Changer d'édition

Alessandro Scanzano: «Le Progrès n'a jamais gagné à Mondorf»
Sport 3 min. 12.04.2019

Alessandro Scanzano: «Le Progrès n'a jamais gagné à Mondorf»

Alessandro Scanzano, ici entre les Dudelangeois Dominik Stolz et Aniss El Hriti, ne s'affole pas. Le jeune attaquant mondorfois pense que son club ne sera pas inquiété en cette fin de saison.

Alessandro Scanzano: «Le Progrès n'a jamais gagné à Mondorf»

Alessandro Scanzano, ici entre les Dudelangeois Dominik Stolz et Aniss El Hriti, ne s'affole pas. Le jeune attaquant mondorfois pense que son club ne sera pas inquiété en cette fin de saison.
Photo: Christian Kemp
Sport 3 min. 12.04.2019

Alessandro Scanzano: «Le Progrès n'a jamais gagné à Mondorf»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Neuvième du classement avec seulement trois points d'avance sur le barragiste, Mondorf est dans une situation embarrassante. Avant la venue de Niederkorn, dimanche, Alessandro Scanzano (23 ans) fait le point et nous donne ses pronostics pour la 20e journée de BGL Ligue.
  • Alessandro, l'US Mondorf reste sur une lourde défaite au Racing (0-3) avant d'accueillir Niederkorn dimanche. Que retenez-vous de la rencontre dans la capitale?

Je retiens avant tout que nous avons encaissé deux buts aux plus mauvais moments, juste avant la mi-temps et à l'entrée de la seconde période. A ce moment-là, le match était plié. Nous avons essayé de gérer la première mi-temps étant donné que nous avions disputé 120 minutes contre Dudelange (2-3), en Coupe de Luxembourg. L'objectif était clairement de se préserver pour ensuite se livrer davantage. Mais lorsque l'on prend deux buts comme ça, que l'on manque de fraîcheur physique et que l'on termine la rencontre à dix (carton jaune-rouge pour Coimbra à la 74e), prendre quelque chose dans la capitale était mission impossible.

  • Dimanche dernier, vous avez enregistré votre dixième défaite de la saison en championnat, un bilan qui contraste avec la qualité de votre effectif. Qu'en pensez-vous?

Effectivement, ce n'est pas très logique. Cette année, nous avons beaucoup de qualités au sein du groupe, un certain nombre de joueurs qui ont connu le monde professionnel aussi. Dans ce total de dix défaites, nous avons disputé des matches au cours desquels nous ne sommes pas parvenus à conserver le score. Nous avons commis des erreurs dans les dernières minutes qui nous ont coûté cher, mais je dois confirmer que le staff technique fait un super boulot. Nous proposons un jeu attractif que peu d'équipes produisent. Ce sont les détails qui ont fait la différence en notre défaveur.

  • Vous avez été capables de battre des équipes comme Dudelange, le Fola et la Jeunesse, par contre vous avez perdu des points contre les mal classés. Comment l'expliquez-vous?

Depuis que je suis à Mondorf (juillet 2016), nous avons toujours eu du mal face aux «petites» équipes du championnat. Contre les «grosses» formations, nous avons, par contre, toujours su faire de bonnes prestations et réaliser de bons résultats, sans doute parce qu'elles nous laissent plus d'espaces. Notre problème a aussi été d'enchaîner les résultats positifs contre les équipes de bas de classement. J'ai du mal à expliquer pourquoi, peut-être un manque de concentration?

  • N'avez-vous pas privilégié le jeu aux dépens des résultats?

Effectivement, nous avons parfois voulu bien jouer ou faire la décision alors que nous aurions dû garder le résultat. Nous nous sommes alors trop exposés... Ce fut le cas, par exemple, en fin de première mi-temps au Racing, dimanche dernier. 

  • Vous recevez dimanche une formation du Progrès qui est dans l'obligation de prendre les trois points pour rester en course pour le titre. Comment appréhendez-vous ce rendez-vous?

Ce sera un match très tendu pour les deux équipes. Nous sommes dans l'obligation de gagner étant donné que seulement trois points nous séparent de la place de barragiste. De leur côté, les Niederkornois ont aussi l'impératif de s'imposer dans le contexte de la lutte pour le titre ou pour une place européenne. Le Progrès n'a jamais gagné à Mondorf, c'est peut-être un avantage pour nous. En tout cas, nous allons essayer de conserver cette invincibilité.

  • Vous parlez de la place de barragiste, votre situation au classement a-t-elle instauré le doute ou le stress dans votre vestiaire?

Non, pas du tout! En semaine, nous travaillons très bien, le groupe vit bien, l'ambiance est excellente. Le groupe est aussi conscient de ses qualités. Etant donné le jeu que nous proposons, la roue va tourner à un moment donné. Nous prendrons les points que nous méritons d'avoir et nous allons assurer notre place parmi l'élite.

Les pronos d'Alessandro Scanzano pour la 20e journée

Coup d'envoi de tous les matches ce dimanche à 16h

Dudelange - Racing 2-0

RM Hamm Benfica - Rosport 1-1

Fola - Rumelange 3-0

Mondorf - Progrès 2-1

Differdange - Etzella 2-1

Hostert - Jeunesse 1-2

Strassen - Union Titus Pétange 1-0


Sur le même sujet

Jean Chopin (UT Pétange): «Prendre le bon wagon»
L'Union Titus Pétange (7e) reçoit Strassen (12e à 3 pts) ce samedi à l'occasion de la huitième journée de BGL Ligue. Jean Chopin, le dernier rempart de l'UTP, nous livre ses sentiments avant cette rencontre charnière et ses pronostics pour cette nouvelle étape de la compétition.
Jean Chopin a mis de côté le lourd revers enregistré contre Dudelange pour se focaliser sur les prochaines échéances de l'Union Titus Pétange.