Changer d'édition

BGL Ligue: Grands écarts en vue, souplesse bienvenue!
Sport 4 min. 04.08.2017

BGL Ligue: Grands écarts en vue, souplesse bienvenue!

Passée l'euphorie de la montée, Achraf Drif et l'US Hostert sont plongés dans un autre bain. Celui de la survie!

BGL Ligue: Grands écarts en vue, souplesse bienvenue!

Passée l'euphorie de la montée, Achraf Drif et l'US Hostert sont plongés dans un autre bain. Celui de la survie!
Photo: Yann Hellers
Sport 4 min. 04.08.2017

BGL Ligue: Grands écarts en vue, souplesse bienvenue!

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Les atlas européens rangés au placard, place à la BGL Ligue dès ce vendredi. Favori à sa propre succession, Dudelange guette l'arrivée d'un troisième arbitre au côté du Fola et Differdange: le Progrès. Etat des lieux.

Les atlas européens rangés au placard, place à la BGL Ligue dès ce vendredi. Favori à sa propre succession, Dudelange guette l'arrivée d'un troisième arbitre au côté du Fola et Differdange: le Progrès. Etat des lieux.

Par Christophe Nadin

La question accompagne chaque sortie d'un club luxembourgeois lors d'un match amical disputé contre une équipe étrangère: «Ça vaut quoi par rapport à notre compétition?», interrogent les observateurs belges, français ou allemands. La prudence guide souvent notre réponse. «Ce club-là jouerait le maintien en CFA2, celui-ci les premiers rôles en National.»

Bienvenue dans la compétition aux grands écarts! Où depuis deux saisons, une trentaine de points séparent le troisième du onzième. Davantage qu'avant. La tendance laisse apparaître que les plus forts sont de plus en plus performants et que les plus faibles, eux, ne changent guère.

La suprématie nationale et le désir de briller sur la scène européenne sont à ce prix. Les retombées financières facilitent un recrutement massif à défaut d'être pointu. Il est plus facile de piquer dans l'assiette du voisin que de commander à emporter à l'autre bout de l'Europe.

Ce sont avec ces arguments massue que les favoris de la BGL Ligue s'avanceront en vue des trois coups donnés par le champion en titre, le F91, ce vendredi à 19h30 chez le promu de l'US Hostert.

A quatre pour le titre

Le duel que se livrent Dudelange et le Fola depuis une demi-douzaine d'années a vu l'arrivée d'un troisième larron: Differdange. Les Rouge et Noir ont pour la troisième fois de leur histoire enfilé le costume de dauphin en mai dernier, mais jamais ne s'étaient-ils retrouvés si proche de coiffer les lauriers, devancés à la seule différence de buts.

Le triumvirat devrait logiquement voir le Progrès s'inviter à sa table. A coup de transferts, l'armada jaune et noire a hissé la voile de l'ambition poussée par des vents continentaux favorables. La qualification et la performance européennes ne doivent pas masquer une défunte saison en demi-teinte et le nouveau départ d'un entraîneur en plein championnat.

Le titre n'échappera pas à l'un des membres de ce quatuor. A moins d'un cataclysme. Les places d'honneur devraient elles se jouer entre une Jeunesse revancharde après sa pire saison depuis longtemps, un Racing qui semble enfin s'être doté des moyens de ses ambitions, un Strassen qui avance à pas feutrés mais avec beaucoup de sûreté et un Titus Pétange ambitieux qui cherchera à s'installer dans cette galaxie des équipes «entre deux eaux».

Les six autres formations viseront le maintien. Les promus (US Esch, Rodange et Hostert) arrivent avec leur fougue, Mondorf revendique des arguments de stabilité, le RM Hamm Benfica n'a plus peur de recommencer à zéro et Rosport s'appuie sur un solide deuxième tour pour positiver à la veille d'une saison qui s'annonce compliquée pour lui.

Combien de tranches?

On évitera de faire un pronostic de boucher-charcutier en saucissonnant en trois ou en quatre la compétition, mais les césures seront là. Parfois béantes comme en témoigneront les cinq ou six buts d'écart qui sanctionneront certaines rencontres.

On a beau prendre les matches amicaux avec toutes les précautions nécessaires et se persuader qu'il n'y a pas pire baromètre, on sort tout de même d'une période où le sport pratiqué par les équipes sur la scène européenne n'avait guère de points communs avec ces parties «remue-méninges» entre clubs aux ambitions mesurées au cours desquelles les entraîneurs essaient toutes les formules possibles avant de pester sur ces joueurs partis en vacances à deux semaines du premier match officiel.

Ces différences ne se payeront pas nécessairement sur un match mais de toute évidence sur la longueur. Elles reflèteront la richesse d'un cadre et la profondeur d'un banc selon l'expression consacrée.

 Les écarts se creuseront ainsi. Il reste à les amortir du mieux possible. Selon que vous serez souple ou rigide...

Le programme de la première journée

Vendredi à 19h30:

Hostert - Dudelange

Samedi à 17h:

Strassen - Rodange

Dimanche à 15h:

Titus Pétange - RM Hamm Benfica

Dimanche à 16h:

US Esch - Jeunesse Esch

Dimanche à 16h:

Racing - Progrès

Dimanche à 18h30:

Fola - Rosport

Dimanche à 19h:

Differdange - Mondorf


Sur le même sujet

BGL Ligue: Anthony Medri: «Nous ne perdons pas notre identité»
A l'image d'Anthony Medri, l'US Esch a hâte de débuter le championnat ce dimanche avec la réception de la Jeunesse pour un derby qui s'annonce haut en couleurs. L'ancien Mondorfois a rempilé avec le promu eschois et confirme sa volonté d'aller de l'avant pour se maintenir parmi l'élite.
Anthony Medri se sent tellement bien à l'US Esch qu'il ne lui déplairait pas d'y finir sa carrière.