Changer d'édition

Alessandro Fiorani: «La Jeunesse doit se fixer des objectifs élevés»
Sport 5 min. 02.08.2018 Cet article est archivé

Alessandro Fiorani: «La Jeunesse doit se fixer des objectifs élevés»

Alessandro Fiorani s'impose dans les airs lors du match amical contre Metz. «Je pense que nous pouvons "emmerder" une ou deux équipes du haut du tableau.»

Alessandro Fiorani: «La Jeunesse doit se fixer des objectifs élevés»

Alessandro Fiorani s'impose dans les airs lors du match amical contre Metz. «Je pense que nous pouvons "emmerder" une ou deux équipes du haut du tableau.»
Photo : Michel Dell’Aiera
Sport 5 min. 02.08.2018 Cet article est archivé

Alessandro Fiorani: «La Jeunesse doit se fixer des objectifs élevés»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
A 29 ans, l'ancien joueur de Kaërjéng découvre l'univers de la Jeunesse

Fraîchement débarqué du Progrès, Alessandro Fiorani a posé ses valises à la Frontière. «Un club mythique qui compte bien retrouver la scène européenne en fin de saison», dit-il.

  • Alessandro, avant d'aborder le derby de dimanche, comment s'est passée la transition entre le Progrès et la Jeunesse?

L'intégration s'est déroulée parfaitement. Je suis arrivé dans un club qui dispose de très belles infrastructures, j'ai aussi découvert des équipiers très accueillants. Tout s'est très bien passé. Sur le plan sportif, nous avons perdu les trois rencontres amicales contre les équipes étrangères tout en produisant de belles phases de jeu. Face aux équipes luxembourgeoises, nous avons gagné tous nos matches à l'exception du dernier, perdu 1-2 contre Differdange. On est confiant.

  • En rejoignant la Frontière durant ce mercato, quelles sont vos attentes?

Personnellement, j'ai envie d'être un titulaire tout au long de la saison. Je veux prouver à certaines personnes mais aussi à moi-même que je peux être titulaire dans un club de premier plan au pays. Au niveau de l'équipe, ce n'est un secret pour personne que la Jeunesse veut retrouver la Coupe d'Europe à l'issue de cette saison. On vise au minimum la 4e place en espérant qu'elle donnera droit à une participation européenne malheureusement ce n'était pas le cas l'an dernier. Pourquoi ne pas viser la finale de la Coupe cette année?

  • Retrouvez-vous certaines similitudes entre votre ancien et votre nouveau club?

Au niveau des structures, le Progrès et la Jeunesse font partie du Top 5 au Luxembourg. La Jeunesse aligne une très belle équipe cette saison et honnêtement, je pense que nous pouvons "emmerder" une ou deux équipes du haut du tableau. Il faut reconnaître tout de même que le club de Niederkorn dispose d'un effectif qui compte de nombreux joueurs de très grande qualité. Quand on voit le cadre qui a été appelé jeudi en Coupe d'Europe, ce sont dix-huit joueurs d'un excellent niveau, peu importe les choix du coach. Avec Dudelange, le Progrès me semble au-dessus des autres équipes du championnat. Ce sera à nous de prouver le contraire.

  • Quel est l'état d'esprit au sein du groupe eschois avant l'ouverture de la saison?

On ne ressent pas trop de stress à l'heure actuelle mais ce n'est pas un problème. C'est même normal quand on porte le maillot de la Jeunesse. On doit se fixer des objectifs élevés. On est la Jeunesse, on ne compte pas jouer le maintien. Par contre, si notre entame de championnat est mauvaise, il y aura inévitablement une certaine pression qui va s'installer. 

  • Quel regard portez-vous sur le match de ce dimanche? 

Le Fola a eu l'avantage de disputer des rencontres officielles avec la Coupe d'Europe mais peut-être que nos adversaires seront fatigués. D'un autre côté, ce ne sont que quatre rencontres. Pour des joueurs habitués à s'entraîner quatre à cinq fois par semaine, cela ne pose pas de problème. J'ai tout de même la conviction que le Fola a le rythme international dans les jambes, on doit s'attendre à affronter une équipe qui visera la victoire et ne sera pas en mode repos.

  • Quels sont les atouts de la Jeunesse pour contrer le Fola?

Nous avons programmé une séance de plus pour préparer la tactique du match. Pour espérer un résultat positif, on ne doit pas laisser notre adversaire développer son  jeu. Au contraire, on doit le presser assez haut dans sa partie de terrain. Quand le Fola est en possession de balle, c'est une équipe très redoutable. Un derby reste un match spécial, le Fola est peut-être le favori mais on joue à domicile, on doit dicter notre loi devant nos supporters.

  • Ce n'est pas le premier derby de votre carrière mais à Esch c'est peut-être différent qu'ailleurs?

C'est principalement du côté des supporters que cela bouillonne déjà. J'étais à peine arrivé que certains fans eschois m'ont déjà parlé du match de la saison face au Fola, c'est le match à ne pas perdre même un match nul n'est pas envisageable. A leurs yeux, seuls les trois points comptent. J'ai connu ce sentiment avec le Progrès durant la semaine qui précédait notre derby contre Differdange. Dès le lundi, les supporters nous parlaient de ce match: "on ne peut pas perdre contre les Rouges". A Esch ou à Niederkorn, la pression des supporters est la même.

  • Durant l'hiver, on vous annonçait sur le départ mais ce n'est qu'en été que vous avez quitté le Progrès? 

En janvier, j'avais reçu de nombreuses propositions de clubs de BGL mais quand l'opportunité de rejoindre la Jeunesse s'est présentée, j'ai tout de suite eu un flash. La Jeunesse est un club mythique, c'est le club référence au Luxembourg même si à l'heure actuelle, il y a deux, trois formations qui présentent un effectif supérieur et qui affichent des moyens financiers supérieurs. Mon choix était vite fait car j'ai eu de très bons contacts avec le directeur sportif Petz Biergen. Mais comme durant le mercato hivernal, le club avait déjà recruté Joël Pedro et Luca Ivesic, j'ai pris mon mal en patience avant de rejoindre la Jeunesse cet été. Avec le recul, c'était une bonne chose puisque j'ai retrouvé une place de titulaire au Progrès. En optant pour la Jeunesse, j'avais envie de tenter à nouveau ma chance dans un club du top, histoire de me prouver aussi que je pouvais encore évoluer à ce niveau.

Les pronostics de la 1re journée d'Alessandro Fiorani

Dimanche à 16h

Jeunesse - Fola 1-0

Etzella - Racing 1-2

Rumelange - Progrès 0-2

Dimanche à 18h

Rosport - Titus Pétange 1-3

Hostert - Strassen 2-2

Dimanche à 19h

Differdange - Mondorf 2-0

Lundi à 19h30

RM Hamm Benfica - Dudelange 1-3


Sur le même sujet

Football : Lourenco: «Plus considérés comme des "petits"»
L'UNA Strassen de Kevin Lourenco se déplace dimanche à Niederkorn pour clore en beauté une première partie de saison déjà réussie. Rencontre avec le maître à jouer d'un promu qui se sent pousser des ailes tout en se gardant bien de fanfaronner. Par la même occasion, l'ancien de la Jeunesse et du Fola nous livre ses pronostics pour la 13e journée de BGL Ligue, la dernière de l'année.
Kevin Lourenco, ici face à Differdange, se verrait bien engranger une huitième victoire en championnat, à Niederkorn, avant la trêve hivernale.
Football / BGL Ligue: BGL Ligue: quatorze équipes, cinq questions
Premier candidat à sa succession, le Fola devra guetter la réaction d'orgueil du F91, l'envie de titre de Differdange et la montée en puissance du Progrès. La Jeunesse tentera, elle, de retrouver son lustre. Si les promus semblent armés, ils n'en demeurent pas moins des candidats au maintien. Comme tant d'équipes...
Les projecteurs seront braqués sur la première journée de BGL Ligue dès ce samedi à 19h30 à Oberkorn