Changer d'édition

BGL Ligue: Anthony Guerra: «J'en veux à Mondorf»
Sport 3 min. 23.11.2017

BGL Ligue: Anthony Guerra: «J'en veux à Mondorf»

Anthony Guerra, ici à Rosport lors de la seule victoire de l'US Esch, en veut à son ancien club de l'empêcher de jouer dimanche.

BGL Ligue: Anthony Guerra: «J'en veux à Mondorf»

Anthony Guerra, ici à Rosport lors de la seule victoire de l'US Esch, en veut à son ancien club de l'empêcher de jouer dimanche.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 3 min. 23.11.2017

BGL Ligue: Anthony Guerra: «J'en veux à Mondorf»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Prêté par l'US Mondorf à l'US Esch en début de saison, Anthony Guerra ne sera pas sur la pelouse du stade John Grün dimanche à l'occasion de la 13e journée de BGL Ligue. «J'en veux à Mondorf», déclare le milieu de terrain de la lanterne rouge.

Prêté par l'US Mondorf à l'US Esch en début de saison, Anthony Guerra ne sera pas sur la pelouse du stade John Grün dimanche à l'occasion de la 13e journée de BGL Ligue. «J'en veux à Mondorf», déclare le milieu de terrain de la lanterne rouge.

Propos recueillis par Didier Hiégel

Vous qui avez disputé plus de 70 matches sous les couleurs de l'US Mondorf, le match qui arrive devait être un événement spécial pour vous...

Effectivement, ce devait être quelque chose de spécial... Je n'ai appris que je ne pouvais participer à cette rencontre que depuis peu. Je suis dans le même cas que Fabrice Yao qui n'a pas pu jouer contre eux avec le RM Hamm Benfica (1-1, 5e journée). C'est une demande de Mondorf pour que je puisse être prêté, et franchement ça me fout les boules! J'en veux vraiment à Mondorf. Je ne comprends pas cette situation, nous ne sommes pas des professionnels. C'est dur à supporter d'autant plus que c'est un match important pour nous. Nous avons besoin de points et Mondorf est un de nos concurrents directs.

Vous ne comprenez pas les clauses qui empêchent les joueurs prêtés de jouer contre leur ancien club?

Je trouve que c'est du n'importe quoi! Si on prête un joueur ça veut dire qu'on ne compte plus sur lui. Alors, pourquoi lui interdire de jouer? S'il est prêté, ça signifie qu'il n'a aucune chance de jouer, ça veut dire qu'il n'a pas assez de qualités, pourquoi lui interdire de jouer? Le pire c'est qu'il n'y a pas que moi, Anthony Medri est dans le même cas, il ne pourra pas jouer dimanche. Lorsque j'y étais, j'ai toujours mouillé le maillot,  jusqu'à mon dernier match. D'ailleurs j'ai toujours de bonnes relations avec le président.

De bonnes relations avec tout le monde au club, le coach Arno Bonvini aussi?

C'est sûr que j'ai quelque chose contre lui. J'aurais bien voulu m'exprimer sur le terrain. Il n'arrive toujours pas à me dire «salut» quand on se voit, moi, je le salue, je suis quelqu'un de poli. Je sais faire la part des choses. Je savais qu'en étant dans son groupe je n'aurais pas le temps de jeu que je voulais , c'est pour ça que j'ai demandé à être prêté, d'abord à Mamer puis à Hostert. Je n'ai jamais eu d'explications quand il me sortait de l'équipe alors que je restais sur un bon match. En plus, j'ai toujours été assidu aux entraînements. J'ai toujours donné le maximum.

A l'US Esch, êtes-vous satisfait de votre temps de jeu?

Non, je l'ai dit au coach (Pedro Resende). Nous avons eu une discussion à ce sujet avant le match contre Dudelange. Avant de venir, j'avais cinq clubs sur moi. Quand j'ai signé à l'US Esch, je pensais être un joueur-cadre. Mais je ne vais pas baisser les bras. Comme toute mon équipe. Si le coach me fait confiance, je lui rendrai cette confiance.

Les deux prochaines étapes du championnat avant la trêve hivernale vont vous mener à Mondorf et à Differdange. Avec seulement trois points au compteur, pensez-vous réellement sauver votre tête au terme de la compétition?

Si nous ne croyons pas au maintien, mieux vaut arrêter tout de suite. Le fait d'abandonner n'est pas dans la mentalité du groupe. Nous continuons à travailler à l'entraînement. J'espère que le travail va payer et que nous allons enfin avoir la réussite qui nous a manqué depuis le début de saison.


Sur le même sujet

BGL Ligue: Grands écarts en vue, souplesse bienvenue!
Les atlas européens rangés au placard, place à la BGL Ligue dès ce vendredi. Favori à sa propre succession, Dudelange guette l'arrivée d'un troisième arbitre au côté du Fola et Differdange: le Progrès. Etat des lieux.
Passée l'euphorie de la montée, Achraf Drif et l'US Hostert sont plongés dans un autre bain. Celui de la survie!
Avant Rosport - RM Hamm Benfica: Arsène Menessou: «Conserver cette rage de vaincre»
Arrivé en provenance d'Esch l'été dernier, Arsène Menessou occupe un rôle important sur l'échiquier de Dan Santos. Malgré une situation délicate, le Béninois (28 ans) se montre confiant sur les chances de maintien du club du Cents en BGL Ligue. "On dégage une force incroyable quand nous sommes au complet. Nos adversaires estiment que le RM Hamm n'est pas à sa place", dit-il.
Arsène Menessou et les Aigles luttent pour leur maintien. Une situation nouvelle pour l'ancien joueur de la Jeunesse.
Promotion d'Honneur: Anthony Médri (US Esch): «On mange de tout et… bien!»
La belle histoire continue pour l’US Esch (1er ex aequo) qui s’est offert une troisième victoire d’affilée. Mené 0-1 par Mamer, le promu est parvenu à renverser la vapeur en quatre minutes (59e - 63e). Avec une passe décisive et un but, Anthony Médri (27 ans), prêté par Mondorf, est déjà indispensable au promu eschois.
Adrovic Benjamin / Medri Anthony David / Marxen Christophe / 3e journée de Promotion d'Honneur: US Esch - FC Mamer 32 / Saison 2016-2017 / 04.09.2016 / US Esch - FC Mamer 32 / Terrain de la zone d'activités Lankhelz / Esch Alzette/ Foto: Ralph Hermes