Changer d'édition

Addictif et convivial, le padel se structure au Luxembourg
Sport 1 3 min. 19.01.2023
Sport

Addictif et convivial, le padel se structure au Luxembourg

Après le tennis, Céline François s'est convertie au padel depuis trois ans.
Sport

Addictif et convivial, le padel se structure au Luxembourg

Après le tennis, Céline François s'est convertie au padel depuis trois ans.
Photo: Letz Make it Padel
Sport 1 3 min. 19.01.2023
Sport

Addictif et convivial, le padel se structure au Luxembourg

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Sorti des cartons un peu plus tard que chez ses voisins, le padel grandit vite au Grand-Duché et devrait poursuivre sa mue à travers une hiérarchisation des classements.

On pousse les murs et on bouge les lignes un peu partout au pays. Un parking réaménagé peut faire l'affaire, une bulle peut réconforter les plus frileux. Les autres attendront le printemps. Mais le padel, lui, est pressé. Il a assez pris de retard sur ses voisins belges et français pour ne citer qu'eux. Il est temps de se lancer dans un contre-la-montre comme l'explique Céline François, convertie au sport depuis trois ans.


Inès Lagdiri-Nastasi est l’épouse de l’ancien joueur de tennis franco-luxembourgeois Ugo Nastasi et la voix du tennis à France Télévisions.
«On n’a pas besoin de me dire les choses trois fois»
Inès Lagdiri-Nastasi est l’épouse de l’ancien joueur de tennis franco-luxembourgeois Ugo Nastasi et la voix du tennis à France Télévisions.

«Avec quelques potes, on a lancé Letz Make it Padel en janvier 2022. On voulait créer une communauté padel au pays. Un entraîneur est arrivé et on tente de mettre sur pied un événement par mois. On a bouclé l'année avec 200 membres, mais il y a bien sûr beaucoup plus d'adeptes que ça au Luxembourg», résume l'ancienne joueuse de tennis qui a rangé sa grande raquette depuis longtemps pour empoigner cet étrange objet du désir fait de fibre de carbone ou de fibre de verre.

Sport fédéré

La Fédération Luxembourgeoise de Tennis (FLT) a pris le sport sous son aile avec une commission qui lui est dédiée et dont Céline François fait partie. «Le padel est ainsi fédéré depuis mars 2022, ce qui va nous permettre d'organiser des tournois officiels une fois un système de points défini avec des classements et une possibilité de monter ou de descendre dans la hiérarchie comme ça se fait dans le tennis ou d'autres sports de raquette.»

Letz Make it Padel a été lancé en janvier 2022.
Letz Make it Padel a été lancé en janvier 2022.
Photo: Letz Make it Padel

Le chantier est en cours et échappe à la guerre que se livre en Wallonie la Fédération francophone de tennis (AFT) à qui le padel a été confié pour les deux prochaines années aux «indépendantistes» qui veulent couper le cordon ombilical avec le «grand frère».

Il faut bien avouer que ce sport, dont l'origine remonte à la fin des années 60 au Mexique, n'en est qu'à ses balbutiements au Grand-Duché, et qu'il est préférable de réunir toutes les forces vives plutôt que de se déchirer.

Il nous faut les deux mains et un pied pour énumérer les terrains au pays. Céline fait le tour du propriétaire. «Il y en a quatre à Kockelscheuer, quatre à Munsbach, un extérieur à Dudelange, un autre à Remich, deux à Hosingen et désormais deux à Bonnevoie.» De quoi assouvir sa passion même si la demande est déjà en train de submerger l'offre. «Vous pouvez réserver les terrains de Kockelscheuer deux semaines à l'avance. Mais si vous n'êtes pas dans les starting-blocks, oubliez les heures en soirée ou les week-ends. C'est complet!»

Un complément plutôt qu'un concurrent

Plusieurs facteurs expliquent un phénomène de mode qui pourrait sérieusement s'incruster tant ce sport est addictif. «C'est très facile à apprendre et les adultes y trouvent rapidement leur compte alors que le tennis reste un sport difficile. Chacun y trouve du plaisir, même quand on n'est pas très doué. Puis ce format de double donne un côté très convivial à la chose.»

Plus facile que le tennis, moins traumatisant pour les articulations et pour le cœur que le squash, le padel coche des cases manquantes jusque-là dans la grande panoplie de sports de raquette. Jusqu'à faire de l'ombre à ceux-ci?

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

«Je ne pense pas. Je vois davantage le padel comme un complément. Ça permet de travailler son toucher de balle. Les gens qui viennent du tennis ou du squash ont un arsenal qui leur permet d'être compétitifs très rapidement, mais les joueurs de tennis, par exemple, doivent se débarrasser de certains réflexes. Il faut prendre le temps de construire un point, de laisser la balle rebondir sur la vitre et ne pas vouloir à tout prix claquer une volée gagnante tout de suite, car il y a de sacrés défenseurs dans ce sport.»

Il faut vraiment gratter le vernis pour trouver des gens qui n'aiment pas le padel. «Je n'en connais pas. Les critiques viennent de ceux qui n'y ont pas encore joué», ponctue en guise de clin d'œil Céline François qui rappelle que 60 personnes ont participé au premier championnat national organisé en 2022 au Luxembourg.

Le rendez-vous pour 2023 est déjà pris. Il s'inscrira au milieu de tant d'autres.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'équipe féminine de tennis de table est en route pour l’Euro de Malmö alors que la sélection de Luc Holtz ne fera aucun complexe dans sa campagne de qualification pour le Championnat d’Europe allemand.
Erfolgreiche Mannschaft: Trainer Tommy Danielsson, Ni Xia Lian, Ariel Barbosa, Tessy Gonderinger und Sarah De Nutte (v.l.n.r.) strahlen um die Wette.