Changer d'édition

Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»
Sport 3 min. 05.10.2018

Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»

Adis Civic n'imagine pas la vie à Wiltz autre part qu'en BGL Ligue.

Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»

Adis Civic n'imagine pas la vie à Wiltz autre part qu'en BGL Ligue.
Photo: Ben Majerus
Sport 3 min. 05.10.2018

Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»

Avant la septième journée en Promotion d'Honneur

Pur produit du FC Wiltz 71, Adis Civic (23 ans) veut voir son club de cœur retrouver la BGL Ligue au plus vite. «Sa place est là et nulle part ailleurs», clame-t-il. Pour y parvenir, il va falloir gagner en régularité. «Sur le terrain, on doit jouer. Fini de blablater.» Mais ravir les trois points à Kaërjéng ne sera pas chose facile, ce dimanche (18h).

Propos recueillis par Vincent Lommel

Adis, après une défaite à Bissen et trois nuls consécutifs (Swift, US Esch et Wormeldange), Wiltz a facilement défait Mamer (3-0). Est-ce votre match-référence jusqu'ici?

J’étais absent à Bissen. Avant le succès de dimanche passé contre Mamer, le bilan comptable était mauvais. Chacun doit se regarder dans un miroir. Inscrire trois buts et ne pas en concéder est bon pour le moral. Nous avons marqué aux moments opportuns, avant le repos et à l’heure de jeu. Quand tu mènes 1-0, tout devient plus facile. À 2-0, nous étions davantage dans la gestion du résultat qu'animés de l’envie de prendre des risques inconsidérés. J’ai apprécié le sérieux au cours de la deuxième mi-temps. Nous sommes Wiltz!

Descendu en PH en mai 2016, le club de la Cité des Genêts n’arrive pas à réellement se mêler à la bagarre pour la montée. Pourquoi?

J’ai joué en BGL Ligue et je veux retrouver l'élite. La place de Wiltz est là. En BGL Ligue, tu as l’obligation de faire attention à l’aspect tactique. En PH, c’est différent. Tout le monde peut battre tout le monde. Il faut se donner à fond et montrer qui est le chef. C’est un championnat difficile: il ne faut pas tomber dans la facilité. Dan Huet est un bon entraîneur, avec qui on discute tactique. Mais, depuis deux saisons, la régularité fait défaut. C’est la faute du groupe, pas d’un joueur ou l’autre… qui doit regarder ce qui ne va pas ou ce qui n’a pas été.

Après six journées, Wiltz compte quatre points de retard sur le duo de tête, Mühlenbach-Rodange et trois sur un autre binôme, Junglinster-Käerjéng. Cela fait donc pas mal d’équipes ambitieuses qui rêvent de l’élite…

La bagarre sera terrible. Pour parvenir à nos fins, il faut nous entraîner sérieusement, nous investir non pas à 99%, mais à 100 %. Chacun doit courir jusqu’à la mort.

Le calendrier vous propose comme adversaires Käerjéng, puis Junglinster. Un six sur six serait idéal, mais s’annonce délicat à réaliser. Quel est votre sentiment?

Ces deux adversaires sont redoutables. Inutile de calculer et faisons de notre mieux. L’ambiance est bonne. D’un autre côté, une fois sur la pelouse, le temps du «blabla» est révolu. Il faut jouer, jouer et encore jouer.

Vous faites figure d'ancien au sein de l’effectif wiltzois...

Je ne connais que Wiltz. J’ai toujours joué ici. J’ai tout vu et tout connu. Dany Fernandes aussi est dans le cas, même s'il est parti une saison à Etzella. Ma motivation est sans commune mesure pour aider mon club à quitter la PH. 

Le programme de la 7e journée de PH

Dimanche à 16 heures

Jeunesse Junglinster - FC Rodange 91

BB Mühlenbach - Atert Bissen

US Sandweiler - Jeunesse Canach

FC 72 Erpeldange - Union Mertert-Wasserbillig

FC Mamer 32 - Swift

Koeppchen Wormeldange - US Esch

Dimanche 18 heures

UN Käerjéng 97 - FC Wiltz 71



Sur le même sujet

Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»
«Vu le retard que nous accusons sur le trio de tête, il ne faut plus rêver de la BGL Ligue. L’objectif est une place dans le Top 5», assure Michaël Schenk, le président du FC Wiltz 71. Modeste huitième, Wiltz doit encore rencontrer Canach et Mertert-Wasserbillig avant la trêve.
38 Fussball FC Wiltz 71 am 12.10.2015 neue Spielfelder des FC Wiltz71 in Poetz Weidingen (Wegdichen) Michael SCHENK Praesident (ff)
Carlo Tutucci (Sandweiler): «Je n'ai pas de baguette magique»
Carlo Tutucci a pris le relais de Vitor Texeira à la tête de l'US Sandweiler. Mais les sept premières journées de championnat n’ont pas ressemblé à un long fleuve tranquille. «Je savais où je mettais les pieds en signant à l'USS», dédramatise le mentor. Actuellement barragiste, Sandweiler rend visite à l’ambitieux Mertert-Wasserbillig ce dimanche (16h).
Nelson Goncalves (Atert Bissen): «Le groupe a la rage»
Âgé de 27 ans, Nelson Goncalves entame sa quatrième saison à l'Atert Bissen, la deuxième en Promotion d’Honneur... mais pas d'affilée. «On a retenu les leçons de la descente en mai 2017», sourit le capitaine. «Notre équipe a tous les atouts pour assurer son maintien.» Le plus vite sera le mieux.
Photo: Serge Daleiden
Vitor Pereira: «L’US Esch prend un autre chemin»
Après cinq saisons passées à Sandweiler, Vitor Pereira a dit stop. Entre une année sabbatique et reprendre l’US Esch, son coeur a parlé. «Je n’ai pas besoin du football pour vivre, mais entraîner me rend heureux », affirme-t-il. Une nouvelle ère s’ouvre à l’USE en visite à Mertert-Wasserbillig dimanche pour le compte de la 2e journée de PH.
03/11/2013
Promotion d'Honneur
Journée 10  0
SANDWEILER US - MONDORF-LES-BAINS US
Vitor PEREIRA - SANDWEILER
Première journée en PH: Bissen et Junglinster ne veulent rien lâcher
La première journée en Promotion d’Honneur propose un duel entre des promus: l'Atert Bissen accueille la Jeunesse Junglinster ce samedi à 20 heures. Nouveaux venus au club, René Yougbaré (28 ans, Bissen) et Jérémy Mendes (22 ans, Junglinster) livrent leurs premières impressions. Interview croisée.
Rene Jacob Yougbare (Norden 02 4) / Fussball, Relegationsspiel, Norden 02 - Wormeldingen / 23.05.2018 / Lintgen / Foto: Christian Kemp