Changer d'édition

Avant le tirage au sort des quarts de finale de la C1: Pas d'adversaire facile pour Monaco
Sport 3 min. 17.03.2017

Avant le tirage au sort des quarts de finale de la C1: Pas d'adversaire facile pour Monaco

Tombeur du PSG - et de quelle manière! -, le FC Barcelone fait figure d'épouvantail pour Monaco, lors du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions, ce vendredi midi à Nyon

Avant le tirage au sort des quarts de finale de la C1: Pas d'adversaire facile pour Monaco

Tombeur du PSG - et de quelle manière! -, le FC Barcelone fait figure d'épouvantail pour Monaco, lors du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions, ce vendredi midi à Nyon
Photo: AFP
Sport 3 min. 17.03.2017

Avant le tirage au sort des quarts de finale de la C1: Pas d'adversaire facile pour Monaco

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
«En quarts de finale, tout le monde est fort», a balayé Leonardo Jardim, l'entraîneur de Monaco dernier représentant français en Ligue des champions. Reste que les Monégasques préféreraient peut-être éviter le FC Barcelone, tombeur du PSG, ou le Bayern Munich, vendredi midi lors du tirage au sort.

(AFP). - «En quarts de finale, tout le monde est fort», a balayé Leonardo Jardim, l'entraîneur de Monaco dernier représentant français en Ligue des champions. Reste que les Monégasques préféreraient peut-être éviter le FC Barcelone, tombeur du PSG, ou le Bayern Munich, vendredi midi lors du tirage au sort.

LES ÉPOUVANTAILS

Pour ces quarts de finale, disputés du 11 au 19 avril, la plus grosse menace semble venir du Barça après son incroyable «remuntada» contre le PSG (6-1). Le Brésilien Neymar a été impressionnant pendant ce match. La vedette argentine Lionel Messi un peu moins, mais il survole le classement des buteurs avec 11 buts en C1 cette saison.

Même si il n'a pas été flamboyant contre Naples en 8e, le Real Madrid aussi est un ogre. Le club est tenant du titre, et est le plus sacré de l'histoire de la Ligue des champions (11 victoires). En 33 quarts de finale (Ligue des champions et Coupe des clubs champions) le Real a gagné 27 fois pour 6 éliminations. Parmi ces dernières toutefois, une sortie de route contre... Monaco en 2004 lors de l'épopée terminée en finale, perdue contre Porto.

Dernier épouvantail, le Bayern Munich, qui a infligé une véritable raclée à Arsenal. 5-1 à l'aller, 5-1 au retour. Le Bayern, reste sur cinq participations de suite en demi-finales, dont un titre en 2013.

LES MAÎTRES TACTICIENS

Expérimenté, bien organisée tactiquement et efficace, la Juventus Turin aussi est un patron du foot européen, même si son dernier sacre remonte à 1996. Le finaliste de l'édition 2015 s'est qualifié très tranquillement contre Porto. Et le club italien survole son championnat, avec cinq titres d'affilée. Les Turinois et leurs tifosi en veulent plus, en témoigne la bâche installée à l'entrée du Juventus Stadium: «Road to Cardiff», là où se disputera la finale le 3 juin.

A l'aide de son entraîneur Diego Simeone, l'Atletico Madrid s'est hissé dans le gotha européen ces dernières années, avec deux finales perdues contre le Real en 2014 et 2016. Et le club, qui compte dans ses rangs le 3e du classement du dernier Ballon d'Or, Antoine Griezmann, veut maintenant sortir de l'ombre des grands d'Espagne (Real et Barça) qui ont trusté les trois dernières Ligue des champions... Et dont les stars respectives (Ronaldo et Messi) occupent les deux premières places de la distinction individuelle.

LES OUTSIDERS

En deçà de ce club des cinq, on retrouve le Borussia Dortmund et Leicester, plus à la mesure de Monaco. Les performances du club allemand sont moins inattendues que celle du club anglais. Il avait atteint la finale en 2013 sous l'ère du précédent entraîneur Jürgen Klopp. Et le Borussia a dans ses rangs le buteur gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, qui a encore frappé en 8e de finale retour avec un triplé contre le Benfica, pour atteindre sept buts en C1 cette saison.

Leicester City poursuit de son côté sa belle aventure. Champion d'Angleterre à la surprise générale la saison dernière, le club a complètement raté ses premiers mois en championnat. Il a visiblement décidé de se rattraper en Ligue des champions, avec le premier quart de finale de son histoire, après avoir éliminé Séville. Le gardien de la Juventus Gianluigi Buffon a même dit qu'il souhaitait surtout éviter Leicester en quarts. «C'est une équipe dangereuse et passionnée» et «contre eux, nous aurions tout à perdre».


Sur le même sujet

Football: Benfica, objet de tous les désirs
Les utilisateurs des réseaux sociaux regorgent d'ingéniosité et d'humour, c'est bien connu. A la veille du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions (vendredi midi à Nyon), un photomontage circule sur la Toile, faisant passer le Benfica Lisbonne comme l'adversaire ardemment désiré par les sept autres clubs qualifiés.