Avant SCO Angers - FC Metz (dimanche à 17 heures)

Gilles Bourges: «Prendre au minimum quatre points face à Angers et Troyes»

Gilles Bourges: «On va faire en sorte que notre championnat débute dès dimanche»
Gilles Bourges: «On va faire en sorte que notre championnat débute dès dimanche»
Photo: FC Metz

Le FC Metz s'apprête à livrer une première rencontre primordiale, ce dimanche à Angers (17h), avant de recevoir Troyes le 23 septembre pour une partie cruciale. Gilles Bourges, l'adjoint de Philippe Hinschberger, fait le tour du propriétaire après le passage du PSG à Metz. Les Messins se retrouvent dans une urgence comptable.

Propos recueillis par Hervé Kuc

Gilles, face au PSG (1-5) le FC Metz a fait... mieux que le Celtic (0-5) en Ligue des Champions mardi. Est-ce que cela vous console?

Non, mais cela nous conforte juste dans l'idée de savoir que nous avons affronté une très grande équipe européenne, et que le FC Metz a eu des ressources pour lui tenir la dragée haute, à onze contre onze, pendant une heure avec toutes nos armes. C'est ce que nous souhaitons conserver de cette rencontre.

Avez-vous évacué l'injustice liée à l'expulsion de Benoît Assou-Ekotto face aux Parisiens?

Oui, car on ne va pas vivre avec le passé. Nous sommes conscients d'avoir été floués mais plus personne n'en parle, puisqu'il n'y a que le Paris Saint-Germain qui compte. Nous avons évacué ce fait de jeu, car nous savons qu'une partie très importante à disputer nous attend à Angers. Il a fallu une ou deux journées au groupe pour reprendre du moral, mais la récupération physique s'est faite correctement et l'envie de repartir de l'avant est revenue. On avance.

Si l'on vous dit qu'Ivan Balliu a complètement raté son match face à Paris, êtes-vous d'accord avec nous?

Non, car il a réussi de bonnes et de moins bonnes choses. Mais annoncer qu'il a «complètement raté son match», là je ne suis pas d'accord avec vous!

Où en sont Jonathan Rivierez et Philipp Wollscheid, tous deux absents face au PSG?

Jonathan (blessure musculaire) avance vers une guérison et Wollscheid a eu une otite, mais il va mieux et nous devrions les retrouver prochainement sur le terrain. Néanmoins, il n'y a pas beaucoup de chances de les voir tous les deux sur la pelouse angevine ce dimanche.

Justement, que pensez-vous de l'équipe d'Angers, invaincue en Ligue 1, et qui sera votre prochain adversaire?

C'est une formation solide, bien huilée et ceci, depuis bien longtemps. Angers a su effectuer un recrutement malin avec des joueurs de Ligue 2 ou Ligue 1. Face à elle, nous allons devoir mettre du cœur et de la volonté. Depuis le début de saison nous avons le sentiment d'avoir progressé dans le jeu collectif, ainsi que dans la conservation du ballon. Maintenant, nous estimons que nous pouvons poser des problèmes offensifs à nos adversaires: il nous faut désormais réunir tous ces ingrédients au même moment.

Peut-on penser qu'un nouveau cycle va débuter pour le FC Metz (20e avec zéro point)?

Au regard du calendrier, il faut être réaliste, nous ne nous attendions pas à comptabiliser autant de points que la saison dernière à la même époque (dix points après cinq matches en 2016). Il y avait quand même matière à prendre des points ici et là cette saison. Finalement, nous n'avons qu'une unité de retard en comparaison à l'année dernière face aux cinq adversaires que nous venons d'affronter. Oui, nous avons manqué d'un peu de cohésion avec des arrivées échelonnées, mais tout le monde est là désormais. On va faire en sorte que notre championnat débute dès dimanche. Avant de courir un marathon, il faut peut-être déjà courir dix kilomètres, et si nous décrochions notre premier point à Angers, cela serait une bonne chose.

Ensuite, il y aura la venue de Troyes à Saint-Symphorien le 23 septembre...

Avec l'obligation de prendre les trois points, c'est une évidence et c'est impératif. Si, sur ces deux prochaines rencontres face à Angers et Troyes, nous prenions quatre points, ce serait un minimum, mais ce serait déjà bien.