Changer d'édition

Barreiro-Rodrigues-Martins, un trio en feu pour un premier succès
Sport 4 min. 22.03.2019

Barreiro-Rodrigues-Martins, un trio en feu pour un premier succès

Leandro Barreiro explose de joie. L'égalisation est venue du jeune milieu de Mayence.

Barreiro-Rodrigues-Martins, un trio en feu pour un premier succès

Leandro Barreiro explose de joie. L'égalisation est venue du jeune milieu de Mayence.
Photo: Ben Majerus
Sport 4 min. 22.03.2019

Barreiro-Rodrigues-Martins, un trio en feu pour un premier succès

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Leandro Barreiro, Gerson Rodrigues et Christopher Martins ont porté le Luxembourg vers sa première victoire en éliminatoires de l'Euro 2020, vendredi au stade Josy Barthel. Une victoire logique face à une faible formation lituanienne.

La Lituanie n'avait pas grand-chose à offrir ce vendredi soir, au stade Josy Barthel, pour l'ouverture des éliminatoires du Championnat d'Europe 2020. On se demande encore comment le Luxembourg a pu se faire surprendre par cette équipe empruntée qui restait sur huit défaites à la suite. Les Roud Léiwen avaient pourtant commencé le match avec application, le 4-2-3-1 de Luc Holtz répondant au système identique préconisé par Valdas Urbonas, le nouveau sélectionneur lituanien.

Un système de jeu similaire sur le papier, mais le Luxembourg a proposé un supplément d'âme traduit dans les faits par une supériorité technique et une vitesse d'exécution qui ont fini par faire la différence.

Un succès 2-1 qui porte le Luxembourg en tête du groupe B avant la venue de l'Ukraine lundi soir.

Anthony Moris (5/10): le gardien de Virton n'a rien eu à se mettre sous la dent lors de la première période mais il fait un choix étrange en choisissant de se coucher sur son deuxième poteau au lieu de fermer l'angle de tir à Cernych lors de l'ouverture du score. Il s'est bien repris en seconde période en sortant une frappe tendue de Slivka (56e)

Laurent Jans (6): le capitaine cire le banc à Metz et n'est pas forcément en confiance. Son manque de rythme en compétition ne l'empêche pas de garder un cœur énorme. Il a multiplié les efforts et les montées sur son flanc droit et a rameuté ses troupes dans les moments de flottement.

Maxime Chanot (5): un voyage fatigant pour venir de New York et papa depuis le week-end dernier expliquent sans doute un début de match en dedans. Il est coresponsable sur le but lituanien en n'appuyant pas son intervention sur Mikoliunas, le passeur décisif. Il a ensuite réglé la mire en s'imposant physiquement à ses adversaires.

Lars Gerson (6): il a retrouvé un poste de défenseur central comme en club, à Nörrkoping, mais dans une défense à quatre. Il a d'abord semblé éprouver des difficultés à trouver ses marques avant de rendre une copie sans bavure.

Dirk Carlson (5): beaucoup d'envie, de volonté d'aller de l'avant tout en couvrant son flanc droit, mais aussi pas mal de déchets techniques qui ont terni sa prestation.

Christopher Martins au-dessus de la mêlée.
Christopher Martins au-dessus de la mêlée.
Photo: Ben Majerus

Christopher Martins (7): Kiki a encore pris du volume. A la fois au niveau physique quand il réplique ou impose le duel, et dans le jeu quand il fait office de régulateur, mettant le pied sur le ballon quand il faut, cassant les lignes ou jouant plus long lorsque cela s'avère nécessaire.

Léandro Barreiro (7): le jeune joueur de Mayence (19 ans, 7e sélection ce vendredi) est passé par tous les états. On l'avait vu auparavant plutôt timoré en sélection. Cette fois-ci, il a pris le match à bras-le-corps. Présent à la fois à la récupération devant sa ligne de quatre arrières, mais aussi cassant les lignes et prenant les espaces entre les lignes pour se rapprocher du but adverse. Il a connu un gros passage à vide en perdant bêtement le ballon qui amène l'ouverture du score (14e), mais il a aussi fait preuve de caractère en ne cogitant pas. Et il a repris sa marche en avant. Il a été à l'initiative de la première frappe d'Olivier Thill (21e), s'est retrouvé à point nommé pour placer un coup de tête malheureusement pas cadré (34e). Il a été remplacé par Danel Sinani (67e) qui s'est illustré d'entrée par une frappe limpide que Setkus a sortie de justesse.

Vincent Thill (6): aligné sur le flanc droit pour les besoin de la cause, il a beaucoup dézoné, cherché à faire la différence, balle au pied, ou en servant ses partenaires. C'est lui qui fait la passe décisive pour l'égalisation de Barreiro, mais il n'a pas été en réussite dans ses frappes. Il a laissé sa place à Dave Turpel (79e) qui s'est illustré par une belle frappe en pivot.

Olivier Thill (6): un début de match en mode mineur, mais une fois dans les tours, le joueur du FC Oufa a proposé une partition soignée comme sa technique tout en finesse. Il lui a toutefois manqué un peu de justesse dans ses frappes au but.

Gerson Rodrigues (7): des jambes de feu, de la précision dans ses passes et un magnifique but d'une frappe enroulée qui mystifie le portier lituanien pour le 2-1 (56e). Il lui a juste manqué un peu de jus pour s'offrir le doublé en toute fin de match. Et dire qu'on lui reprochait son manque de réalisme...

Gerson Rodrigues félicité pour un but de toute beauté. Son premier sous les couleurs luxembourgeoises.
Gerson Rodrigues félicité pour un but de toute beauté. Son premier sous les couleurs luxembourgeoises.
Photo: Yann Hellers

Dan Da Mota (6): positionné dans un rôle inhabituel, à la pointe de l'attaque, l'international aux 92 sélections a lutté pied à pied avec les grands gabarits lituaniens. Sa science du combat, sa vélocité et sa capacité à remiser dos au but ont été précieuses. Stefano Bensi a pris la relève à la 59e minute.

Laurent Jans, ici face à Arvydas Novikovas, n'est peut-être pas au mieux mais le capitaine a sorti une prestation solide.
Laurent Jans, ici face à Arvydas Novikovas, n'est peut-être pas au mieux mais le capitaine a sorti une prestation solide.
Photo: Yann Hellers



Sur le même sujet

Luxembourg - Lituanie: trois points pour commencer
En dominant la Lituanie 2 à 1 avec des buts géniaux de Barreiro et Rodrigues après avoir été mené, le Luxembourg a pleinement réussi son entrée dans le groupe B en éliminatoires de l'Euro 2020, vendredi au stade Josy Barthel. Ce devrait être une autre paire de manches lundi (20h45) contre l'Ukraine.
Gerson Rodrigues (Luxemburg - 6) - Luc Holtz (Luxemburg - Trainer) / Fussball Europameisterschaft 2020 Qualifikation, 1. Spieltag / 22.03.2019 / Luxemburg - Litauen / Stade Josy Barthel / Foto: Yann Hellers
«Cette défaite doit servir de base de travail»
Pour sa première sortie à domicile de l'année, la sélection luxembourgeoise a été corrigée par une équipe d'Autriche supérieure dans tous les domaines. Une sortie délicate mais qui doit servir d'enseignement pour la préparation de la Ligue des Nations.
Le jeu et les joueurs: Dave Turpel n'a pas (encore) l'instinct de «tueur»
L'équipe nationale a de nouveau pris son rendez-vous international par le bon bout. Le 4-4-2 mis en place par Luc Holtz, samedi soir, a failli se montrer payant par deux fois en début de match mais, idéalement placé, Dave Turpel  n'a pas trouvé les filets visiteurs. Yarmolenko, lui, s'est montré plus «tueur» et l'Ukraine s'est imposée 3-0. Dommage...
Dave Turpel, ici face Tymoshchuk, aurait peut-être pu inverser le cours de cette rencontre face à l'Ukraine.