Changer d'édition

Avant Östersunds FK - Fola (jeudi 19h): Pär Zetterberg: «Östersund joue plutôt bien au ballon»
Pär Zetterberg estime qu'Östersund réalise de grandes choses malgré un budget moins important que ses concurrents suédois.

Avant Östersunds FK - Fola (jeudi 19h): Pär Zetterberg: «Östersund joue plutôt bien au ballon»

Photo: Reuters
Pär Zetterberg estime qu'Östersund réalise de grandes choses malgré un budget moins important que ses concurrents suédois.
Sport 5 min. 24.07.2017

Avant Östersunds FK - Fola (jeudi 19h): Pär Zetterberg: «Östersund joue plutôt bien au ballon»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
L'ancienne gloire d'Anderlecht et ex-international suédois évoque le duel difficile qui attend le Fola en terre suédoise. Le Club Doyen défiera jeudi une équipe d'Östersund tombeuse de Galatasaray au tour précédent et qu'il dépeint comme joueuse et toujours fidèle à ses principes.

L'ancienne gloire d'Anderlecht et ex-international suédois évoque le duel difficile qui attend le Fola en terre suédoise. Le Club Doyen défiera jeudi une équipe d'Östersund tombeuse de Galatasaray au tour précédent et qu'il dépeint comme joueuse et toujours fidèle à ses principes.

Interview: Thibaut Goetz

Pär, tout d'abord que devient l'homme aux six titres de champion de Belgique glanés avec Anderlecht?

Je suis toujours à Falkenberg chez moi en Suède. Je gravite un peu autour du club mais je n'ai plus de responsabilités. J'ai arrêté de m'occuper du recrutement parce que mon fils joue en équipe première alors je ne voulais pas mélanger tout cela pendant que mon fils est au club. Cela peut créer des problèmes, il vaut mieux prendre ses distances dans ces cas-là.

Comment se porte le football suédois ces temps-ci?

Avec des hauts et des bas! En Suède, on a été très déçu de l'élimination de Malmö dans le cadre des qualifications pour la Ligue des champions contre Vardar (1-1, 3-1). C'est une énorme déception mais il y a eu le miracle Östersund qui a battu Galatasaray! On peut voir le foot dans les deux sens. Globalement il se porte bien et il y a du monde dans les stades.

Östersunds FK est un club qui sort un peu de nulle part, il était d'ailleurs encore en quatrième division suédoise en 2011, pouvez-vous nous en dire plus?

Je connais un peu ce club parce qu'il y a quand même mille kilomètres entre Östersund et mon domicile. Ce club a le même entraîneur depuis la quatrième division, l'Anglais Graham Potter. Ils ont des qualités, et surtout ils n'ont jamais arrêté de jouer leur jeu et d'appliquer toujours ce schéma. Ils ont une façon de jouer avec le ballon qui a porté ses fruits en Suède. C'est une équipe qui pose le jeu, qui fait bien circuler et qui n'envoie pas des longs ballons. Ses joueurs sont techniques, rapides. C'est comme ça qu'ils ont fait la différence et puis ils ont réalisé de bons transferts avec toujours la volonté de prendre des éléments s'adaptant à leur plan de jeu. Ce ne sont pas des grands costauds qui rentrent dedans, ce sont des joueurs qui jouent bien au ballon. Et qu'importe le résultat, ils continuent à jouer.

Qui sort du lot dans l'équipe du magicien Graham Potter?

Il y a pas mal de bons joueurs mais pas vraiment un ou deux qui sortent du lot. C'est vraiment une équipe bien équilibrée. Il y a bien sûr des attaquants qui sont là pour marquer comme Saman Ghoddos qui a scoré à l'aller contre Galatasaray. C'est un pion très important de l'équipe. Il y aussi l'Anglais Hopcutt, c'est un des meilleurs buteurs de l'équipe alors qu'il n'est pas toujours titulaire mais à chaque fois qu'il rentre, il trouve le chemin du but. Il y a plein de bons joueurs dans cette équipe, il y a aussi de la vitesse et ses joueurs sont très forts en un contre un. Réussir à battre Galatasaray et en même temps être cinquième du Championnat de Suède, avec un budget inférieur à celui des grands clubs suédois il faut le faire.

Comment évolue ces dernières années l'Allsvenskan la première division suédoise?

C'est pas le championnat le plus fort en Europe mais c'est un championnat intéressant. On ne sait jamais vraiment ce qu'il va se passer. Au cours des dernières années, Malmö a pas mal distancé les autres formations. Ce club dispose de beaucoup plus d'argent mais pour le reste, la compétition est très ouverte. Tout le monde peut battre tout le monde pratiquement.

L'Allsvenskan a disputé dimanche dernier sa seizième journée alors que le Fola quant à lui n'a pas encore repris en BGL Ligue, c'est forcément un avantage pour les clubs suédois à cette époque de l'année?

C'est un avantage parce qu'ils ont déjà pas mal de matchs dans les jambes, même s'ils ont eu un mois de vacances et qu'ils viennent de reprendre. Leur rythme est donc plus élevé que les autres équipes qu'ils rencontrent. C'est aussi une indication pour les autres équipes, elles doivent peut-être jouer différemment.

La Suède pense-t-elle à modifier le déroulé de son calendrier?

Non, on n'est pas en mesure de jouer de l'automne au printemps. Si tu veux aller à Östersund en décembre il faut jouer dans un mètre de neige. C'est impossible il fait -20 degrés et il y aurait deux spectateurs dans le stade.

En octobre dernier le Luxembourg accueillait la Suède dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 2018, les Vikings s'étaient imposés non sans mal 0-1, qu'a-t-on pensé de la sélection luxembourgeoise au pays?

Je trouve que le Luxembourg a progressé au niveau international. Je ne connais pas le championnat, mais au niveau de l'équipe nationale ils se sont améliorés. Ce n'est plus une équipe facile à manoeuvrer et il ne faut plus les prendre à la légère. Pour faire un bon résultat contre eux, il faut être à 100%, les différences commencent à se gommer.

Impossible de ne pas évoquer Anderlecht avec vous. Mais d'une triste manière puisque en juin dernier Cheick Tioté que vous avez côtoyé au RSCA, est décédé après un malaise cardiaque lors d'un entraînement avec son club chinois du Beijing BG. Vous avez été sous le choc de cette nouvelle?

C'était vraiment un choc oui. Il était très jeune quand il est monté en équipe première à Anderlecht, j'avais encore quelques contacts avec lui. A l'époque on faisait les trajets en voiture ensemble et on discutait… Je n'étais même pas au courant pour ses problèmes cardiaques. Cela m'a fait un coup.


Sur le même sujet

BGL Ligue: Sébastien Flauss: «Si tu ne l'arrêtes pas, tu rentres à pied!»
Homme de base du Progrès, Sébastien Flauss a redémarré la saison sur des bases élevées. Auteur d'un arrêt déterminant sur le penalty de Diallo à Rumelange le week-end dernier, le gardien français formé en Allemagne se dresse à nouveau sur la route du Fola ce samedi. Il nous offre aussi ses pronostics pour la 16e journée de BGL Ligue.
Sebastien Flauss (FC Progrès Niederkorn - 1) / Fussball BGL Ligue Luxemburg, 10. Spieltag Saison 2016-2017 / 05.11.2016 / FC Progrès Niederkorn - Jeneusse Esch / Stade Jose Haupert / Foto: Yann Hellers
Football / Que deviens-tu...?: Marc Chaussy: «J’ai encore des ambitions»
Marc Chaussy avait quitté l'Alliance Äischdall dans la confusion avant la relégation du club en Division 1. Deux ans après son éviction, le technicien luxembourgeois, toujours affecté, à décidé de se consacrer à sa famille, mais n’a pas abandonné l’idée de reprendre un jour les rênes d’une équipe.
Fussball Ehrenpromotion Aischdall Strassen 02.09.2012 Marc Chaussy (Coach Aischdall) - Foto: Christian Kemp
Football / PH: Viktor Pasulko: «J'ai beaucoup appris du football allemand»
Agé de 54 ans, Viktor Pasulko a été nommé entraîneur de Rodange il y a une dizaine de jours. Cet ancien international soviétique a joué de nombreuses années en Allemagne. Ambitieux comme le sont les dirigeants, il rêve d'amener le club en BGL Ligue dès la saison prochaine. Il a décidé de passer à quatre entraînements par semaine.
Viktor Pasulko s'pprête à faire ses débuts dans le championnat luxembourgeois