Changer d'édition

Avant Metz - Monaco: Luc Sonor: «Laissez un peu tranquille Philippe Hinschberger!»
Luc Sonor demande de la mansuétude au peuple grenat envers Philippe Hinschberger.

Avant Metz - Monaco: Luc Sonor: «Laissez un peu tranquille Philippe Hinschberger!»

Photo: AFP
Luc Sonor demande de la mansuétude au peuple grenat envers Philippe Hinschberger.
Sport 4 min. 16.08.2017

Avant Metz - Monaco: Luc Sonor: «Laissez un peu tranquille Philippe Hinschberger!»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Luc Sonor porte fortement le FC Metz dans son cœur et ce qu’il a pu voir face à Guingamp et Bordeaux ne plaît pas à l’ex-latéral grenat. Les hommes de Philippe Hinschberger accueilleront Monaco ce vendredi (20h45) avec la peur de recevoir une démonstration de football et de subir un score élevé.

Luc Sonor porte fortement le FC Metz dans son cœur et ce qu’il a pu voir face à Guingamp et Bordeaux ne plaît pas à l’ex-latéral grenat. Les hommes de Philippe Hinschberger accueilleront Monaco ce vendredi (20h45) avec la peur de recevoir une démonstration de football et de subir un score élevé.

Propos recueillis par Hervé Kuc

Luc, comment analysez-vous les débuts de vos deux anciens clubs, le FC Metz et l'AS Monaco?

Offensivement Monaco marche déjà très bien et même si je redoute le départ d’un ou deux joueurs, l’équipe a déjà de l’allure. Elle vient de marquer sept buts en deux rencontres (3-2 face à Toulouse et 4-1 à Dijon) et se présentera à Metz avec une belle dose de confiance. Le FC Metz avait de quoi bien débuter à domicile face à Guingamp (1-3) mais au final tout s’est mal terminé. Les Messins sont déjà en mauvaise position et leur calendrier immédiat n’annonce rien de bon.

Que pensez-vous des deux premiers revers messins?

J’ai vu des erreurs énormes défensives face à Bordeaux: des latéraux qui laissent partir leurs adversaires dans le dos. Franchement, je suis inquiet pour la défense du FC Metz. Il y a quelque chose qui cloche dans le jeu grenat. Pourtant, je suis persuadé que l’arrivée de Nolan Roux va profiter à l’équipe et que Renaud Cohade est un très bon joueur qui peut servir ce même Roux dans de bonnes conditions.

Benoit Assou-Ekotto en difficulté face à Jonathan Cafu. La défense messine inquiète Luc Sonor.
Benoit Assou-Ekotto en difficulté face à Jonathan Cafu. La défense messine inquiète Luc Sonor.
Photo: AFP

Pourquoi certains joueurs hésitent-ils à rejoindre les clubs du Grand Est?

Metz, Strasbourg et Nancy n’ont pas montré beaucoup d’ambition ces dernières saisons. Pourtant, le FC Metz est un club qui aime relancer les joueurs et cela marche plutôt pas mal. Néanmoins, le départ de Sarr aurait dû être anticipé et je suis persuadé qu’il existe des garçons capables de venir jouer chez nous pour pas grand-chose. Il faut faire évoluer le mode de fonctionnement.

Peut-on imaginer le FC Metz avec zéro point en poche après la venue du PSG (5e journée) début septembre?

Honnêtement, il ne faut pas espérer engranger un ou plusieurs points face à Monaco et Paris. Il restera donc le déplacement à Caen (4e journée) pour entrevoir un premier succès, ce qui sera possible car les Caennais ne sont pas meilleurs que les Messins. Ensuite, les hommes de Philippe Hinschberger s’en iront à Angers où il ne sera pas facile de s’en sortir. Oui, la situation peut vite devenir compliquée et on sait très bien qu’une mauvaise entame de compétition peut avoir de lourdes conséquences pour la suite.

Philippe Hinschberger peut-il être en danger dans trois ou quatre rencontres?

Avec l’effectif actuel, je doute que Philippe et le FC Metz puissent s’en sortir. N’importe quel autre entraîneur serait en difficulté. Je lis de plus en plus de critiques en direction de Philippe via les réseaux sociaux mais il fait avec ce qu’on lui donne et si on ne lui offre pas plus de moyens il ne fera pas de miracle. J’ai envie de dire aux supporters: «Laissez un peu tranquille Philippe et demandez à la direction du club qu’elle recrute de nouveaux joueurs». J’ai l’impression que le FC Metz a commencé à travailler un peu trop tard sur son recrutement. Là, il faut vraiment se réveiller.

Les Mosellans avaient subi les foudres monégasques à deux reprises la saison dernière (7-0 et 5-0). Estimez-vous que ces deux revers d’importance ont marqué le collectif grenat?

J’espère en tout cas que cela sera bénéfique cette saison et que chacun en aura tiré toutes les conséquences. Moi, je réagis comme le supporter messin, je souhaite voir arriver des joueurs qui adhérent totalement au projet mosellan. Pas un élément qui se dise «pourquoi rejoindre un club qui risque de descendre?» Je le répète à nouveau: la défense messine m’inquiète vraiment et je pense que c’est dans ce domaine que des changements doivent s’opérer.

Vous parlez du FC Metz avec ferveur...

Je rêve de revenir à Metz et d’y travailler pour le club! J’avais sollicité Philippe Hinschberger pour le rejoindre mais il avait déjà son staff au complet. J’ai joué neuf ans sous le maillot grenat et quand on me parle du FC Metz je dis: «c’est le top du top» mais il faut aussi que les mentalités évoluent. Lyon et Marseille ont compris qu’ils avaient besoin d’anciens professionnels pour travailler avec eux. Le président Bernard Serin doit également savoir que son club a besoin d’une âme, de personnes qui aiment ce club et qui sont capables d’avoir un relationnel avec les supporters ou les partenaires extérieurs. J’ai l’impression que le club se laisse aller mais il faut savoir qu’il faut très peu de temps pour retomber dans ses travers. C’est vrai qu’il est facile pour moi de parler ainsi et que les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais je ne voudrais pas que le FC Metz retrouve la Ligue 2 en fin de saison. Je suis un passionné du club.


Sur le même sujet