée pour gagner la Ligue des Champions. Par rapport à son prédécesseur Pep Guardiola, l'Italien laisse plus de liberté à ses joueurs et a renoncé au jeu pressing/possession à outrance. Le Bayern alterne moments forts et moments de repli, et compte souvent sur sa vitesse de contre pour marquer.

Thomas Tuchel a pour tâche de constituer un groupe après les sept départs et huit arrivées du mercato. Certains voient en lui un clone de Guardiola, qu'il imite jusque dans la gestuelle sur la ligne de touche. Pressing haut, possession et surtout transitions ultra-rapides sont les mots-clés de son football. Et Tuchel n'hésite jamais à aligner ensemble quatre, voire cinq joueurs de 22 ans ou moins.

STATISTIQUES

La dernière victoire de Dortmund contre le Bayern remonte à une demi-finale de Coupe d'Allemagne en avril 2015 (aux tirs au but après un 1-1). Depuis, Dortmund a perdu trois fois et concédé un nul.

Le Borussia pourra compter sur son buteur providentiel, Pierre-Emerick Aubameyang, pour faire sauter le verrou du Bayern
Le Borussia pourra compter sur son buteur providentiel, Pierre-Emerick Aubameyang, pour faire sauter le verrou du Bayern
Photo: AFP

La dernière victoire à domicile des «Jaunes» contre le Bayern en championnat remonte elle à 2012. Et l'unique but du match avait été marqué pour le Borussia par... Robert Lewandowski, qui porte maintenant le maillot du Bayern.

Dortmund est invaincu à domicile depuis 26 matches, mais la dernière équipe à les avoir battu est le Bayern, en championnat en avril 2015.

Le Bayern est lui invaincu à l'extérieur depuis presque un an, le 5 décembre 2015 (1-3 à Mönchengladbach).


Sur le même sujet

Hambourg: la chute d'un mythe
Le Hambourg SV, seule équipe allemande à avoir disputé toutes les saisons de Bundesliga depuis la création du championnat en 1963, a été relégué en deuxième division samedi malgré une victoire 2-1 contre Mönchengladbach lors de la 34e et dernière journée.
Les joueurs du HSV prostrés après la relégation officielle du club hanséatique.