Changer d'édition

Milos Todorovic: «Ce groupe est extraordinaire»
Sport 3 min. 10.10.2016 Cet article est archivé
Avant Danemark - Luxembourg U21

Milos Todorovic: «Ce groupe est extraordinaire»

Milos Todorovic estime que la sélection des Espoirs a progressé au fil de la campagne.
Avant Danemark - Luxembourg U21

Milos Todorovic: «Ce groupe est extraordinaire»

Milos Todorovic estime que la sélection des Espoirs a progressé au fil de la campagne.
Photo: Fernand Konnen
Sport 3 min. 10.10.2016 Cet article est archivé
Avant Danemark - Luxembourg U21

Milos Todorovic: «Ce groupe est extraordinaire»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Buteur décisif face à l'Arménie vendredi, le joueur de la Jeunesse préface le déplacement des Lionceaux au Danemark. L'occasion de revenir sur la victoire face aux Arméniens et de dresser le bilan de la campagne qualificative pour l'Euro 2017.

Buteur décisif face à l'Arménie vendredi, le joueur de la Jeunesse préface le déplacement des Lionceaux au Danemark. L'occasion de revenir sur la victoire face aux Arméniens et de dresser le bilan de la campagne qualificative pour l'Euro 2017.

Par Thibaut Goetz

Milos, le vestiaire devait être en fête vendredi, cela faisait longtemps que vous l'attendiez cette victoire!

Oui, on a bien fêté mais pas trop non plus car nous avons encore un match important ce mardi face au Danemark.

Il y a eu une forme de soulagement en plus de la joie d'avoir décroché cette victoire?

Un petit peu mais rien d'extraordinaire non plus.

A un moment donné, vous ne vous êtes pas dit que cela allait encore se terminer par un match nul?

On sait qu'une rencontre dure 90 minutes et qu'en tenant le 0-0 on pouvait marquer à la fin et c'est ce qui s'est produit.

Les dernières minutes vous ont été souvent fatales lors de ces qualifications, cette fois c'est vous qui avez fait la différence en fin de match. C'est un élément auquel vous êtes plus attentifs maintenant?

Pas véritablement sur les fins de match mais surtout les coups de pied arrêtés, particulièrement les corners comme c'est arrivé en Arménie, contre le Danemark et le Pays de Galles. Le coach a vraiment mis l'accent sur ce point et nous n'avons pas encaissé de but depuis.

Vous avez également battu le record de points de la génération 2011, est-ce une fierté?

Bien sûr oui, c'était notre objectif en début de la campagne. On savait qu'avec ce groupe, on était capable de le faire. Nous sommes très contents d'avoir atteint ce but.

La confiance de l'équipe est donc à 100% avant de se rendre au Danemark?

Oui, mais le match au Danemark sera complètement différent. Nos adversaires sont qualifiés pour l'Euro, ils sont premiers, n'ont perdu aucun match et ils encaissent très peu. Cela va être vraiment difficile mais on va essayer de faire le mieux possible.

Au match aller, vous êtes passé de peu à côté d'un beau résultat (0-1), que peut-on espérer de ce match retour ?

On avait encaissé à la dernière minute. Pourquoi ne pas prendre un point là-bas pour finir la campagne. Surtout contre un adversaire de qualité.

Le Danemark est assuré de sa qualification, cette équipe ne risque-t-elle pas d'être démobilisée pour ce dernier match ?

Je ne crois pas. Ils préparent la phase finale de l'Euro et tout le monde doit se montrer. Ils ont beaucoup de joueurs qui peuvent participer à cette compétition.

Entre le premier match face aux Gallois, il y a un an, et à la veille du dernier, comment juger l'évolution de cette sélection Espoirs?

Nous avons fait beaucoup de progrès. Lors des deux premiers matchs, on avait pas mal joué mais nous avions encaissé trop de buts, sur des erreurs de jeunesse. Avec le temps, on s'est amélioré dans les domaines offensifs et défensifs. Et les nouveaux joueurs qui ont rejoint le groupe se sont très bien intégrés comme Olivier Thill qui a beaucoup apporté sur les phases offensives et les coups de pied arrêtés. C'est un groupe extraordinaire! 

Sur un plan personnel, cette campagne vous a fait grandir en tant que footballeur?

Je pense que oui. Au début, je faisais des petites erreurs que je ne commets plus aujourd'hui. Quand on voit les trois derniers matchs, même en Roumanie (4-0), on avait vraiment bien joué. On a vu qu'on pouvait gagner ou faire un match nul contre tous les adversaires de notre groupe. Avec le temps, on a appris à gérer la possession du ballon, à ne pas aller trop vite vers l'avant et à ne plus encaisser de stupides buts.

Franchir le cap vers l'équipe A, c'est du domaine du possible pour vous?

Pourquoi pas. Après ce n'est pas ma décision mais j'essaie de faire de mon mieux. Je dois d'abord jouer tous les matchs avec la Jeunesse et ensuite essayer d'impressionner Luc Holtz. Après c'est à lui de décider.


Sur le même sujet

Bettembourg et Junglinster poursuivent leur mano a mano. Battu par Junglinster, le Progrès voit les deux premières places s'éloigner. En bas de tableau,Wincrange n'est plus descendant direct.
11. Isabel Albert - 14. Dragana Petrovic / 13e journée Ligue 2 Dames: Union Mertert-Wasserbillig - Ent. Wormeldange/Hostert/Munsbach/CSG / 11.03.2017 / Terrain à Mertert / Photo: Julien Ramos / IMAGIFY
Ce vendredi à la Frontière
A l'issue d'un match dominé de la tête et des épaules, le Luxembourg a signé son premier succès dans ces éliminatoires pour l'Euro 2017 (1-0). Une victoire qui permet aux U21 de battre le record de points de la campagne 2011 (6 contre 4). Le Luxembourg est aussi assuré de terminer à l'avant-dernière place du groupe 5.
Milos Todorovic a inscrit l'unique but de la rencontre.
Pour Fernand Alff et Carlo Schroeder, le début de saison est plus difficile que prévu. Emanuel Gentil et Claude Leogrande sont des entraîneurs heureux et Fréderic Di Biase a vu une équipe impressionnante.
Fernand Alff
L'invité du jour avant Dudelange - Qarabag
De retour au F91 après deux années passées à la Jeunesse, Bryan Mélisse retrouve les phases préliminaires de la Ligue des champions. Un rendez-vous qui lui rappelle le souvenir de l'exploit dudelangeois en 2012 face à Salzbourg. Et qu'il aimerait réitérer face à Qarabag.
Bryan Mélisse et Dudelange veulent relever la tête après la défaite du match aller.
Serge Breyer a vu Saint-Nicolas, Frédéric Cicchirillo, un miracle et Tino Marasco, trois beaux buts. Jeannot Reiter a juste eu peur la première demi-heure et Thomas Berens a adoré la dernière demi-heure de son équipe. Retour sur la 8e journée de D1.
Jean-Claude Freichel et Norden 02  restent au contact de Bissen dans la série 1.