Changer d'édition

«Avec sérieux et humilité»
Sport 5 min. 21.02.2020

«Avec sérieux et humilité»

Carlos Fangueiro ne dérogera pas à sa philosophie. Pendant la trêve, le coach de l'Union Titus Pétange a préparé quelques surprises à ses adversaires.

«Avec sérieux et humilité»

Carlos Fangueiro ne dérogera pas à sa philosophie. Pendant la trêve, le coach de l'Union Titus Pétange a préparé quelques surprises à ses adversaires.
Photo: Lex Kleren
Sport 5 min. 21.02.2020

«Avec sérieux et humilité»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Leader de la BGL Ligue à mi-parcours, l'Union Titus Pétange ne s’enflamme pas. Avant la reprise, Carlos Fangueiro, son entraîneur, prône l'ambition et le beau jeu tout en conservant les valeurs qui ont fait la réussite du club. Premier test d'importance ce dimanche à Dudelange, le champion en titre.

Carlos, dans quelles dispositions d’esprit êtes-vous à la veille de la reprise en championnat?

Carlos Fangueiro - «Bien entendu, comme tout le monde je suis impatient. Nous avons réalisé une bonne préparation, et j'ai même l'impression qu'elle est passée vraiment très vite.

Avec le recul, quand vous vous penchez sur la première partie de saison, quels sont les ingrédients principaux qui ont fait votre réussite?

«Le premier est pour moi essentiel, c'est cet esprit de famille que nous avons rapidement su créer. Les liens qui nous unissent sont vraiment très forts. Nous avons aussi rapidement trouvé notre match référence, la victoire à domicile contre Dudelange (2-0, le 25 septembre). Et ce, même si cette équipe du F91 n'était pas au top en championnat, mais il faut se souvenir qu'elle restait sur une belle victoire à Nicosie (4-3), en Coupe d'Europe. 

Nous avions alors fait preuve d'un bel état d’esprit, en «mode guerrier», tout en appliquant la tactique que nous avions mise au point. La confiance aidant, nous avons enchaîné les bons résultats en prenant soin d'aborder tous nos matches de la même manière, avec sérieux et humilité. Et nous allons poursuivre dans cette voie qui nous a permis de terminer la première phase en tête. 


Une victoire pour l'Histoire
En s'imposant 4-3 sur la pelouse de l'APOEL Nicosie, Dudelange a décroché la première victoire d'une équipe luxembourgeoise en phase de poule de la Ligue Europa. Ce succès gonflera aussi les caisses du club de la Forge du Sud de 570.000 euros.

Vous avez mis en relief l'esprit familial qui règne dans votre club, il vous a pourtant fallu intégrer pas moins d'une vingtaine de nouveaux joueurs l'été dernier. C'est plutôt paradoxal, non?

«Justement, c'est en partie parce qu'il nous fallait intégrer tous ces nouveaux joueurs que tout le monde a fait les efforts nécessaires pour développer cette amitié.

Dans ce contexte, et avec une vingtaine de postulants pour onze places de titulaire, on imagine vos casse-têtes en fin de semaine pour composer vos équipes...

«Effectivement, ce fut très très dur de mettre des joueurs sur le banc ou d'en laisser en tribune. Mais ça se passe d'autant mieux quand il existe cette atmosphère familiale. D'autre part, j'ai expliqué, ou rappelé, comment fonctionne le système au Luxembourg, avec notamment l'obligation des sept premières licences sur la feuille de match et le quota des quatre joueurs transférés. C'est ainsi que j'ai effectué une rotation, et je pense même que je n'ai aligné la même équipe qu'à deux reprises.

Pleurer maintenant pour sourire après

Vous avez donc progressé dans la gestion du groupe?

«Effectivement, chaque jour on apprend. J'ai dû aussi m'adapter parfois pour rendre mon groupe toujours très attentif à ce que je lui demande, mais je dois avouer que j'ai un groupe intelligent à ma disposition. Je dois rarement me répéter, il assimile vite. Tout cela est très positif, tout comme notre environnement qui fait en sorte de nous placer dans les meilleures conditions.

C'est ainsi que votre comité vous a permis de partir en stage en Espagne pendant la trêve...

«Etant donné nos conditions d'entraînement à Pétange - nous sommes un des rares clubs à ne pas disposer de terrain synthétique -, le club avait provisionné un budget, en début de saison, pour que nous puissions bien travailler. Au retour, nous avons retrouvé nos trois terrains en herbe en piteux état.

Qu'avez-vous particulièrement travaillé en Espagne?

«Beaucoup la technique, beaucoup l'aspect tactique et les automatismes. Quant au physique, nous l'avons toujours travaillé avec le ballon. Sans oublier le mental, car travailler en situation de grosse fatigue reste nécessaire. Mes mots étaient: «Pleurer maintenant pour sourire après».

Fer de lance de l'attaque pétangeoise, Artur Abreu va retrouver les Dudelangeois Danel Sinani et Medhi Kirch dimanche pour la reprise.
Fer de lance de l'attaque pétangeoise, Artur Abreu va retrouver les Dudelangeois Danel Sinani et Medhi Kirch dimanche pour la reprise.
Photo: Yann Hellers

Vous avez pour habitude de codifier vos phases de jeu. Cela vous a fort bien réussi lors de la première phase, mais n'avez-vous pas peur que vos adversaires aient profité de la trêve pour décoder votre jeu pour mieux vous contrer?

«C'est fort possible… car nous faisons la même chose. Mais nous avons une manière de travailler qui rend quand même les choses difficiles pour nos adversaires. Par ailleurs, nous avons profité de la trêve pour changer des phases et créer la surprise tout en laissant beaucoup de libertés aux joueurs, surtout dans les 30 derniers mètres.

Pour en revenir au championnat, vous reprenez le collier à Dudelange ce dimanche. Est-ce une bonne chose d'aller défier le champion en titre sur ses terres?

«Si j'avais pu faire un choix, je n'aurais sans doute pas choisi Dudelange. J'aurais préféré y aller crescendo en termes de qualité de nos adversaires pour nous remettre progressivement dans le bain. Mais bon, nous n'avons pas le choix. Je pense que les Dudelangeois sont prêts, mais je vous assure que nous aussi.

Pour le titre, c'est encore trop tôt

En cas de succès de l'Union Titus Pétange, pourrait-on parler de passation de pouvoir?

«Non, bien entendu, même si nous ferions un peu plus le trou avec le F91 au classement. Mais si le résultat est contraire, rien de grave ne se passera et, de toute façon, nous allons continuer à travailler. C'est ce qui s'est passé lorsque nous avons été battus au Fola (0-2). Et personne n'avait été perturbé par cette défaite.

Après avoir visé le top 5, puis le top 3, vous lorgnez quand même le titre maintenant?

«Même si nous sommes actuellement en tête, j’estime que c'est trop tôt. D'autant que certains clubs ont fait un investissement énorme alors que nous, nous avons baissé notre budget par rapport à la saison dernière. La moyenne d’âge du groupe est jeune aussi. Plus raisonnablement, on va jouer pour une place en Coupe d’Europe.

Pourtant, mis à part le F91, vous allez jouer tous les «gros» du championnat à domicile...

«Effectivement, et je préfère jouer à la maison. J'ai une équipe qui adore faire le jeu en partant de derrière, mais pour qu'elle s'exprime véritablement, il lui faut des "billards"… ce qui n'est pas toujours le cas à domicile. On s’adaptera pour faire les meilleurs résultats possible, mais pour le titre, je le répète, c'est encore trop tôt.




Sur le même sujet

Mabella confirme, Mahamat ouvre son compteur
Le duel entre Muhlenbach et le Racing, disputé dimanche en mise à jour de la 13e journée du championnat, a permis au joueur du Racing de rejoindre Artur Abreu sur le podium du classement des buteurs de la BGL Ligue.
William Rocha (Muhlenbach l.) gegen Yann Mabella (RFCUL r.) / Fussball, Nationaldivision, Muhlenbach - RFCUL / 16.02.2020 / Muhlenbach / Foto: Christian Kemp
Danel Sinani rejoindra Norwich cet été
L'attaquant international luxembourgeois devrait s'engager avec le club anglais durant le mercato estival. Avant de rejoindre le monde professionnel, il terminera l'actuelle saison avec Dudelange.
Rashad Sadyqov (Qarabag - 14) - Danel Sinani (F91 Düdelingen - 9) / Fussball, UEFA Europa League, Gruppe A, 2. Speiltag, Saison 2019-2020 / 03.10.2019 / F91 Düdelingen - Qarabag Agdam / Stade Josy Barthel / Foto: Yann Hellers
Joubert, taille patron européen
Avec ses 62 apparitions, le vénérable gardien de but du F91 Dudelange est le leader incontesté au nombre de matches disputés sur la scène continentale sous les couleurs d'un club luxembourgeois. Mais ils ne sont que quatre actuels Dudelangeois dans le Top 10.
De 2000 à 2019, Jonathan Joubert a disputé 62 rencontres européennes sous les couleurs de Grevenmacher, mais aussi surtout du F91 Dudelange
Football: Tony Mastrangelo (RMHB): «Je veux montrer ce que je vaux»
Dans une impasse au F91 et séduit par le projet sportif, Tony Mastrangelo (20 ans) a choisi de rejoindre le RM Hamm Benfica à l'intersaison. Tour d'horizon avec l'ancien Messin, qui nous offre aussi ses pronostics de la journée, avant que le promu ne se mesure à l'ogre dudelangeois.
A l'image du promu hammois, Tony Mastrangelo, qui ferme ici la porte à Paul Bossi, est sur une pente ascendante. La formation du Cents en saura plus sur ses capacités après son duel avec Dudelange ce jeudi soir.