Changer d'édition

Ackermann double la mise au Giro, Jungels dans le paquet
Le champion d'Allemagne, Pascal Ackermann s'est imposé dans des conditions épouvantables, ce mercredi à Terracina

Ackermann double la mise au Giro, Jungels dans le paquet

Photo: AFP
Le champion d'Allemagne, Pascal Ackermann s'est imposé dans des conditions épouvantables, ce mercredi à Terracina
Sport 4 min. 15.05.2019

Ackermann double la mise au Giro, Jungels dans le paquet

Bob Jungels termine sans encombre dans le peloton

(AFP). - Le champion d'Allemagne Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) a remporté au sprint sous une pluie battante la cinquième étape du Tour d'Italie, mercredi à Terracina, son deuxième succès depuis le départ.

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a gardé le maillot rose de leader dans cette étape de 140 kilomètres dont les neuf derniers ont été neutralisés en raison des conditions météo. Ackermann a devancé d'une demi-roue le Colombien Fernando Gaviria (UAE-Emirates), trois jours après son premier succès. Le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a pris la troisième place de ce sprint sur une chaussée détrempée.

Ackermann, qui participe à son premier Giro, est âgé de 25 ans. A Terracina (centre), il a enlevé son cinquième succès depuis le début de la saison.

Les temps pour le classement général ont été pris au premier passage sur la ligne d'arrivée, à 9,2 kilomètres de l'arrivée. La direction de course, en accord avec le jury des commissaires, a pris cette décision en tenant compte des conditions météo.

L'étape a en effet été courue sous la pluie au long des 140 kilomètres. Le Belge Louis Vervaeke (Team Sunweb), rescapé d'une échappée lancée dès les premiers instants, a été repris à 23 kilomètres de l'arrivée.

Côté luxembourgeois, Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) a évité la chute sur ces routes glissantes: il termine confortablement aux avant-postes du peloton, en 38e position. Au classement général, Jungels garde sa neuvième place, à 1'02" de Roglic. Ben Gastauer (AG23-La Mondiale) a passé la ligne d'arrivée à la 143e place dans cette étape au final neutralisé. Le Schifflangeois est 91e à 8'15" au général.

Plus tôt dans la journée, le Néerlandais Tom Dumoulin (Team Sunweb) avait finalement renoncé à poursuivre le Giro, au lendemain de sa chute qui l'a privé de toute chance de viser une deuxième victoire.

Sous une pluie battante, le vainqueur du Giro 2017 a tenté de poursuivre l'aventure. Il a signé la feuille de départ de la cinquième étape à Frascati, mais, après quelques minutes, il s'est résolu à jeter l'éponge.

Le Giro s'est achevé prématurément pour l'infortuné Tom Dumoulin (Team Sunweb)
Le Giro s'est achevé prématurément pour l'infortuné Tom Dumoulin (Team Sunweb)
Photo: AFP

Pour le Néerlandais, le Giro était perdu depuis sa chute survenue à six kilomètres de l'arrivée de la quatrième étape à Frascati. Dans l'affaire, il avait cédé plus de quatre minutes. Pire, le genou gauche, ensanglanté et gonflé, augurait d'une suite difficile. Même si les examens médicaux pratiques en soirée avaient laissé un espoir au coureur néerlandais

L'année passée, Dumoulin avait pris la deuxième place du Giro, derrière le Britannique Chris Froome. Avant de terminer à la même place le Tour de France, qui devrait désormais être logiquement son prochain grand objectif.

Jeudi, la sixième étape, la plus méridionale et l'une des plus longues de l'épreuve (238 km), relie Cassino à San Giovanni Rotondo, du Latium aux Pouilles en passant par la Campanie. Le parcours, ondulé mais roulant, se conclut par la montée de Coppa Casarinelle (15 km à 4,4 %), à 18 kilomètres de l'arrivée, et un final en faux-plat montant dans la ville du Padre Pio canonisé au début du siècle.

Venturini déclassé, Groenewegen bisse aux Quatre Jours de Dunkerque

Le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), deuxième sur la ligne d'arrivée, a été déclaré vainqueur de la deuxième étape des Quatre Jours de Dunkerque, entre Wallers et Saint-Quentin (177,7 km), après le déclassement du Français Clément Venturini (AG2R-La Mondiale) qui l'avait devancé au sprint, ce mercredi.

Venturini, vainqueur de l'épreuve en 2017, avait dû jouer des coudes pour faire sa place dans le sprint final. Un peu trop au goût du jury des commissaires, qui a décidé de le déclasser à cause d'une poussette du bras sur un adversaire, offrant ainsi un deuxième succès d'étape à Groenewegen, qui conforte sa place de leader au classement général.

Le Français Clément Venturini (AG2R-La Mondiale) exulte sur la ligne d'arrivée, avant d'être... déclassé au profit du maillot rose, le Néerlandais Dylan Groenewegen (à g.)
Le Français Clément Venturini (AG2R-La Mondiale) exulte sur la ligne d'arrivée, avant d'être... déclassé au profit du maillot rose, le Néerlandais Dylan Groenewegen (à g.)
Photo: AFP

Comme la veille, cette étape de plat a d'abord été animée par un petit groupe d'échappés. Mais le Polonais Przemyslaw Kasperkiewicz (Delko-Marseille), le Belge Emiel Vermeulen (Natura4Ever), le Danois Lasse Norman Hansen (Corendon-Circus) et le Français Romain Cardis (Total-Direct Energie) n'ont jamais réussi à creuser l'écart sur le peloton. Cardis, qui a poursuivi en solitaire, a finalement été repris à trois kilomètres de l'arrivée.

Vainqueur mardi et immense favori, Groenewegen s'est alors retrouvé piégé au milieu du peloton, le rythme imposé par l'équipe Wallonie-Bruxelles compliquant sa remontée en tête sur une route en faux plat montant.

Au prix d'un énorme effort dans le final, il a réussi à doubler tout le monde sauf Venturini, qui lui a résisté de justesse. Mais le Français était finalement déclassé une quinzaine de minutes plus tard.

Equipier du sprinteur français Marc Sarreau (15e de l'étape), le Luxembourgeois Kevin Geniets (Groupama-FDJ) a terminé au coeur du peloton, à la 60e place, dans le même temps que le vainqueur. Au classement général, le Schiiflangeois pointe au 45e rang, à 20 secondes du maillot rose.

Ce jeudi, la troisième étape reliera Laon à Compiègne sur 156,5 kilomètres. La 65e édition des Quatre Jours de Dunkerque se clôturera dimanche.