Changer d'édition

Avant Qarabag - Dudelange: Momar N’Diaye: «Je suis venu apporter un plus au F91»
Sport 4 min. 11.07.2016

Avant Qarabag - Dudelange: Momar N’Diaye: «Je suis venu apporter un plus au F91»

A 28 ans, Momar Ndiaye s'apprête à découvrir la Ligue des champions.

Avant Qarabag - Dudelange: Momar N’Diaye: «Je suis venu apporter un plus au F91»

A 28 ans, Momar Ndiaye s'apprête à découvrir la Ligue des champions.
Photo: Serge Deleiden
Sport 4 min. 11.07.2016

Avant Qarabag - Dudelange: Momar N’Diaye: «Je suis venu apporter un plus au F91»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Avant le lancement officiel de sa saison en Azerbaïdjan face à Qarabag, à l’occasion du deuxième tour préliminaire de la Ligue des champions, la recrue dudelangeoise confie ses sentiments sur son arrivée au F91.

Avant le lancement officiel de sa saison en Azerbaïdjan face à Qarabag, à l’occasion du deuxième tour préliminaire de la Ligue des champions, la recrue dudelangeoise confie ses sentiments sur son arrivée au F91.

Propos recueillis par Thibaut Goetz

  • Momar, après avoir exprimé le souhait de rejoindre le Fola, c’est à Dudelange que vous avez finalement posé vos valises.

Oui je suis à Dudelange et je suis content d’y être. Comme je l’ai déjà dit je ne suis qu’un joueur de foot et j’ai envie de jouer au foot. Après oui j’avais annoncé mon envie d’aller au Fola, et cela ne s’est pas fait, mais je le répète je suis bien à Dudelange.

  • Est-ce que vous avez eu peur de vous retrouver dans une situation inextricable?

Oui, un petit peu quand même. Après les clubs ont compris qu’il fallait faire les choses sportivement et laisser de côté l’extra-sportif. Et comme on dit, tout est bien qui finit bien.

  • Comment s’est donc déroulée votre arrivée au sein du club champion ?

Dudelange a pris contact avec la Jeunesse, et finalement ils sont tombés d’accord, le club a donc payé le transfert. A partir de là tout a été plus facile, ils m’ont appelé et on a discuté de mon arrivée.

  • Vous arrivez dans une équipe bien pourvue en éléments offensifs de qualité, la concurrence ce n’est pas quelque chose qui vous effraie ?

Non ce n’est pas une question de concurrence. Quand on joue au football on a envie de progresser, et avoir une bonne concurrence c’est bon pour tout le monde, pour chaque joueur et pour l’équipe. Mais je ne pense pas trop à tout cela, je suis là pour montrer ce que je vaux. Après il y a un entraîneur qui est là pour faire ses choix. Et en tant que joueur on doit montrer ce que nous sommes capables de faire pour l’équipe avant tout. L’individuel passe après.

  • A 28 ans vous allez découvrir la Ligue des champions, excité par ce challenge ?

Oui ça fait plaisir et c’est vrai que c’est excitant de découvrir la Ligue des champions. Après ça reste un match de football et on se prépare pour essayer de faire quelque chose là-bas.

  • Comment s’est passée cette préparation estivale ?

Tout s’est très bien passé, on a bien travaillé et on continue car on est encore dans cette phase. On se prépare à fond et on pense aussi au championnat qui va redémarrer bientôt.

  • Nouveau club et nouveau coach, quel est le style de Dino Toppmöller selon vous ?

C’est un coach qui privilégie le jeu, qui aime jouer au ballon, et on a l’effectif pour! Techniquement l’équipe est très bien, et forcément ça peut être simple pour lui afin de nous faire pratiquer du beau jeu.

  • Sur quoi l’entraîneur a mis l’accent durant cette pré-saison ?

On travaille de tout. C’est un nouveau coach, il arrive et il découvre le groupe, alors forcément il y a pas mal de choses à passer en revue. Pour l’instant, il nous demande et on exécute. On travaille physiquement, techniquement, tactiquement. On fait tout pour former un bon groupe.

  • En fin de saison dernière vous étiez «on fire» comme dit l’expression consacrée, est-ce que vous vous sentez prêt à démarrer la saison comme vous l’aviez achevée ?

C’était une bonne fin de saison, j’allais vraiment très bien, après j’ai aussi eu de la réussite et avec des gens qui travaillaient pour moi, je n’étais pas seul. A la Jeunesse c’était tous pour un et un pour tous. Quand on finit comme cela on a envie de continuer sur la même lancée, même si c’est une nouvelle saison qui commence. Je me mets en tête que je suis là pour apporter un plus, et ce plus là passera par faire des bons matches. Avant tout il faut bien se préparer, et éviter les blessures.

  • Direction l’Azerbaïdjan pour Dudelange dans ce second tour préliminaire, que connaissez-vous de cette équipe de Qarabag ?

On sait que c’est une bonne équipe, elle a fait les phases de poule de l’Europa League la saison dernière, arriver à ce niveau c’est déjà pas mal. Il faut les prendre au sérieux, se préparer comme il faut pour arriver à faire quelque chose là-bas. Ils sont favoris mais on a notre chance aussi, car dans le football rien n’est gagné d’avance.

  • Aller en Azerbaïdjan, un pays pratiquement sans références footballistiques c’est un saut dans l’inconnu ?

Quand on parle d’Azerbaïdjan on se questionne un peu. Mais c’est un pays qui est en devenir footballistique, leurs clubs commencent à se montrer au niveau européen. Il y a beaucoup de joueurs locaux, avec pas mal d’internationaux dans ce club et ce sont des bons joueurs de football.


Sur le même sujet