Changer d'édition

Bruno Ribeiro évoque le derby de samedi: «Je passe au Progrès et je marque contre Differdange»
Sport 3 min. 10.02.2017 Cet article est archivé

Bruno Ribeiro évoque le derby de samedi: «Je passe au Progrès et je marque contre Differdange»

Bruno Ribeiro a gardé deux des maillots qu'il a portés, mais son cœur est davantage rouge.

Bruno Ribeiro évoque le derby de samedi: «Je passe au Progrès et je marque contre Differdange»

Bruno Ribeiro a gardé deux des maillots qu'il a portés, mais son cœur est davantage rouge.
Photo personnelle
Sport 3 min. 10.02.2017 Cet article est archivé

Bruno Ribeiro évoque le derby de samedi: «Je passe au Progrès et je marque contre Differdange»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Bruno Ribeiro (33 ans) a déjà porté le maillot de Differdange 03 et celui du Progrès. L'actuel milieu de terrain de l'US Esch préface le derby de ce samedi (15h) avec une savoureuse anecdote à la clef.

Bruno Ribeiro (33 ans) a déjà porté le maillot de Differdange 03 et celui du Progrès. L'actuel milieu de terrain de l'US Esch préface le derby de ce samedi (15h) avec une savoureuse anecdote à la clef.

Propos recueillis par Christophe Nadin

  • Bruno, vous qui avez défendu les couleurs de Differdange et du Progrès, qui allez-vous soutenir ce samedi?

Ce n'est pas un secret. Mon cœur est davantage rouge.

  • Pourquoi?

J'ai fait ma formation à Differdange et j'ai encore beaucoup de copains là-bas dont mon frère. Puis le président Fabrizio Bei, je le connais depuis 1997. On a joué ensemble.

  • Vous le sentez comment ce derby?

Equilibré car c'est un match de reprise. Puis, un derby reste un derby. Mais je pense que Differdange finira par émerger.

  • Si vous deviez ressortir un souvenir précis de vos passages dans chacun des deux clubs?

Au Progrès, c'est facile. Il s'agissait du premier match de la saison 2005-2006. J'avais claqué la porte de Differdange cinq journées avant la fin la saison précédente parce que je m'étais pris la tête avec Dan Theis. Une erreur de jeunesse de ma part. J'estimais devoir jouer... Et comme un ami évoluait au Progrès, je suis parti là-bas. Premier match de la saison au Thillenberg et je marque le seul but du match. Fabrizio (Bei) n'était pas content du tout.

  • Et à Differdange?

C'est l'aspect familial qui m'a le plus touché. Dès que Fabrizio Bei a repris les rênes, il a témoigné la volonté d'en faire un grand club au pays. Et c'est ce qu'il est en train de réussir. Tout le mérite lui revient. En 2003, son rêve, c'était l'Europe. Et il y est parvenu.

  • Qu'est-ce qui différencie les deux clubs?

Justement, ce côte convivial qui colle à l'image de Differdange. Tous les nouveaux joueurs s'intègrent rapidement et les résultats suivent directement. Au Progrès, la mayonnaise ne prend pas toujours avec les nouveaux. Le club ne parvient pas à mettre sur pied une structure sportive comme à Differdange.

J'ai passé deux ans au Progrès. Puis je suis parti car l'intérêt personnel de certains joueurs primait sur l'esprit d'équipe. Henri Bossi avait des difficultés à gérer des ego parfois surdimentionnés.

  • Faisons un peu de football fiction. Vous êtes entraîneur et vous devez choisir un joueur de chaque équipe. Qui prenez-vous?

A Differdange, je prends Omar Er Rafik. Il est phénoménal. Il fait la misère à toutes les défenses adverses et marque beaucoup de buts. Et en plus il est très intelligent. Au Progrès, il y a moins d'individualités, mais je choisis Sébastien Thill.

  • Differdange a-t-il les arguments pour décrocher le titre de champion?

Oui à condition de battre toutes les «petites» équipes, ce qu'il n'est pas parvenu à faire au premier tour. Car dans une «finale» contre Dudelange, Differdange peut gagner. Il l'a déjà montré en gagnant la Coupe de Luxembourg à plusieurs reprises.

  • Peut-on connaître vos pronostics pour cette journée de reprise?

Samedi à 15h

Progrès - Differdange 1-3

Dimanche à 15h

Mondorf - Fola 0-2

Dimanche à 15h30

Rosport - Rumelange 1-1

Dimanche à 16h

Käerjéng - Dudelange 0-4

Jeunesse - RM Hamm Benfica 1-1

Strassen - Racing 2-3

Canach - Titus Pétange 0-2


Sur le même sujet

BGL Ligue: Differdange 03: pourquoi ça coince!
La rechute à Hostert dimanche (2-1) a rejeté Differdange à la septième place du classement de BGL Ligue à deux journées de la fin du premier tour. Brillant la saison dernière, le club de la Cité du Fer broie du noir. Tentative d'explications.
Gauthier Caron tente de subtiliser le ballon à Thomas Battaglia. Le retour en pointe du Differdangeois ne s'est pas soldé par un succès.