Changer d'édition

Avant la finale de la Coupe de Luxembourg: Joël Pedro: «Le dernier geste nous fait défaut»
Sport 4 min. 27.05.2016 Cet article est archivé

Avant la finale de la Coupe de Luxembourg: Joël Pedro: «Le dernier geste nous fait défaut»

Joël Pedro a pris une autre envergure cette saison.

Avant la finale de la Coupe de Luxembourg: Joël Pedro: «Le dernier geste nous fait défaut»

Joël Pedro a pris une autre envergure cette saison.
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 4 min. 27.05.2016 Cet article est archivé

Avant la finale de la Coupe de Luxembourg: Joël Pedro: «Le dernier geste nous fait défaut»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Dans l'attente de ses résultats universitaires, Joël Pedro en a profité pour empocher un deuxième titre de champion. Le meneur de jeu du F91, qui a réalisé une superbe saison, lorgne aussi la Coupe de Luxembourg. Interview avant le rendez-vous de dimanche contre l'US Mondorf.

Dans l'attente de ses résultats universitaires, Joël Pedro en a profité pour empocher un deuxième titre de champion. Le meneur de jeu du F91, qui a réalisé une superbe saison, lorgne aussi la Coupe de Luxembourg. Interview avant le rendez-vous de dimanche contre l'US Mondorf.

Propos recueillis par Didier Hiégel

Joël, la fête a été sage après le titre de champion dimanche...

Normal, nous avons un match à suivre qui nous tient à coeur. Nous avons fêté le titre comme il se doit mais nous savions très bien que nous devions nous remettre au travail dès lundi. Nous sommes passés en ville, après le match, prendre un verre avec les sponsors avant le diner puis nous avons participé au barbecue du club le lundi.

Votre titre de champion a été acquis dans la difficulté alors que tout semblait vous sourire avant le match au Fola (1-3), pourquoi?

C'est le foot! Dans le foot on sait très bien que ça peut aller très très vite, dans un sens comme dans l'autre. Nous savions que le final allait être difficile, ce n'est pas parce que nous avions fait une très grosse première partie de championnat que le titre allait nous tomber comme ça dans la poche. Ce n'est pas simple de conserver une certaine forme d'efficacité tout au long de la saison. Nous savions très bien qu'à un moment donné nous allions accuser une certaine baisse de régime, et cette dernière est arrivée à la fin de la compétition.

Une baisse de régime au niveau physique ou des problèmes dans votre jeu?

C'est un tout, le physique jouant sur la qualité du jeu proposé. Cet ensemble de choses a contribué à notre baisse d'efficacité et, de là, à faire chuter notre degré de confiance. Au fur et à mesure de l'avancée de la saison, le corps fatigue même si nous, joueurs, nous ne le percevons pas clairement. Mais il ne faut pas remettre en question l'ensemble de notre saison au vu de nos trois derniers matches.

Quelles seront les clés de cette finale?

Nous les avons joués il n'y a pas longtemps (0-0, 25e journée le 14 mai) mais je ne peux pas ouvertement parler des failles que nous avons constatées dans cette équipe de Mondorf ça serait leur donner des indications sur notre façon de procéder. Ce que je peux dire, c'est que tout le groupe est tendu vers cet objectif qui est de réaliser le doublé. Concernant notre dernière confrontation avec eux, ils étaient extrêmement motivés, ils ont bien fermé les espaces mais, malgré tout, nous nous sommes créé pas mal d'occasions. Actuellement, c'est le dernier geste qui nous fait défaut. A nous d'y remédier pour ce dimanche.

«Je n'ai pas fait une croix sur mes ambitions»

A titre personnel, pensez-vous avoir réalisé votre meilleure saison?

Effectivement, je pense avoir réalisé ma meilleure saison depuis mon retour au pays. Je participe vraiment beaucoup au jeu offensif avec un repositionnement plus haut, derrière l'attaquant. C'est d'ailleurs la saison au cours de laquelle j'ai le plus marqué  (5 buts) , je me suis aussi montré décisif au niveau des passes. Je suis un joueur qui court beaucoup, qui se déplace beaucoup. Mes coéquipiers me disent que ça les aide bien. Je suis un 10 mais je travaille aussi sur le plan défensif.  Je me sens investi de responsabilités et je crois avoir répondu aux attentes. Je me sens bien, je tente des choses et ça me réussit. En fait, je ne me pose pas de question.  C'est un tout qui me fait me sentir bien.

Vous avez un coach qui vous a donné sa confiance. Que pensez-vous des rumeurs annonçant le prochain remplacement de Michel Le Flochmoan par Dino Toppmöller?

Je n'ai pas envie de penser à ça pour le moment. La saison n'est pas finie, je vais donc jouer comme si je n'avais rien entendu. Cela n'aura pas d'incidence sur ma préparation ni sur celle de mes partenaires.

Beaucoup de monde postule à une place au milieu en sélection, pensez-vous avoir votre place au sein du groupe après la saison que vous avez réalisée?

C'est compliqué étant donné la tournure que prend l'équipe nationale avec de plus en plus de professionnels. C'est déjà difficile pour les joueurs évoluant au pays, et qui sont déjà dans le cadre, de se faire une place, alors pour moi... L'équipe tourne bien mais je n'ai pas fait une croix sur mes ambitions. Je vais continuer à donner le maximum et on verra.



Sur le même sujet

Six buts et un sixième titre pour Junglinster
Après avoir douté durant une heure, Junglinster est parvenu à émerger face à Itzig/Canach/CSG et devenir champion. Schifflange jouera le barrage pour le maintien et Colmar-Berg est renvoyé en Ligue 2.
Le trophée soulevé et la tête dans les étoiles. Junglinster l'a encore fait.
Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine