Changer d'édition

Alaphilippe s'impose sur le fil sur la 6e étape du Dauphiné
Sport 3 min. 14.06.2019

Alaphilippe s'impose sur le fil sur la 6e étape du Dauphiné

Julian Alaphilippe a dû s'arracher pour devancer Gregor Muhlberger et signer sa dixième victoire de la saison.

Alaphilippe s'impose sur le fil sur la 6e étape du Dauphiné

Julian Alaphilippe a dû s'arracher pour devancer Gregor Muhlberger et signer sa dixième victoire de la saison.
Photo: AFP
Sport 3 min. 14.06.2019

Alaphilippe s'impose sur le fil sur la 6e étape du Dauphiné

Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninkc) s'est adjugé in extremis la 6e étape du Dauphiné, vendredi, à Saint-Michel-de-Maurienne après une très longue échappée de près de 220 kilomètres. Le Britannique Adam Yates (Mitchelton) a conservé le maillot jaune de leader à la veille de l'étape-reine de la course.

(AFP) - Contrat rempli: Julian Alaphilippe a atteint vendredi son principal objectif dans le Dauphiné dont il a gagné la 6e étape, à Saint-Michel-de-Maurienne, après une très longue échappée de près de 220 kilomètres. Pour être sûr d'avoir enlevé son dixième succès de la saison, le Français a dû attendre quelques instants. L'examen de la photo-finish a été nécessaire pour départager Alaphilippe et son compagnon d'échappée, l'Autrichien Gregor Mühlberger.

«C'est incroyable d'arriver sur la même ligne après une étape de 230 kilomètres!», s'est exclamé le vainqueur, avant l'arrivée du maillot jaune, le Britannique Adam Yates, et de ses rivaux directs. Le sprint, vent de face, est resté incertain. Mühlberger, en tête, a attendu le plus possible, dans les 150 derniers mètres, et Alaphilippe l'a remonté d'extrême justesse. «Centimètre par centimètre, avec le goût de l'acide lactique dans les jambes, dans la bouche», a commenté le Français après sa victoire la plus étroite de la saison.

«J'avais à coeur de tenter quelque chose pour gagner une étape», a expliqué le numéro un mondial, qui renoue au Dauphiné avec la compétition après une coupure au sortir des classiques ardennaises et un stage d'entraînement en altitude en Sierra Nevada en Espagne. «Je voulais être devant mais je n'imaginais pas qu'on allait se retrouver à trois».

Sous la pluie battante en début d'étape, Alaphilippe et Mühlberger n'ont eu pour compagnon que l'Italien Alessandro de Marchi, déjà à l'avant la veille. Le trio a compté plus de treize minutes d'avance et a gardé plus de neuf minutes pour aborder la dernière montée, le col inédit de Beaune en surplomb de la vallée de la Maurienne.

Favori désigné, «Alaf» a été mis à contribution par les démarrages successifs de ses deux compagnons. «Le mec de la Bora (Mühlberger) voulait toujours me contrer, je lui ai dit "j'ai déjà beaucoup gagné, à toi d'y aller si tu veux gagner"», a raconté ensuite le Français, toujours direct.

Mühlberger (25 ans), qui ne compte que trois victoires à son palmarès, s'est montré le plus actif dans la descente très sinueuse menant à l'arrivée. «Depuis ma chute au (Tour du) Pays basque, je suis un peu moins à l'aise dans les descentes», a expliqué Alaphilippe. «Je voulais juste ne pas tomber».

Le Bourbonnais a donc respecté son tableau de marche, pour sa première course de l'année en France: «J'ai fait un bon chrono (7e mercredi), je gagne une étape, c'est super. Je suis content de ma condition.» Il lui reste encore à annoncer sa priorité sur le Tour de France, un an après avoir enflammé son public en gagnant deux étapes et le classement de la montagne. «Je ne sais pas encore si je vais commencer le Tour en étant en grande condition ou faire la course pour le maillot à pois», a-t-il répondu.

Dans la première hypothèse, il s'inscrirait parmi les prétendants au maillot jaune dans la première semaine. «On verra après le Dauphiné», a ajouté «Alaf» qui a prolongé récemment son contrat avec l'équipe belge Deceuninck de deux années supplémentaires. Samedi, la 7e étape du Dauphiné se conclut par la montée inédite de Pipay, dans la station des Sept-Laux. Le parcours de 133,5 km passe par les cols de l'Epine, du Granier et de Marcieu avant la montée finale de 19 kilomètres à 6,9 % de pente.


Sur le même sujet

Le panache, l'étape et le jaune pour Alaphilippe
Julian Alaphilippe a dupé les favoris du Tour de France. Le puncheur s'est échappé à 16 km de l'arrivée pour s'imposer en solitaire dans la troisième étape à Epernay et s'est emparé du maillot jaune.
Julian Alaphilippe enfile le maillot jaune pour la première fois. Et pour combien de jours?