Sommet informel

Grande Région: les élus veulent du concret

Les responsables politiques locaux se sont retrouvés au musée européen de Schengen
Les responsables politiques locaux se sont retrouvés au musée européen de Schengen
SIP / Emmanuel Claude, tous droits réservés

(ChB) - Ce mardi, Xavier Bettel et Corinne Cahen ont rencontré les exécutifs de la Grande Région pour un sommet informel à Schengen. Le chef du gouvernement et la ministre ont accueilli leurs invités au musée européen.

«La coopération transfrontalière est une composante essentielle et vitale de la construction européenne en ce qu’elle contribue à la faire entrer dans le quotidien de nos concitoyens, à leur démontrer que l’Europe est là pour leur faciliter la vie. Je suis convaincue que la coopération transfrontalière constitue à la fois l’échelon de proximité de l’Europe et son avenir», a ainsi rappelé Corinne Cahen.

Corinne Cahen a ensuite présenté les travaux en cours de la Présidence luxembourgeoise, placée sous le thème de la proximité et de l’intégration du citoyen. 

Parmi les prochaines manifestations figurent:

  • la conférence sur les incidences de la digitalisation sur le marché de l’emploi et la formation,
  • la rencontre scolaire «Digital Kids»,
  • la conférence sur la mobilité transfrontalière
  • et l’assemblée parlementaire des jeunes de la Grande Région.

Les travaux ont ensuite porté sur les nouvelles opportunités de coopération offertes par la réforme territoriale française de 2016: les exécutifs ont lancé la procédure d’adhésion du département de la Meuse comme membre de plein droit du sommet à partir du 1er janvier 2018.

Un tramway transfrontalier?

Le secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures, Camille Gira, a ensuite présenté l’état d’avancement du projet initié par le Luxembourg lors de sa présidence du Conseil de l’Union européenne de 2015: la mise en place d’un instrument juridique devant permettre de pallier les obstacles administratifs et légaux liés à la présence d’une frontière.

Les membres du sommet ont soutenu à l’unanimité la création de cet outil, qui selon eux, vient compléter les outils existants au niveau européen, tels que les programmes Interreg pour le volet financier ou encore le Groupement européen de coopération territoriale (GECT) pour le volet institutionnel.

Il constituerait une réponse pragmatique et opérationnelle à la réalisation de projets transfrontaliers comme la construction d’un tramway ou d’un hôpital à l’échelle transfrontalière, et permettrait ainsi d’améliorer la compétitivité des zones frontalières et la qualité de vie de leurs habitants.

À l’issue de la réunion, les participants se sont rendus sur le passage de la 4e étape du Tour de France.