Changer d'édition

Marco de Sousa (Progrès): «Je me satisferais d'un petit 1-0»
Sport 3 min. 13.12.2016 Cet article est archivé
BGL Ligue

Marco de Sousa (Progrès): «Je me satisferais d'un petit 1-0»

Difficile de retrouver une place de titulaire quand l'équipe tourne bien. Marco de Sousa en fait actuellement l'expérience, mais pour lui seul compte le collectif.
BGL Ligue

Marco de Sousa (Progrès): «Je me satisferais d'un petit 1-0»

Difficile de retrouver une place de titulaire quand l'équipe tourne bien. Marco de Sousa en fait actuellement l'expérience, mais pour lui seul compte le collectif.
Photo: Fernand Konnen
Sport 3 min. 13.12.2016 Cet article est archivé
BGL Ligue

Marco de Sousa (Progrès): «Je me satisferais d'un petit 1-0»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
La rencontre Progrès Niederkorn - Union Titus Pétange, disputée ce mercredi soir (19h30), va refermer le chapitre de la première moitié du championnat en BGL Ligue. Ce sera aussi l'occasion de fêter des retrouvailles pour plusieurs acteurs de cette confrontation.

La rencontre Progrès Niederkorn - Union Titus Pétange, remise pour cause de terrain impraticable le dimanche 4 décembre, et disputée ce mercredi soir (19h30), va refermer le chapitre de la première moitié du championnat en BGL Ligue. Ce sera aussi l'occasion de fêter des retrouvailles pour plusieurs acteurs de cette confrontation.

Par Didier Hiégel

A la fin du mois de septembre, Paolo Amodio avait dû faire ses valises et quitter Pétange suite à un revers face à Rumelange (1-2). L'ex-international n'avait pas tardé à retrouver un banc de touche et un vestiaire qu'il connaît parfaitement en paraphant un nouveau contrat à Niederkorn à la mi-octobre.  Adjoint de Fabien Tissot en début de saison, Manuel Correia avait, quant à lui, fait le chemin inverse pour prendre le relais de Carlo Fangueiro qui avait assuré l'intérim à Pétange.

«Je reviens à Niederkorn avec de bons sentiments», indiquait mardi l'ancien technicien de Kay-Tétange. «Mais dans la peau du coach de Pétange qui voudra prendre les trois points.»

Au stade Jos Haupert, Correia croisera aussi la route de Marco de Sousa qui lui aussi connaît parfaitement la route qui rallie les deux entités. Ex-capitaine du Titus Lamadelaine, il avait installé son ancien club parmi l'élite en fin de saison dernière avant de revêtir la tenue jaune et noir.  «C'est sûr, ça va me faire drôle aussi», indique-t-il. «Nous abordons cette rencontre en confiance tout en respectant l'adversaire car nous savons que cette équipe est de qualité, elle joue bien au ballon. Ce sera certainement compliqué mais nous allons prendre ce match au sérieux pour terminer l'année au mieux.»

Avant cette dernière sortie, le Progrès reste sur quatre matches sans défaite en championnat, dont trois victoires, et les Niederkornois ne sont pas pressés de remiser les crampons. «Nous sommes tous fans de foot avec une grosse envie de jouer, les entraînements c'est bien  beau mais ça ne vaudra jamais un match. On s'entraîne depuis trois semaines sur le terrain synthétique et ça n'a freiné les envies de personne.»

«Paolo Amodio vit encore le football comme un joueur»

En cas de succès ce mercredi soir, le Progrès reléguerait son dernier adversaire de l'année à huit points et la Jeunesse, cinquième du classement, à six unités. «C'est en quelque sorte un match à six points pour nous», souligne le milieu défensif. «L'objectif du club est toujours de retrouver l'Europe c'est pourquoi nous ne devons plus perdre de points en cours de route.»

C'est depuis la tribune ou du banc que De Sousa a suivi le redressement de son club. «Une entorse à une cheville m'a laissé sur la touche pendant presque quatre semaines.» Une blessure survenue au plus mauvais moment, entre un changement de coach et un redressement significatif au niveau des résultats. Son temps de jeu s'est ainsi réduit comme une peau de chagrin: 26 minutes lors des cinq dernières rencontres de championnat.

«Le coach (Paolo Amodio), je le connais bien pour l'avoir eu à Pétange la saison dernière. Mais je ne peux pas me plaindre quand je vois les prestations d'Olivier Thill et de Micka Garros. Ces deux-là sont en pleine bourre et je ne peux pas prétendre à un poste de titulaire dans les circonstances actuelles. La concurrence est saine et je pense avant tout au bien du groupe. Si l'on fait appel à moi, je répondrai présent.»

«Olivier Thill et Micka Garros sont en pleine bourre»

Marco de Sousa a donc retrouvé à Niederkorn un technicien qui lui avait confié le brassard à l'Union Titus Pétange. «Il vit encore le football comme un joueur mais il a apporté une certaine forme de remise en question. Avec lui, le groupe s'est  remis à travailler dur. Il a apporté un nouveau dynamisme, la volonté de défendre et d'attaquer tous ensemble, sans oublier la niaque. Mis à part la défaite en Coupe (1-2  à Hostert), les résultats positifs ont suivi et nous ont tous redonné confiance.»

Malgré la qualité de l'adversaire, le moral est au beau fixe à Niederkorn et les retrouvailles s'annoncent joyeuses. «Je suis content de retrouver les joueurs avec lesquels j'ai joué au Titus, de même Manu Correia avec qui je m'entendais bien. Il sera bien accueilli à Niederkorn ça c'est certain, mais on fera tout pour le battre. Je nous vois bien nous imposer sur un petit 1-0.»




Sur le même sujet

A 19 ans, Aldin Skenderovic fait figure de valeur sûre de la BGL Ligue, une compétition qu'il découvre pourtant avec ses partenaires de l'Union Titus Pétange. Les promus débordent d'ambition et sont bien décidés à poursuivre leur progression dans la hiérarchie du football luxembourgeois. Les Differdangeois sont prévenus.
Aldin Skenderovic dispute sa deuxième saison sous le maillot de l'UTP et le jeune défenseur ne manque pas d'ambitions: «On peut accrocher la 4e place».
Hasard du calendrier, le nouvel entraîneur du Titus Pétange retrouve le club dont il fut l'entraîneur-adjoint pendant quelques mois aux côtés de Fabien Tissot. Mais aussi... Paolo Amodio son prédécesseur sur le banc pétangeois et désormais à Niederkorn.
Manuel Correia retrouve ce dimanche le Progrès. "C'est le calendrier qui a voulu cela", avance le nouveau coach du Titus Pétange..
Comme nous le laissions sous-entendre ce mardi matin, c'est bel et bien Paolo Amodio (43 ans) qui succédera au Français Fabien Tissot, limogé lundi, en tant qu'entraîneur du Progrès Niederkorn pour le reste de la saison. Ex-coach de l'UT Pétange en début de saison, Amodio emmène avec lui dans ses valises Emilio Lobo comme adjoint.
Paulo Amodio (Union Titus Petange - Coach) / Fussball BGL Ligue Luxemburg, 4. Spieltag Saison 2016-2017 / 28.08.2016 / FC RM Hamm Benfica - Union Titus Petange / Stade du Cents / Foto: Yann Hellers
L'Union Titus Pétange et Paolo Amodio, c'est désormais de l'histoire ancienne. Les deux parties ont convenu d'arrêter leur collaboration au lendemain de la défaite du club du Bassin Minier contre l'US Rumelange un but à deux. C'est Carlo Fangueiro qui assurera l'intérim en attendant la nomination d'un nouveau coach.
Paolo Amodio n'a pas résisté à la défaite de jeudi soir contre Rumelange.