Changer d'édition

Albert Cartier: «On va resserrer le groupe»
Sport 3 min. 18.02.2015 Cet article est archivé
Football / Avant le déplacement des Grenats à Reims

Albert Cartier: «On va resserrer le groupe»

Albert Cartier, ici avec le coach bastiais Ghislain Printant, va devoir trouver les mots justes pour remobiliser ses troupes à quelques jours d'un déplacement qui ressemble à celui de la dernière chance
Football / Avant le déplacement des Grenats à Reims

Albert Cartier: «On va resserrer le groupe»

Albert Cartier, ici avec le coach bastiais Ghislain Printant, va devoir trouver les mots justes pour remobiliser ses troupes à quelques jours d'un déplacement qui ressemble à celui de la dernière chance
AFP
Sport 3 min. 18.02.2015 Cet article est archivé
Football / Avant le déplacement des Grenats à Reims

Albert Cartier: «On va resserrer le groupe»

Albert Cartier et ses hommes préparent le déplacement à Reims (dimanche à 17h) en ayant définitivement tourné la page guingampaise. Le technicien messin a décidé de scinder son groupe de vingt-neuf joueurs en deux (20 et 9). Florent Malouda devrait faire partie de l’expédition rémoise.

Albert Cartier et ses hommes préparent le déplacement à Reims (dimanche à 17h) en ayant définitivement tourné la page guingampaise. Le technicien messin a décidé de scinder son groupe de vingt-neuf joueurs en deux (20 et 9). Florent Malouda devrait faire partie de l’expédition rémoise.

Albert, comment se porte le moral des troupes?

Je voudrais tout d'abord vous annoncer que nous avons décidé, et ce à titre temporaire, de scinder le groupe en deux: le premier groupe composé de vingt joueurs s'entraînera le matin et les neuf autres joueurs travailleront l'après-midi. Ces neuf joueurs sont M'Fa, Choplin, Rocchi, Kashi, N'Gbakoto, Andrada, Vion, Ben Youssef. On n'écarte pas des joueurs, on prend juste une mesure un peu plus tôt dans la semaine, on resserre le groupe, on ne le scinde pas.

Avez-vous digéré votre revers face à Guingamp (0-2)?

Tout se digère. Il faut analyser, tourner rapidement la page et très vite passer à autre chose. Après un succès ou une défaite, c'est le coach qui doit se remettre en question en premier et ensuite les joueurs. Nous nous focalisons uniquement sur notre déplacement à Reims.

Dans quel état d'esprit se trouve le FC Metz aujourd'hui?

Nous avons juste envie de gagner un match et nous ne possédons aucune autre vision. A un moment, la roue va tourner en notre faveur: nous ne sommes pas en train d'attendre, on force le passage en y mettant de la détermination et de la conviction. Oui, nous voulons retrouver le plaisir qu'amène une victoire. Pour nous maintenir en Ligue 1, on sait qu'il va nous falloir remporter sept de nos treize dernières parties.

Quel discours allez-vous tenir à vos joueurs tout au long de cette semaine?

Les joueurs travaillent, ils ont envie de bien faire. Le plaisir doit être notre moteur. Nous resserrons le groupe pour mieux travailler certains domaines. Mon discours ne variera pas de celui des dernières semaines: on va chez un adversaire face à qui nous allons avoir l'envie de vaincre.

Florent Malouda fera-t-il partie du groupe qui défiera Reims ce dimanche?

Oui. Il s'est entraîné normalement mercredi matin même s'il a évité de frapper dans les ballons arrêtés car on sait que cela demande plus d'efforts musculaires. C'est sur ma demande qu'il s'est exempté de cet exercice. Il a, par contre, participé à tous les ateliers avec ballon devant le but.

Des nouvelles de Fakhreddine Ben Youssef?

Son objectif est d'être dans le groupe qui recevra Evian-Thonon le 28 février. Pour l’heure, il compose le groupe de neuf joueurs en «re-validation».

Que pensez-vous du stade de Reims (14e, 30 points)?

J'ai regardé le match Marseille-Reims (2-2). Les Rémois ont fait le dos rond et se sont par la suite montrés plus audacieux pour finir par décrocher le partage des points. De Préville et Fortes sont des attaquants rapides. On va visionner un autre match de notre adversaire à domicile pour mieux cerner leur jeu, leurs qualités et leurs défauts.

Le 27 septembre 2014 (8e journée), le FC Metz avait remporté son plus net succès de la saison face aux Rémois (3-0, Kashi et doublé de Falcon). Allez-vous vous en servir dans votre causerie d'avant-match?

Je n'y avais pas pensé mais effectivement cela pourrait être une source de motivation. Tout est bon à explorer dans notre situation.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Football / L'invité du jour avant Metz-Evian
Remplaçant puis à nouveau titulaire et capitaine du FC Metz, Sylvain Marchal (35 ans) ne manie pas la langue de bois: Metz doit vaincre ou songer franchement à réintégrer la Ligue 2. Le défenseur central messin affiche calme, sérénité et détermination.
Sylvain Marchal met les valeurs messines en avant pour fouetter l'égo des Grenats
 Football / Xavier Schmitt préface Reims - FC Metz
Le FC Metz se rend à Reims ce dimanche (17h) avec le fol espoir d'y cueillir un succès qui lui permettrait d’y croire encore un peu. Xavier Schmitt, porte-parole de Génération Grenat, préface l’opposition et se veut réaliste: «et si les joueurs actuels n'avaient tout simplement pas les qualités pour évoluer en Ligue 1?».
Florent Malouda ne sera pas de trop pour ramener de la sérénité dans les rangs messins
Football / Après FC Metz - Nice (0-0)
Témoin privilégié et attentif des prestations messines à Saint-Symphorien, Denis Balbir croit en les valeurs de la maison messine pour réussir à se maintenir. Néanmoins, il pointe du doigt l’absence d’un buteur capable d’inscrire entre huit et dix buts par saison et se demande pourquoi le FC Metz n’a pas enrôlé Julien Feret (Caen), un temps sur les tablettes mosellanes.
Chris Philipps, ici au côté de Niklas Hult, s'est découvert des talents de patineur samedi soir. L'international luxembourgeois a bien plu à Denis Balbir.