Changer d'édition

Après RMHB - Racing (2-3): Philippe Ciancanelli: «Le passage de témoin est acté»
Sport 3 min. 13.03.2017

Après RMHB - Racing (2-3): Philippe Ciancanelli: «Le passage de témoin est acté»

Philippe Ciancanelli semble parti pour finir la saison au Racing.

Après RMHB - Racing (2-3): Philippe Ciancanelli: «Le passage de témoin est acté»

Philippe Ciancanelli semble parti pour finir la saison au Racing.
Photo: Christian Kemp
Sport 3 min. 13.03.2017

Après RMHB - Racing (2-3): Philippe Ciancanelli: «Le passage de témoin est acté»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Première victoire en 2017 pour le Racing et pour son nouvel entraîneur Philippe Ciancanelli. Trois points très importants dans l'optique du maintien pour le club de la capitale.

Première victoire en 2017 pour le Racing et pour son nouvel entraîneur Philippe Ciancanelli. Trois points très importants dans l'optique du maintien pour le club de la capitale.

Propos recueillis par Thibaut Goetz

Philippe, quel bilan tirez-vous de votre équipe et de sa prestation d'aujourd'hui?

Positif au niveau du groupe et de l'équipe. Positif également au niveau de l'engagement. Mais un sentiment mitigé par rapport aux résultats des différents concurrents.

Le Racing a plutôt bien géré ses moments de faiblesse dans le match, signe que cette équipe plutôt jeune progresse en maturité?

Oui la maturité progresse, on l'a vu encore aujourd'hui. Il y a beaucoup de jeunes qui étaient là dès le coup d'envoi. Un match, ça passe d'une phase à l'autre, et aujourd'hui, on a su faire le dos rond alors qu'avant on voulait parfois trop jouer au football. Il faut savoir, à des moments, laisser le ballon à l'adversaire et attendre que l'orage passe pour mieux repartir de l'avant. Les joueurs ont pris conscience de ça.

La sévère défaite face à Pétange la semaine dernière (0-4) a été vite évacuée. Ce groupe a la faculté de se remobiliser rapidement?

Oui, il s'est remobilisé tout de suite. C'est dur d'incriminer un joueur ou un autre. On prend deux buts très rapidement sur deux erreurs individuelles. On n'a pas su concrétiser nos occasions notamment celle du 1-2 juste avant la mi-temps mais on n'a ni philosophé, ni polémiqué sur ce match.

Le changement d'entraîneur est-il désormais bien digéré par l'équipe?

Oui le groupe a bien assimilé. L'ambiance était déjà bonne à l'intérieur. Ils ont été très solidaires cet après-midi, l'équipe a tenu ensemble, elle s'est battue comme il fallait et maintenant le passage de témoin est acté.

Le Racing se présentait en 4-3-3 sur la pelouse du Cents, ce système va perdurer sur la fin de saison?

Disons qu'on essaye toujours à peu près de s'adapter à l'adversaire. Après, le 4-3-3 est un système qui me plaît personnellement car je pense que nous avons les joueurs pour le faire. Si on prend un Osmanovic ou un Sinani ce sont des joueurs qui ont des profils similaires. Il faut donc composer avec les joueurs qu'on a à disposition.

Comment fonctionne le duo avec votre adjoint Johan Bellini?

Il fonctionne très bien! Johan apporte son expérience du terrain glanée dans de bons clubs comme Dudelange, son savoir aussi, et puis sa connaissance des joueurs. C'est quelque chose sur lequel on se complète.

On parle déjà de Carlo Weis pour occuper le banc du Racing la semaine prochaine, comment vit-on avec toutes ces rumeurs qui sont souvent nombreuses autour du club de la capitale?

Je ne peux pas parler de rumeurs. Je lis comme tout le monde et quand j'ai vu que Carlo quittait la Jeunesse je me suis dit que naturellement le comité directeur allait le contacter tout comme ils ont contacté mon frère (NDLR: Olivier Ciancanelli). Carlo Weis a pris une décision qui est pour moi tout à son honneur. Etre entraîneur en BGL c'est tout de même stressant. Maintenant pour savoir qui sera l'entraîneur en juin, il faut être dans les petits papiers du comité.

Un passage de témoin entre les frères Ciancanelli serait une belle histoire non?

Naturellement oui, on a déjà travaillé ensemble à Steinfort, Rodange ou Mondercange. Ce serait plus facile de lui transmettre le bâton. Après, je pense aussi que Carlo Weis est un très bon entraîneur, lui et mon frère ont les capacités. Ma préférence va en tout cas à un entraîneur luxembourgeois et éviter d'aller chercher un entraîneur à l'étranger parce que le football luxembourgeois a ses particularités qu'il faut connaître.


Sur le même sujet

BGL Ligue: Buteurs: triplé pour Stolz
La 18e journée de BGL Ligue a été marquée par le coup du chapeau signé Dominik Stolz pour le F91 contre Rosport. Buteur dans le derby eschois, Samir Hadji a porté son total à 19 buts.
Dominik Stolz (F91 Duedelingen - 21) im Zweikampf mit David Veiga (RM Hamm Benfica #5) und Eurico Gomes (RM Hamm Benfica #4)
/ Fussball BGL Ligue Luxemburg, 17. Spieltag, Saison 2016-2017 / 05.03.2017 /
F91 Duedelingen - RM Hamm Benfica / 
Stade Jos Nosbaum, Duedelingen /
Foto: Ben Majerus