Changer d'édition

Après la victoire de Greg Van Avermaet: Les enseignements du SkodaTour de Luxembourg
Sport 4 min. 06.06.2017

Après la victoire de Greg Van Avermaet: Les enseignements du SkodaTour de Luxembourg

L'homme fort de ce Tour Greg Van Avermaet au côté du grand animateur Alex Kirsch.

Après la victoire de Greg Van Avermaet: Les enseignements du SkodaTour de Luxembourg

L'homme fort de ce Tour Greg Van Avermaet au côté du grand animateur Alex Kirsch.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 4 min. 06.06.2017

Après la victoire de Greg Van Avermaet: Les enseignements du SkodaTour de Luxembourg

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
La démonstration de Greg Van Avermaet et de la BMC, le scénario de la course mais aussi la prestation des Luxembourgeois, on débriefe le 77e SkodaTDL.

(ER) - La démonstration de Greg Van Avermaet et de la BMC, le scénario de la course mais aussi la prestation des Luxembourgeois, on débriefe le 77e SkodaTDL.

Un champion olympique au palmarès

Lauréat cette saison entre autres du GP de l'E3 et de Paris-Roubaix, Greg Van Avermaet a ajouté son nom au palmarès de l'épreuve luxembourgeoise. Sa victoire est évidemment une excellente nouvelle pour les organisateurs. La victoire du champion olympique a été longuement évoquée dans les médias belges du nord mais aussi du sud du pays. Le Tour de Luxembourg était une découverte également pour le natif de Lokeren. De plus, le terrain était taillé pour les qualités de GVA avec notamment deux arrivées en côte. 

"Je n'avais pas de grandes attentes. J'étais surpris de ma deuxième place sur le prologue. J'ai progressé au fil des jours. Bien sûr, le niveau ici n'est pas celui du WorldTour. Nous sommes la seule formation de division 1. Normalement, il y en a plusieurs sur des courses Hors Catégorie. Cela fait une grande différence. Je m'amuse, loin de la pression du Tour de France", a-t-il commenté.

La domination de la BMC

"Pour le même prix, cette équipe pouvait gagner les cinq étapes. Van Avermaet échoue d'une seconde dans le prologue et samedi à Diekirch, si Greg lance son sprint un peu plus tard, il s'impose sans problème. La BMC pouvait signer le carton plein", commente Ivan Centrone. A l'instar d'autres coureurs, le Differdangeois a été impressionné par le collectif de la BMC qui a remporté trois étapes et porté le maillot jaune durant quatre jours. 

"On savait que Jempy pouvait signer un bon prologue, on avait confiance en lui-même et pour les deux étapes du week-end, on pouvait compter sur Van Avermaet. Pour un coureur qui renoue avec la compétition, il affiche déjà un excellent niveau", explique Loïc Vliegen. 

Avec seulement sept coureurs, la formation de Jempy Drucker a cadenassé les débats et s'est montrée à la hauteur des attentes. "Pour battre une équipe comme BMC, il faut miser sur l'offensive car si on va au sprint, il y a Drucker et en cas d'arrivée en côte, il y a Van Avermaet", estime Thierry Marichal, directeur sportif de WB Veranclassic.

Michael Schär, Jempy Drucker et Loïc Vliegen, la BMC a géré les débats de bout en bout.
Michael Schär, Jempy Drucker et Loïc Vliegen, la BMC a géré les débats de bout en bout.
Photo: Serge Waldbillig

Une course ouverte et indécise?

En consultant la liste des équipes invitées et des participants, on pensait assister à une épreuve ouverte. Sans être ennuyeuse pour autant, la course a été cadenassée par la BMC, unique formation WorldTour au départ. "Nous étions l'équipe à battre. Les autres formations nous ont laissé une grosse partie du travail mais on a répondu présent. Nous avons été sérieux jusqu'au bout", déclare Vliegen. 

Thierry Marichal, directeur sportif d'Alex Kirsch regrette de son côté l'attitude de certaines formations dont les équipes belges. "Il y a des équipes qui prennent le départ de certaines étapes avec l'ambition de garder leur place au classement ou défendre un Top 10, histoire de marquer des points dans l'Europe Tour. Chacun a sa vision des choses mais je trouve cela triste. Je préfère viser la gagne. Cela ne marche pas toujours mais depuis le début de saison WB Veranclassic affiche six victoires. Les autres équipes belges en comptent moins mais ils roulent pour les points."

La différence de niveau entre le WorldTour et le Continental Pro est aussi apparue au grand jour. "On retrouve 18 équipes en D1 avec 30 coureurs, soit plus de 500 éléments, il est normal que la D2 soit d'un niveau plus faible même s'il y a des éléments de qualité à ce niveau. Par contre, le Continental Pro est un passage idéal pour un jeune coureur qui peut viser plus haut. Pour des garçons comme Alex, c'est le tremplin idéal."

La prestation des Luxembourgeois

La victoire d'étape de Jempy Drucker et ses deux jours en jaune, les offensives de Tom Wirtgen, qui lui ont permis d'empocher le maillot de meilleur grimpeur, et Gaëtan Pons sans oublier les attaques d'Alex Kirsch, les coureurs luxembourgeois se sont montrés durant l'épreuve.  

Sans cette malheureuse crevaison vendredi sur le circuit final de Walferdange, Kirsch aurait même pu prétendre à un autre classement. "Sans cet incident de course, Alex aurait été sur le podium final", assure Marichal.

"Ma pénalité de samedi matin (20") a gâché ma course. Nous avons tout mis en œuvre samedi pour me permettre de revenir au classement général. Ca n’a pas fonctionné mais je pense que ce fut la plus belle course que j’ai disputée. Dimanche, mes équipiers ont encore décidé de rouler pour moi car j’avais annoncé que l’étape de Luxembourg était celle qui me convenait le mieux et que je pouvais y jouer la victoire. Je suis battu par le champion olympique au terme d’une très belle journée. Mes deux deuxièmes places se valent. Il ne me manque que la victoire», avance Kirsch.

Sur les neuf coureurs à avoir pris le départ, sept ont rallié l'arrivée. Seuls Mike Diener et Luc Turchi ont renoncé en cours de route. C'est Ivan Centrone qui a signé le meilleur classement, le Differdangeois s'est classé 33e à 2'47" du maillot jaune. 

Tom Wirtgen a passé deux journées en tête de peloton avec à la clé la joie de porter le maillot de meilleur grimpeur.
Tom Wirtgen a passé deux journées en tête de peloton avec à la clé la joie de porter le maillot de meilleur grimpeur.
Photo: Serge Waldbillig



Sur le même sujet

Cyclisme: Alex Kirsch: «Les équipes belges roulent contre nous»
A l'attaque samedi et dimanche, Alex Kirsch a été un des grands animateurs des étapes du week-end du SkodaTour 2017. Malheureusement, le Luxembourgeois de WB Veranclassic a été plombé par la décision des commissaires de le pénaliser de 20 secondes avec pour conséquence des espoirs de podium qui s'envolent.
Alex Kirsch (Veranclassic) - Skoda Tour de Luxembourg 2017 - 3. Etappe - Eschweiler-Diekirch - Foto: Serge Waldbillig
Het Nieuwsblad: Van Avermaet dame le pion à Sagan
Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) a remporté ce samedi à Gand le circuit Het Nieuwsblad, course d'ouverture de la saison cycliste en Belgique, en devançant le champion du monde Peter Sagan (Bora) et son compatriote Sep Vanmarcke (Cannondale).
Belgium's winner Greg Van Avermaet of BMC Racing Team (L) sprints ahead of Slovakia's Peter Sagan of Bora-Hansgrohe and Belgium's Sep Vanmarcke of Cannondale Drapac Pro Cycling Team during the 72nd edition of Omloop Het Nieuwsblad, the first cycling race of the season in Belgium running for 198,3 kms from Merelbeke to Merelbeke, on February 25, 2017. / AFP PHOTO / Belga / DAVID STOCKMAN / Belgium OUT