Changer d'édition

BGL Ligue: les cinq chiffres à retenir de la troisième journée
Sport 21.08.2018 Cet article est archivé

BGL Ligue: les cinq chiffres à retenir de la troisième journée

Frederick Kyereh symbolise la puissance actuelle de la Jeunesse.

BGL Ligue: les cinq chiffres à retenir de la troisième journée

Frederick Kyereh symbolise la puissance actuelle de la Jeunesse.
Photo: Michel Dell’Aiera
Sport 21.08.2018 Cet article est archivé

BGL Ligue: les cinq chiffres à retenir de la troisième journée

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Strassen bouscule les habitudes, la Jeunesse prend date et le Racing sauve le bilan des Européens en secouant les ficelles comme rarement loin de la capitale. On refait la journée en chiffres.

1

C'est la première fois depuis qu'il a rejoint l'élite que le FC UNA Strassen s'impose à Differdange. Les visiteurs avaient encaissé onze buts lors de leurs sorties à Oberkorn les trois saisons précédentes et n'en avaient inscrit qu'un seul. En 36 minutes, ils en ont marqué trois ce dimanche.

5

Cinq buts marqués par cinq joueurs différents depuis le début de la saison côté differdangeois. Faut-il y voir là l'absence d'un vrai goleador ou une richesse dans la diversité? Ribeiro a ainsi rejoint Caron, Couto, Deruffe et Swistek.

8

C'est le nombre de points pris par les quatre clubs luxembourgeois européens depuis le début de la saison. Huit unités sur 27 possibles. Le Racing en a pris cinq en trois matches, Dudelange trois en deux matchs et le Progrès comme le Fola n'ont toujours pas ouvert leur compteur points.

9

Un seul club en tête avec le maximum de points (9) après trois journées, ce n'est pas si rare que ça. La Jeunesse a réussi un sans-faute cette saison. Le Progrès en avait fait de même la saison dernière et le Fola il y a deux et trois ans. A chaque fois, l'équipe en question avait fini dans le Top 3. De bon augure pour la «Vieille Dame»?

35

Le Racing n'avait plus inscrit quatre buts à l'extérieur en BGL Ligue depuis 35 matches et un succès 4-2 à Rumelange le 31 octobre 2015. C'est l'US Hostert qui a fait les frais d'une seconde mi-temps pour le moins prolifique dans le chef du club de la capitale.

Kévin Nakache, ici retenu par Khalid Lahyani, a apporté son écot au récital offensif du Racing.
Kévin Nakache, ici retenu par Khalid Lahyani, a apporté son écot au récital offensif du Racing.
Photo: Fernand Konnen



Sur le même sujet