A la découverte de...

Laetitia Maus: «Mon papa m’a poussée à faire du cyclo-cross»

Après avoir remporté en janvier dernier le titre chez les débutants, Laetitia Maus ambitionne de s'imposer chez les Espoirs.
Après avoir remporté en janvier dernier le titre chez les débutants, Laetitia Maus ambitionne de s'imposer chez les Espoirs.
Photo: Hugo Barthélemy

Laetitia Maus, pensionnaire du LC Tétange, fait déjà jeu égal avec les meilleures du pays. La jeune fille de 16 ans, deuxième du classement général de la Skoda Cross Cup, veut briller dans les labourés et ambitionne pour l'avenir de se frotter à la concurrence internationale.

Interview: Hugo Barthélemy

Laetitia, comment êtes-vous arrivée dans le milieu du cyclisme et particulièrement du cyclo-cross?

Mon grand-père et mon père ont pratiqué le vélo et ils ont aussi participé à des compétitions, c’est donc un peu une affaire de famille. J’ai commencé assez tôt, vers l’âge de 6 ans et cela m’a tout de suite séduite. En ce qui concerne le cyclo-cross c’est assez drôle car deux semaines avant ma première saison, je ne voulais pas en faire. Mon papa m’a poussée et il m’a même acheté un vélo de cross. Je n'avais plus trop le choix... 

A votre âge, donnez-vous votre priorité au cyclo-cross ou à la route?

J’aimerais vraiment me spécialiser en cyclo-cross, c’est une discipline que j’apprécie, plus que la route d'ailleurs.

Quels sont vos objectifs pour la suite de la saison?

Le premier objectif est de conserver ma deuxième place au classement général de la Skoda Cross Cup ensuite j’aimerais être sélectionnée pour une manche de Coupe du monde, histoire d'engranger de l’expérience sur une grande compétition internationale. En ce qui concerne les Championnats nationaux je vise le titre dans la catégorie Espoirs, je l’avais remporté l’an dernier chez les débutants.

En début de saison, on vous a aperçue sur la manche de Aigle de l’EKZ cross Tour en Suisse (20e place dans le même tour que la lauréate la Britannique Helen Wyman). A l'avenir, pourrait-on imaginer vous voir plus souvent sur des compétitions à l’étranger?

Certainement pas cette saison, je ne pense pas avoir assez d’expérience, ni assez d’endurance pour enchaîner deux épreuves de cyclo-cross en l'espace d'un week-end mais pourquoi pas l'an prochain. Je serai plus âgée et je pense que j’aurai la capacité de disputer deux courses durant le week-end.

Comment expliquez-vous le fait que peu de jeunes filles s’intéressent au cyclo-cross?

Je ne peux pas vraiment l’expliquer. A la base, il y a moins de filles dans le monde du vélo et en hiver, les conditions compliquées peuvent expliquer l’absence d’athlètes. De plus ce n’est pas le même type d'effort que sur la route. Le cross, c'est très intensif et cela ne convient pas à tout le monde.