Changer d'édition

BGL Ligue : Alessandro Alunni (UNK): «Chaque match sera une bataille»
Après les deux gros bras du championnat, Alessandro Alunni et l'UNK vont retrouver des adversaires plus abordables. A commencer par Mondorf ce dimanche.

BGL Ligue : Alessandro Alunni (UNK): «Chaque match sera une bataille»

Photo: Ben Majerus
Après les deux gros bras du championnat, Alessandro Alunni et l'UNK vont retrouver des adversaires plus abordables. A commencer par Mondorf ce dimanche.
Sport 4 min. 18.08.2016

BGL Ligue : Alessandro Alunni (UNK): «Chaque match sera une bataille»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Le promu Käerjéng a mis à profit ses deux premiers matches de championnat face au Fola et contre le F91 pour reprendre d'entrée le rythme de la BGL Ligue. Les enseignements tirés de ces deux confrontations doivent permettre à Alessandro Alunni et ses partenaires de bien négocier la suite de la compétition même si «chaque match sera une bataille».

Le promu Käerjéng a mis à profit ses deux premiers matches de championnat face au Fola et contre le F91 pour reprendre d'entrée le rythme de la BGL Ligue. Les enseignements tirés de ces deux confrontations doivent permettre à Alessandro Alunni et ses partenaires de bien négocier la suite de la compétition même si «chaque match sera une bataille».

Propos recueillis par Didier Hiégel

  • Käerjéng s'est frotté aux deux principaux candidats au titre, le Fola (0-4) et Dudelange (0-1)  pour son retour parmi l'élite. Etait-ce une bonne chose pour vous jauger?

Effectivement, une entrée en matière difficile, mais ces deux matches nous ont permis d'être confrontés directement au rythme de la BGL Ligue car ce n'est évidemment pas le même que celui de la Promotion d'Honneur. Après avoir rencontré les deux meilleures équipes, nous savons exactement où nous en sommes et de quelle manière le reste de la saison va se jouer.

  • A part la différence de rythme avec la PH, qu'avez-vous appris de ces deux premières sorties en championnat?

Nous savons que si nous ne travaillons pas en équipe, nous allons au devant de grosses difficultés. Individuellement, nous avons de la qualité dans le groupe mais c'est le collectif qui nous permettra de nous maintenir. C'est le principal enseignement de nos sorties face aux meilleurs.

  • Vous n'avez pas joué le match d'ouverture contre le Fola, votre ancienne équipe. Pourquoi?

Pour des raisons personnelles qui étaient déjà programmées en fin de saison dernière: un mariage au Portugal. C'est dommage car c'était le Fola mais je leur donne rendez-vous au stade Emile Mayrisch.

Repositionnement tactique

  • L'UNK s'est fait corriger sur sa pelouse par le Fola mais a, par contre, bien résisté au F91. Qu'est-ce qui a changé entre ces deux rencontres?

C'est d'une part la tactique employée. Contre Dudelange nous avons procédé en 4-1-4-1 en essayant de bloquer les deux joueurs qui font le jeu dont Pokar et en fermant les angles de jeu ce qui nous a permis d'être bien en place derrière et réduire le nombre d'occasions du F91. Cette tactique, défensive bien entendu, nous a donné de l'air quand Dudelange a joué en repassant par l'arrière en nous permettant de ressortir en bloc.

Le 5-4-1 mis en place contre le Fola, lors du premier match, ne nous avait pas mis dans ces dispositions. Nous étions tout le temps en train de défendre aux abords de nos seize mètres et, étant donné les qualités des joueurs du Fola, c'était simplement une question de temps pour eux avant d'inscrire le premier but. Ce repositionnement tactique et l'envie d'en faire encore plus sont à l'origine du résultat honorable au stade Nosbaum. L'ouverture du score résulte d'une phase arrêtée (Solz, 47e)  mais nous ne nous sommes pas cachés.

  • Les deux «gros morceaux» sont passés, allez-vous revenir à une configuration plus offensive?

L'entraîneur avait annoncé que nous jouerions de manière défensive pour ces deux matches pour ne pas être d'entrée démoralisé si ça ne fonctionne pas. Le coach décidera mais ce système en 4-1-4-1 nous permet de trouver nos repères sur le plan défensif mais aussi en reconversion offensive.

  • Vos deux prochains adversaires, Mondorf et Rosport, sont a priori du même calibre que Käerjéng. Comment voyez-vous ces deux prochaines sorties?

J'entre toujours sur le terrain pour gagner, c'est pour ça que je m'entraîne toute la semaine. Ce seront toutefois des missions très très difficiles mais un minimum de quatre points doit être notre objectif. Cela nous permettrait de nous donner de l'air en sortant du bas de tableau. Notre ambition est d'obtenir le maintien le plus rapidement possible tout en sachant que chaque match sera une bataille.

  • Quelles sont les qualités sur lesquelles l'UNK peut s'appuyer pour obtenir son maintien?

J'espère que toute l'équipe a vu l'importance de la notion de collectif. Si, comme à Dudelange, tout le monde tire dans le même sens ce sera notre force principale. Il faudra se battre pour gagner chaque centimètre, aller à la conquête du ballon et se projeter devant en une ou deux touches de balle. Nous avons les qualités pour le faire, tout comme nous avons aussi de la qualité en terme de conservation du ballon comme nous avions l'habitude de le faire en Promotion d'Honneur. Si on ajoute à cela le fait de bien jouer les phases arrêtées, nous aurons les trois éléments nécessaires pour garder notre place en BGL Ligue.