Changer d'édition

Alex Kirsch: «J'ai le sentiment d'avoir fait le bon choix»
Sport 4 min. 20.12.2018 Cet article est archivé

Alex Kirsch: «J'ai le sentiment d'avoir fait le bon choix»

Alex Kirsch s'est engagé pour une saison avec l'équipe Trek. «Je suis motivé à saisir ma chance. C'est une source de motivation plus que de stress.»

Alex Kirsch: «J'ai le sentiment d'avoir fait le bon choix»

Alex Kirsch s'est engagé pour une saison avec l'équipe Trek. «Je suis motivé à saisir ma chance. C'est une source de motivation plus que de stress.»
Photo: Serge Waldbillig
Sport 4 min. 20.12.2018 Cet article est archivé

Alex Kirsch: «J'ai le sentiment d'avoir fait le bon choix»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Alex Kirsch a apprécié le premier rendez-vous de sa nouvelle équipe. A l'instar des deux dernières saisons, les Flandriennes seront à nouveau son objectif n°1 mais son rôle sera bien différent.

«Mon équipe m’a aidé à faire un bond en avant. J'avais choisi Wallonie-Bruxelles, il y a deux ans car l’équipe pouvait m’aider à me hisser dans le WorldTour. Grâce à WB-Aqua Protect, j’ai pu découvrir les classiques, je m’y suis montré.» Alex Kirsch est un homme heureux. A 26 ans, le Luxembourgeois s'apprête à rejoindre l'élite du cyclisme, l'objectif qu'il s'était fixé en débutant sa carrière professionnelle en 2017.

«Pourtant mon année 2018 a été compliquée, je me suis souvent retrouvé seul en course, j'ai dû me battre dans le vide mais d'un autre côté, j'ai progressé à différents niveaux: physiquement mais aussi mentalement. Avec l'âge, on apprend à mieux lire la course, on retrouve des situations qu'on a déjà connues par le passé. J'ai gagné en confiance, je connais mon niveau. A présent, je sais ce dont je suis capable.»

A l'instar de l'équipe Wallonie-Bruxelles, Kirsch a grandi, il a pris du volume. Au cours des 24 derniers mois, il a collectionné quelques places d'honneur.  «Malheureusement, il me manque encore une victoire, je suis souvent passé très près.» Mais cela ne l'a pas empêché d'attirer l'attention d'une équipe de l'élite: la Trek-Segrafredo, la structure qui l'avait accueilli comme stagiaire en 2014.  «Il y a eu bien évidemment du changement mais j'ai retrouvé avec plaisir quelques anciens. Et puis quand on débarque dans une équipe comme stagiaire, on est invité sur quelques courses, on ne voit pas trop ce qui se passe à l'intérieur.»

Pour ce premier rassemblement avec ses nouveaux partenaires, qui s'est tenu en Sicile du 11 au 20 décembre, l'ancien coureur de Leopard s'est montré enthousiaste. «On s'est retrouvé certains jours à 90 personnes, coureurs et staff compris. Et encore, les Américains et les Australiens n'étaient pas présents. De l'extérieur, cette équipe donnait une belle image, cela s'est confirmé de l'intérieur et j'ai le sentiment d'avoir fait le bon choix.»

Confiance réciproque

Sa première année sous le maillot de l'équipe américaine sera rythmée par les classiques flandriennes. «Ce sera le gros objectif en 2019. Avec des coureurs comme Jasper Stuyven, John Degenkolb ou encore Mads Pedersen, nous avons un rôle à jouer. Sur le plan collectif, nous faisons partie des meilleures équipes du peloton. Je vais énormément apprendre au contact de ces coureurs. J'aurai aussi une responsabilité, il faudra être prêt très tôt dans la saison. Les deux dernières saisons, je me suis retrouvé seul. Finir 18e ou 20e, cela ne changeait pas grand-chose. Ici, je vais donner et souffrir plus pour être présent dans les 20 derniers kilomètres et ainsi aider mes leaders.»

Pour préparer dans les meilleures conditions les classiques flandriennes, Kirsch débutera la saison 2019 sur les routes de l'Etoile de Bessèges (7-12 février) avant d'enchaîner avec le Tour d'Algarve (20-24 février) et enfin aborder le week-end d'ouverture de la saison en Belgique avec Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne (2 et 3 mars).

«Je ne participerai pas à Paris-Nice, ni à Tirreno Adriatico mais il est prévu que je prenne le départ de quelques courses moins importantes comme Nokere Koerse ou le GP de Denain. Je pourrai y  jouer ma carte personnelle, cela m'a surpris, c'est une preuve de confiance de la part de l'équipe.» Viendra ensuite le plat de résistance et quel plat avec La Panne (27 mars), le GP de l'E3 (29 mars), A travers les Flandres (3 avril), le Tour des Flandres (7 avril) et Paris-Roubaix (14 avril). 

Durant cette année 2019, le Luxembourgeois devrait disputer son premier grand Tour. Sauf surprise, il devrait être au départ du Tour d'Espagne, le 24 août à Torrevieja dans la province d'Alicante. En attendant de faire plus ample connaissance avec la dure réalité d'une épreuve de trois semaines, Alex et ses partenaires se retrouveront à nouveau du 12 au 24 janvier mais cette fois à Majorque pour un second stage collectif avant d'enchaîner avec les reconnaissances des classiques, histoire de s'imprégner plus encore de l'ambiance "flahute".

Le cadre

25 coureurs dont cinq nouveaux coureurs: Alex Kirsch, Giulio Ciccone, Will Clarke, Richie Porte, Matteo Moschetti et un retour, celui d'Edward Theuns après un bref passage d'une saison chez Sunweb.

Fumiyuki Beppu (JPN), Julien Bernard (FRA), Gianluca Brambilla (ITA), Giulio Ciccone (ITA), Will Clarke (AUS), Nicola Conci (ITA), Koen de Kort (NED), John Degenkolb (GER), Niklas Eg (DEN), Fabio Felline (ITA), Alex Frame (NZL), Michael Gogl (AUT), Markel Irizar (SPA), Alex Kirsch (LUX), Bauke Mollema (NED), Matteo Moschetti (ITA), Ryan Mullen (IRL), Jarlinson Pantano (COL), Mads Pedersen (DEN), Richie Porte (AUS), Kiel Reijnen (USA), Toms Skujins (LAT), Peter Stetina (USA), Jasper Stuyven (BEL), Edward Theuns (BEL).


Sur le même sujet

Het Nieuwsblad: Drucker-Kirsch-Jungels-Wirtgen visent le haut du pavé
La 74e édition du circuit Het Nieuwsblad lance la saison cycliste en Belgique avec au départ les professionnels luxembourgeois. Si les secteurs pavés et les monts flamands n'ont plus aucun secret pour Jempy Drucker et Alex Kirsch, Tom Wirtgen et Bob Jungels devront y trouver ou retrouver leurs meilleures sensations.
Belgian champion Yves Lampaert of Deceuninck - Quick-Step (R) and teammates ride during a route reconnaissance of the 74th edition of the one-day cycling race Omloop Het Nieuwsblad in Ghent on February 28, 2019, ahead of the race on March 2, which marks the start of the Belgian cycling calendar. (Photo by DAVID STOCKMAN / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Les chiffres de la saison 2018 des Luxembourgeois
La victoire de Bob Jungels sur la Doyenne ou encore les places d'honneur de Christine Majerus et Jempy Drucker sans oublier les adieux de Laurent Didier ont rythmé l'année 2018 du cyclisme luxembourgeois.
Bob Jungels et Ben Gastauer avant le départ de l'Amstel Gold Race 2018