Changer d'édition

Baromètre: les chances de qualification des clubs luxembourgeois
Sport 4 min. 23.07.2018 Cet article est archivé

Baromètre: les chances de qualification des clubs luxembourgeois

Le stade du Honved vit ses derniers instants avant un net rafraîchissement. Le Progrès y cueillera-t-il un succès de prestige?

Baromètre: les chances de qualification des clubs luxembourgeois

Le stade du Honved vit ses derniers instants avant un net rafraîchissement. Le Progrès y cueillera-t-il un succès de prestige?
Photo: Peter Miles
Sport 4 min. 23.07.2018 Cet article est archivé

Baromètre: les chances de qualification des clubs luxembourgeois

Christophe NADIN
Christophe NADIN
FC Drita, Honved Budapest et KRC Genk: les trois adversaires des clubs luxembourgeois sur la scène européenne sont d'un calibre différent. Quelles sont les chances de qualification de Dudelange, du Progrès et du Fola? Tour d'horizon.

Dudelange: 60% de chance qualification

La dernière fois que l'on a bombardé Dudelange favori d'un duel européen, c'était face aux Irlandais de l'UC Dublin en 2015 et ça a mal fini. Alors on prendra les précautions d'usage pour évoquer cette double confrontation avec le FC Drita.

Le champion du Kosovo est entré dans les livres d'histoire parce qu'il est devenu le premier club du pays à franchir un tour en Coupe d'Europe. C'était lors d'un mini-tournoi disputé à Gibraltar où il a distancé le club local des Lincoln Red Imps avant de remettre le couvert face au champion andorran du FC Santa Coloma, une ancienne victime du F91 sur la scène continentale.

«C'était techniquement assez pauvre. Beaucoup de longs ballons et de courses vers l'avant pour compenser», se rappelle Julien Duez, journaliste pour So Foot et footballski présent sur le Rocher. «Physiquement, c'est costaud, ça gagne des duels mais ça prend des cartons aussi. Le seul joueur qui m'a séduit, c'est le n°10, Shabani. Très bon sur son aile dans un 4-4-2 classique.»

Drita, c'est seulement deux titres de champion depuis le lancement du championnat en 1990. «C'est peut-être un peu plus fort que Pristina, mais guère», ose le Kosovar Haxle Shala, que l'on a bien connu à Hobscheid et à l'Aris notamment. «Quand je vois Pristina face au Fola et les autres clubs luxembourgeois, c'est le jour et la nuit. Dudelange doit passer.»

Une impression renforcée par la victoire facile des Suédois de Malmö au tour précédent (0-3 et 2-0). Au match aller, l'entraîneur Jusufi Bekim avait aligné un onze de base uniquement kosovar. «Il y a des Albanais et un Azéri (Gukuzade) au parcours très improbable», ponctue Julien Duez qui donne un avantage au champion du Luxembourg. Nous aussi, c'est la raison pour laquelle nous estimons à 60%  les chances de qualification du F91.

Progrès: 50% de chance qualification

Niederkorn a senti le vent du boulet contre le FK Qabala, mais les Jaune et Noir se sont endurcis le cuir depuis leur retour sur la scène continentale. Avec les Hongrois du Honved Budapest, le vice-champion du Luxembourg a hérité d'un adversaire coriace, mais l'obstacle n'est pas insurmontable.

«C'est un peu moins fort que Videoton», témoigne Raphaël Brosse, spécialiste du football hongrois en France, qui place le bourreau du F91 et Ferencvaros un cran au-dessus sur l'échelle des valeurs. «Leur titre de 2017 a un peu surpris tout le monde puis l'entraîneur Marco Rossi est parti. L'équipe a fini quatrième l'an dernier, mais a surtout perdu ses deux meilleurs joueurs: l'Italien Davide Lanzafame et le Hongrois Marton Eppel

Phare du football magyar dans les années 50 et 80, l'ancien club de l'armée a perdu de sa superbe, mais reste une valeur sûre de l'OTP Bank Liga. «C'est une équipe homogène sans véritable star. Le gardien David Grof est un peu excentrique. Il a pas mal roulé sa bosse en Ecosse et en Angleterre. Il est imprévisible et redoutable sur penalty. Les deux attaquants Filip Holender et Danilo sont à surveiller aussi même si le Brésilien a tendance à croquer pas mal devant le but adverse.»

Paolo Amodio, lui, estime que le Honved est plus fort que Qabala. Nous donnons 50% de chance de qualification au Progrès.

Fola: 15% de chance qualification

Le voilà le tirage «sexy» que le Fola attendait tant. Genk est sans doute l'adversaire le plus costaud sur la route du club doyen depuis le Dinamo Zagreb en 2013. Le cercle eschois boude d'autant moins son plaisir qu'il est allé arracher sa qualification avec les tripes au Kosovo.

La pression sera cette fois sur le club limbourgeois. «Oui, car il y a deux ans, le club s'est qualifié aux tirs au but contre Podgorica», se souvient Roger Cox, journaliste à Het Belang Van Limburg. «Avant d'aller jusqu'en quart de finale! Donc, il ne sous-estimera pas son adversaire.»

Né de la fusion en 1988 entre Winterslag, l'ancien club de Carlo Weis, et Waterschei où a joué le regretté Gilbert Dussier, le KRC Genk est devenu l'une des valeurs sûres de l'élite belge avec trois titres de champion et quatre coupes nationales. «Ce sera encore un outsider cette saison», poursuit Roger Cox.

«Philippe Clement a ramené de la sérénité dans le groupe et celui-ci le lui rend bien.» Les pensionnaires de la Luminus Arena s'appuient sur leur centre de formation pour sortir des pépites comme Kevin De Bruyne ou encore Thibaut Courtois.

Finalistes de la dernière Coupe de Belgique, les Limbourgeois arrivent lancés. «Chaque départ a été compensé et les cadres comme Vukovic, Uronen, Aidoo, Malinovskyi, Pozuelo, Berge et Trossard sont restés», conclut le journaliste flamand.

Clement, qui fut l'entraîneur de Laurent Jans à Waasland-Beveren, pourrait proposer un 4-2-3-1 avec le Tanzanien Samatta en pointe. Et l'ancien ailier de la Jeunesse Dieumerci Ndongala? Rien n'est moins sûr. Le jeune Zhegrova semble faire son trou au club.

Nous donnons 15% de chance de qualification au Fola.


Sur le même sujet

Cap à l'Est pour les clubs luxembourgeois
Le tirage au sort des premier et deuxième tours de qualification de l'Europa League a été effectué ce mercredi à Nyon. Le Progrès a hérité de Qabala, le Fola d'Europa FC ou de Pristina, et le Racing de Viitorul Constanta.