Changer d'édition

Beach-soccer: en Thaïlande, l'équipe luxembourgeoise s'est éclatée
Sport 2 min. 27.02.2018 Cet article est archivé

Beach-soccer: en Thaïlande, l'équipe luxembourgeoise s'est éclatée

L'équipe luxembourgeoise de beach-soccer à l'oeuvre en Thaïlande.

Beach-soccer: en Thaïlande, l'équipe luxembourgeoise s'est éclatée

L'équipe luxembourgeoise de beach-soccer à l'oeuvre en Thaïlande.
Photo privée
Sport 2 min. 27.02.2018 Cet article est archivé

Beach-soccer: en Thaïlande, l'équipe luxembourgeoise s'est éclatée

Julien Steinmetz et ses joueurs ont participé au 13e Pattaya Beach Football Club du 9 au 18 février dernier. Un tournoi international ou le Luxembourg a brillé en terminant troisième d’un groupe relevé, échouant à un cheveu des demi-finales.

Par Thibaut Goetz

Pattaya, la destination fait plutôt envie surtout lorsqu'on jette un œil du côté du thermomètre actuellement… Mais ce n'est pas pour les plages tropicales, les palais royaux opulents et encore moins pour les temples à la gloire de Bouddha que Julien Steinmetz et sa bande ont effectué le long périple vers la Thaïlande. Mais bien pour le 13e Pattaya Beach Football Club, un tournoi devenu un rendez-vous prisé par des équipes européennes en mal de sable chaud à se mettre sous les pieds.

Au programme du Luxembourg sur la plage de Jomtien, les Pays-Bas, tenants du titre, la France, l'Angleterre, la Russie et la Finlande. «On a fini troisième de ce groupe. Pour un but nous n'avons pas réussi à atteindre les demi-finales. C'est notre défaite contre l'Angleterre 4-3 qui nous coûte peut-être la qualification. Mais d'après des experts sur place le Luxembourg a produit le meilleur jeu», raconte Julien Steinmetz, avec notamment une éclatante victoire 3-0 contre la Russie.

Un tournoi aux Pays-Bas en mars

Malgré la troisième place en poule, Julien Steinmetz préfère retenir le positif. «Les Néerlandais nous ont dit qu'on avait la plus belle équipe du tournoi, avec des joueurs très techniques». Pourtant le Luxembourg a évolué durant la compétition sur un terrain au format plus petit que celui dont ils ont l'habitude: «Cela favorise vraiment le jeu des joueurs physiques, qui vont au contact. Ce n'est pas forcément notre force. Sur un plus grand terrain on aurait sûrement pris l’ascendant sur d’autres équipes».

L'ambiance sur place a également plu aux représentants luxembourgeois: «C'était un super tournoi, avec une ambiance très asiatique. Les gens t'idolâtrent alors que ici nous ne sommes personne et là-bas ils te suivent ils veulent des maillots, des photos, des selfies. C'est incroyable pour le Luxembourg. On était un peu les outsiders et finalement comme partout où on va à chaque fois cela se passe super bien. On a suscité le respect des autres équipes professionnelles et les Pays-Bas nous ont invités à être leur sparring-partner».

Avec la règle d’un étranger par équipe, l’ancien Dudelangeois Nasreddine Hammami s’est joint à l’équipe luxembourgeoise pour ce tournoi, en compagnie des frères Marques de Sandweiler, Sandro Monteiro dans les buts (ALSS), et Eriton Lacerda. Après cette nouvelle aventure couronnée de succès, Julien Steinmetz espère attirer des sponsors afin d’aider l’équipe dans son développement, et également une hypothétique affiliation à la FLF…


Sur le même sujet