Changer d'édition

Avant Rodange - US Esch (lundi à 16h): Julien Rolandi: «Rodange forme un véritable groupe»
Sport 4 min. 14.04.2017

Avant Rodange - US Esch (lundi à 16h): Julien Rolandi: «Rodange forme un véritable groupe»

Rodange peut miser sur l'expérience de certains de ses joueurs cadres à l'image de Julien Rolandi.

Avant Rodange - US Esch (lundi à 16h): Julien Rolandi: «Rodange forme un véritable groupe»

Rodange peut miser sur l'expérience de certains de ses joueurs cadres à l'image de Julien Rolandi.
Photo: Fernand Konnen
Sport 4 min. 14.04.2017

Avant Rodange - US Esch (lundi à 16h): Julien Rolandi: «Rodange forme un véritable groupe»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Le club de la Chiers s'apprête à défier l'US Esch pour une place dans le dernier carré de la Coupe de Luxembourg. Pour le milieu de terrain rodangeois (31 ans), l'expérience et la mentalité du groupe doivent permettre aux Coalisés de franchir l'obstacle.

Le club de la Chiers s'apprête à défier l'US Esch pour une place dans le dernier carré de la Coupe de Luxembourg. Pour le milieu de terrain rodangeois (31 ans), l'expérience et la mentalité du groupe doivent permettre aux Coalisés de franchir l'obstacle. 

Propos recueillis par Eddy Renauld

Julien, que vous inspire ce match entre les deux leaders de la PH?

On devrait assister à un bon match entre deux bonnes équipes, ce devrait être une belle fête à domicile. Cette rencontre doit être prise comme une récompense. On espère se qualifier même si l'objectif de Rodange cette année est clairement la montée. La coupe peut être considérée comme un plus, une belle façon de parler de nous.

En championnat, vous aviez été battus 0-3 par l'US Esch. Que retenez-vous de cette rencontre?

Pour être honnête, ce score ne reflète pas du tout la physionomie des débats. Esch n'a pas volé sa victoire mais les chiffres sont trompeurs. Nous avions encaissé un but en début de match avant de monopoliser le ballon sans être véritablement dangereux et d'encaisser dans les arrêts de jeu. On doit afficher le même engagement ce lundi.

Etes-vous surpris par le parcours de l'US Esch?

Nous les avons affrontés à une seule reprise mais certaines équipes ont sans doute pris cette équipe à la légère. En début de championnat, l'effet de surprise a probablement joué en leur faveur. Mais aujourd'hui ce n'est plus le cas. Esch est un solide leader qui dispose d'une bonne assise défensive et d'excellents techniciens. Sur le plan offensif, cette équipe manie vitesse et efficacité. Ils ont aussi la réussite des équipes de tête. Leur terrain synthétique leur donne également un avantage mais l'US Esch a également signé d'excellents résultats à l'extérieur.

Et du côté de Rodange, quels arguments avancez-vous?

On réalise sensiblement le même parcours que nos adversaires même si Esch compte trois points de plus que nous en championnat (51 contre 48). Rodange reste sur une belle série. Notre expérience peut être un atout et puis nous évoluerons à domicile sur un grand terrain, c'est un avantage. Il y a énormément d'expérience dans notre noyau. Certains affichent plus de 150 matches en BGL Ligue. Contrairement aux années précédentes, on éprouve énormément de plaisir de se retrouver à l'entraînement et au match. Nous formons un véritable groupe.

Est-ce le fruit du travail de votre entraîneur Seraphin Ribeiro?

M. Ribeiro est arrivé au club en avril 2016 (suite au départ de Viktor Pasulko après l'intérim d'Yvon Dietz). Il est parvenu à créer un groupe, son discours passe très bien dans le groupe. Son travail porte ses fruits et il a su trouver la bonne formule.

Après le match de coupe, vous allez à nouveau affronter l'US Esch mais pour le compte du championnat, est-ce un problème?

C'est à nous à faire la part des choses. Ce sont deux rencontres différentes, le contexte n'est pas le même. Cette saison, nous visons la montée en BGL Ligue. Ne pas finir dans les deux premiers du classement de PH serait une erreur professionnelle de notre part (Rodange compte 10 points d'avance sur Etzella, le 3e). Lors des cinq derniers matches de la saison, nous allons affronter toutes les équipes de tête mais on a chaque fois répondu présent, tous les espoirs sont permis.  

Les soucis extrasportifs que le club a connus ces derniers mois ont-ils eu des répercussions sur le groupe?

Le club a très bien géré la transition durant la trêve estivale mais ces événements ont eu des conséquences sur notre second tour la saison dernière (Rodange s'est classé 5e). Le comité a très bien travaillé en coulisses, il y a encore des choses à régler mais Rodange progresse petit à petit. Des joueurs qui s'inscrivent dans la politique du club ont été recrutés. Notre réussite actuelle est aussi celle de nos responsables. Le passé est oublié et le club regarde à présent devant lui mais c'est dommage d'en être arrivé là. C'est regrettable.

Avant de rejoindre Rodange en 2015, vous avez porté le maillot de Käerjéng durant huit saisons, retrouvez-vous un peu le même état d'esprit au stade Jos Philippart?

Au niveau de l'ambiance entre les joueurs, je retrouve un peu la même mentalité par contre au niveau du club, il y avait une bonne école de jeunes et tout était bien rodé à Käerjéng. A Rodange, par exemple, nous n'alignons pas d'équipe juniors, c'est un problème qu'il faudra résoudre à l'avenir.

Sur un plan plus personnel, votre contrat avec Rodange se termine en juin 2017, que ferez-vous dans quelques semaines?

Quand j'ai signé à Rodange, mon ambition était de rejoindre la BGL Ligue. Nous sommes sur la bonne voie mais je n'ai pas encore eu de discussion avec les responsables. Cela ne sert à rien de se précipiter. 

Le programme des quarts de finale

Samedi à 16h

Fola - Rosport

Samedi à 18h

Etzella - Racing

Differdange - Dudelange

Lundi à 16h

Rodange - US Esch


Sur le même sujet

BGL Ligue: Julien Klein: «Un match nul n'arrangerait personne»
Fola - Differdange est à l'affiche de la huitième journée de BGL Ligue. Un match de la plus haute importance pour ces deux formations qui cherchent à remonter au classement. Julien Klein, le capitaine du club doyen, nous fait part de ses sentiments et nous offre ses pronostics.
Julien Klein (Fola) und Achraf Drif (Hostert) - BGL-Ligue - Vierter Spieltag - Hostert-Fola - Foto: Serge Waldbillig
BGL Ligue: Anthony Medri: «Nous ne perdons pas notre identité»
A l'image d'Anthony Medri, l'US Esch a hâte de débuter le championnat ce dimanche avec la réception de la Jeunesse pour un derby qui s'annonce haut en couleurs. L'ancien Mondorfois a rempilé avec le promu eschois et confirme sa volonté d'aller de l'avant pour se maintenir parmi l'élite.
Anthony Medri se sent tellement bien à l'US Esch qu'il ne lui déplairait pas d'y finir sa carrière.
Futsal: Sergio Rodrigues (US Esch): «Samba 7 sera un grand test pour nous»
L'US Esch tourne à plein régime. Les Bleus écrasent toutes les équipes sur leur passage, avec une moyenne de huit buts inscrits par match. A l'occasion de la 8e journée de Ligue 1 ce week-end, les Eschois vont se frotter à une grosse cylindrée: Samba 7 ALSS Futsal Niederkorn. Sergio Rodrigues, le coach adjoint de l'US, préface ce duel au sommet.