Changer d'édition

Andy Schleck: «Nous sommes prêts pour un direct TV»
Sport 2 min. 04.06.2018 Cet article est archivé

Andy Schleck: «Nous sommes prêts pour un direct TV»

Andy Schleck veut faire de l'épreuve luxembourgeoise une course plus intéressante pour les spectateurs mais aussi pour les sponsors.

Andy Schleck: «Nous sommes prêts pour un direct TV»

Andy Schleck veut faire de l'épreuve luxembourgeoise une course plus intéressante pour les spectateurs mais aussi pour les sponsors.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 2 min. 04.06.2018 Cet article est archivé

Andy Schleck: «Nous sommes prêts pour un direct TV»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Le bilan de l'édition 2018 et les perspectives d'avenir du SkodaTour de Luxembourg : le président de l'organisation dresse l'état des lieux.

Les grandes équipes du peloton étaient absentes de cette 78e édition du Tour de Luxembourg mais cette absence n'a pas nui au spectacle. Au contraire même, on a eu droit à une course ouverte, avec du suspense, et qui a sacré Andrea Pasqualon.

Edition 2018

«Sur le plan sportif, on a assisté à une belle édition. Le parcours était parfait même avec les circonstances que nous avons connues. Le deuxième jour, l'étape a été raccourcie mais elle était intense. Samedi, on a vécu une étape exceptionnelle. Je l'ai suivie en voiture avec une moyenne au-delà de ce qu'on pensait même si cela s'est calmé vers la fin. C'est un joli succès de foule. Samedi, il y avait un peu moins de monde au col de l'Europe mais plus de monde dans le centre de Differdange. Dimanche, le suspense a été présent jusqu'à l'arrivée. En tant que président, je suis content et fier de l'organisation et sur le plan sportif, nous sommes très satisfaits.»

Absence des équipes WorldTour

«C'est dans l'intérêt de tout le monde de pouvoir compter sur les meilleurs coureurs du monde au départ ou les meilleures équipes. Cette année, il n'y avait pas de grands noms mais quelques coureurs de renom comme Sylvain Chavanel ou encore le vainqueur Andrea Pasqualon qui seront au départ du Tour de France. Il faut bien admettre que si quelques grosses écuries sont au départ, c'est un plus pour notre épreuve. C'est un outil de marketing pour attirer le public.»

La couverture télévisée

«La situation actuelle n'est pas facile. A part Alex Kirsch, les autres professionnels luxembourgeois n'étaient pas au départ. Que peut-on faire pour remédier à cela? Notre but est de rendre la course plus intéressante pour les spectateurs mais aussi pour les sponsors qui investissent du temps et de l'argent. De notre côté, on doit créer un produit qui est fini et professionnel. Une épreuve qui peut rivaliser et se battre avec d'autres épreuves. La course de cette année a servi de test pour une future retransmission télé. Comme nous n'avions pas le budget pour disposer d'un hélicoptère qui transmet le signal, nous avons misé sur une diffusion sur internet. On peut affirmer que ce test est à cent pourcents une réussite. Nous sommes prêts pour un direct à la TV. C'est une piste que nous allons encore développer l'année prochaine.»

Format de la course

«Ce ne sont pas les idées qui manquent. On doit bien reconnaître que le prologue existe déjà depuis de nombreuses années. On ne peut pas tout changer en une année et jusqu'à présent, il n'y avait aucune raison de changer car nous avions toujours de grandes équipes au départ. Le problème qui se pose concerne le calendrier et il sera toujours d'actualité l'an prochain. Avec la réduction du nombre de coureurs au départ des courses (7 au lieu de 8 pour le SkodaTDL), des équipes, comme par exemple BMC, n'alignent que 24 coureurs à la place de 30 par le passé. Conséquence: BMC ne présente que deux programmes de courses contre trois auparavant. Changer de date? Ce n'est pas la priorité actuelle, il y a d'autres pistes de réflexion.»

Le podium final du SkodaTour 2018 avec de gauche à droite: Pit Leyder (maillot blanc de meilleur jeune), Andrea Pasqualon (jaune), Jan Tratnik (2e du général) et Mauro Finetto (meilleur grimpeur).
Le podium final du SkodaTour 2018 avec de gauche à droite: Pit Leyder (maillot blanc de meilleur jeune), Andrea Pasqualon (jaune), Jan Tratnik (2e du général) et Mauro Finetto (meilleur grimpeur).
Photo: Serge Waldbillig



Sur le même sujet

Pit Leyder: «J'ai tout donné»
Porteur du maillot blanc et troisième du classement général, le jeune coureur de Leopard (21 ans) a été l'incontestable révélation de cette 78e édition du SkodaTDL.
Pit Leyder (Leopard) ist bester Nachwuchsfahrer der Tour - 3. Etappe Eschweiler / Differdingen - Skoda Tour de Luxembourg 2018 - Foto: Serge Waldbillig
Pasqualon en costaud à Schifflange, Kirsch troisième
Andrea Pasqualon (Wanty-Groupe Gobert) s'est imposé en homme fort ce vendredi à Schifflange au terme d'une deuxième étape du SkodaTour de Luxembourg réduite à 89 km en raison des intempéries qui ont frappé Rosport et sa région la nuit dernière.
Christophe Laporte irrésistible, Alex Kirsch excellent deuxième
Christophe Laporte (Cofidis) a remporté au sprint la première étape du 78e SkodaTour de Luxembourg (2.HC) entre Luxembourg et Hesperange (186,7 km). Le Français a devancé un très bon Alex Kirsch (WB-Aqua Protect). Damien Gaudin (Direct Energie) lauréat mercredi du prologue, conserve le maillot jaune de leader.
Damien Gaudin s'offre un second succès, Alex Kirsch placé
A l'instar de l'an dernier, le Français Damien Gaudin (31 ans) a dominé ce mercredi soir le prologue du SkodaTour de Luxembourg, disputé au coeur de la capitale sur 2,3 km. Il s'agit de la deuxième victoire de rang pour le coureur de l'équipe Direct Energie sur cette épreuve. Quant à Alex Kirsch (WB-Aqua Protect), il a fini 8e.