Changer d'édition

BGL Ligue: Stefano Bensi, l'homme qui tombe à pic
Sport 4 min. 12.05.2017

BGL Ligue: Stefano Bensi, l'homme qui tombe à pic

Buteur face au Racing puis contre Rumelange en Coupe, Stefano Bensi revient en forme au bon moment pour le Fola.

BGL Ligue: Stefano Bensi, l'homme qui tombe à pic

Buteur face au Racing puis contre Rumelange en Coupe, Stefano Bensi revient en forme au bon moment pour le Fola.
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 4 min. 12.05.2017

BGL Ligue: Stefano Bensi, l'homme qui tombe à pic

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Stefano Bensi en a terminé avec les blessures. A l'heure d'affronter Dudelange, en championnat puis en finale de la Coupe de Luxembourg, l'attaquant international du Fola a recouvré l'intégralité de son potentiel. Ça ne pouvait pas mieux tomber pour le club doyen.

Stefano Bensi en a terminé avec les blessures qui lui ont gâché plus de la moitié de la saison. A l'heure d'affronter Dudelange, en championnat, dimanche, puis en finale de la Coupe de Luxembourg, le 28 mai, l'attaquant international du Fola a recouvré l'intégralité de son potentiel.  Ça ne pouvait pas mieux tomber pour le club doyen.

Par Didier Hiégel

On n'affirmera pas que la saison 2016-2017 restera dans la mémoire de Stefano Bensi comme un souvenir impérissable... à moins que le club doyen ne mette un terme à 62 ans de disette et ne garnisse son palmarès d'une quatrième Coupe de Luxembourg. Mais le rendez-vous au stade Josy Barthel n'est pas encore tout à fait d'actualité.

C'est que la saison de l'international de 28 ans a été marquée par une malchance récurrente. Des blessures coup sur coup qui lui ont fait manquer les huit premiers matches de la saison. Une pubalgie et une hernie inguinale, d'abord, qui ont nécessité une intervention chirurgicale l'été dernier alors qu'il sortait d'une probante campagne européenne. Une blessure au genou gauche, ensuite, au début du mois d'avril, alors qu'il avait effectué une bonne préparation hivernale.

C'est ainsi que la première partie de saison s'est soldée par 153 minutes de jeu en championnat et un seul match disputé dans son intégralité. Ses statistiques sont à la hausse en cette deuxième moitié de saison. Avec, à ce jour, un «bond» à 395 minutes de jeu. «Ce fut une période difficile à vivre, dans ces cas-là, on se dit toujours pourquoi moi?», témoigne-t-il.  «Je restais sur de bonnes performances en Coupe d'Europe et j'ai éprouvé des difficultés par après à retrouver mon rythme quand je suis revenu avant la fin de l'année. La deuxième blessure m'a aussi coupé dans mon élan, mais aujourd'hui  je m'estime à 100%. J'ai retrouvé mes sensations et le plaisir d'être sur le terrain», indique encore celui qui salue le soutien de toute sa famille et de son entourage, «mais aussi celui des staffs médicaux du Fola et de l'équipe nationale».

«Je n'aime pas ce terme d'arbitre»

Les absences de l'attaquant formé à Schifflange expliquent en partie le fait que le Fola accuse six points de retard sur le duo Dudelange-Differdange avant la 25e journée de championnat. Son efficacité devant le but a manifestement fait défaut au club doyen. Bensi vient tout juste de retrouver le chemin des filets en BGL Ligue, dimanche face à Rumelange, le club dont il ne cache pas qu'il aimerait y terminer sa carrière. Une petite unité à son compteur seulement pour celui qui avait terminé l'exercice 2015-2016 avec le total appréciable de 19 buts au soir du 22 mai 2016.

Mais pas question pour lui de tirer la couverture même si le Fola n'a jamais remporté de titre quand son attaquant n'a pas disputé de saison pleine. «Ce n'est pas à moi de porter un jugement là-dessus. Je ne pense pas à ma gueule, je raisonne avant tout en terme de collectif.»

Le Fola peut se frotter les mains de retrouver son numéro 27 dans le «money time», pour les deux derniers matches de BGL Ligue et surtout pour la finale du 28 mai.  Après avoir tenu Differdange en échec (1-1),  le week-end passé, les Eschois s'en vont donc défier le leader dudelangeois dimanche, avant de recevoir Käerjéng, une équipe  engagée à plein dans la lutte pour le maintien. Mais ne lui parlez pas de ce rôle d'arbitre qu'on attribue bien volontiers à sa formation. «Je n'aime pas ce terme d'arbitre, pour nous ce sont simplement deux matches à gagner comme si nous débutions le championnat.»

«Il faut respecter le sport»

«Nous ne lâcherons rien!», assène-t-il.  Les Differdangeois peuvent être rassurés. «Il faut respecter le sport, ne pas faire de mauvais calculs qui pourraient être mal interprétés», insiste-t-il encore. «Si Dudelange veut être champion, il sait quoi faire: il faudra nous battre. On ne se concentre que sur nous pour bien préparer notre fin de saison.»

Ce duel contre un club qu'il a servi pendant trois saisons après ses six mois à Deinze (D2 belge), et avec qui il a réalisé le doublé en 2012, ne lui procure aucune motivation supplémentaire. «De toute façon, je suis motivé pour tous les matches, le jour où je ne le serai plus, mes chaussures resteront dans l'armoire». Mais cette rencontre pourrait avoir une incidence pour la fin du mois. «Ce serait une bonne chose pour la confiance, mais une finale, c'est quelque chose de si particulier. C'est toujours celui qui a le plus envie qui remporte le trophée. A nous de faire le boulot, et bien!»

S'il rêve encore de faire carrière à l'étranger malgré ses 28 printemps,  il garde les pieds sur terre. Le F91 est prévenu, Stefano Bensi a les crocs après une si longue période de doute.

Les pronos de Stefano Bensi pour la 25e journée

Dimanche à 16h:

Dudelange -  Fola 2-3

Rosport - Racing 1-1

Mondorf - Differdange 1-2

Progrès -  RM Hamm Benfica 3-0

Strassen - Titus Pétange 2-2

Käerjéng - Rumelange 1-3

Dimanche à 19h: 

Jeunesse - Canach 1-0


Sur le même sujet

Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine