Remich

Henri Kox renonce à son mandat de conseiller communal

Henri Kox poursuit par ailleurs son mandat de député
Henri Kox poursuit par ailleurs son mandat de député
Alain Piron

(ham / ChB) - Henri Kox, l'une des figures emblématiques du parti des Verts, avec 18 ans d'engagement politique derrière lui, a annoncé ce mardi qu'il renonçait à son mandat de conseiller communal à Remich. 

Une défaite à la fois collective et personnelle

Aux dernières élections communales du 8 octobre, la coalition Les Verts-CSV avait volé en éclats suite à une défaite à la fois collective (avec seulement 20,4% des suffrages, déi Gréng avaient perdu 2 de leurs 4 sièges) et personnelle (le score d'Henri Kox atteignant péniblement 595 voix, au lieu des 974 réunies en 2011).

Même s'il dit vouloir s'impliquer d'une autre façon dans la vie de la commune de Remich, ce mardi marque son dernier jour d'activité officielle en tant qu'élu de la commune. "Pendant 18 ans, dont 8 en tant que bourgmestre, j'ai lancé et ai mis en œuvre une série de projets et d'idées pour le futur dans l'intérêt de notre commune", a-t-il déclaré.

Il souhaite rester connecté à la ville en ce qui concerne les thèmes du logement et de la politique énergétique et climatique au niveau local. Il ajoute qu'il soutiendra activement l'équipe verte, Jean-Paul Wiltz et Marianne Beissel qui prend le relais. 

Premiers pas en 1999

Henri Kox a été élu pour la première fois au conseil communal de la ville de Remich en 1999. Il est élu député lors des législatives de 2004 et délaisse alors son poste de professeur au Lycée technique des Arts et Métiers à Luxembourg.

A la suite des élections communales de 2005, il est nommé échevin, avant d'accéder au poste de bourgmestre en 2009, où il succède à Jeannot Belling. La même année, il est réélu député puis de nouveau en 2013.