Politmonitor: 2ème partie

Jean Asselborn, l'indétrônable

Par Sophie Wiessler

La deuxième partie du Politmonitor, sondage réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, est dévoilée ce mercredi 6 décembre. Cette enquête interroge les sondés sur la sympathie qu'ils portent aux politiques du pays et les compétences qu'ils leur reconnaissent.

Sans surprise, c'est le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), qui sort à nouveau vainqueur de ce sondage: il est jugé comme le politicien le plus sympathique et le plus compétent du pays pour cette année 2017.

Mars Di Bartolomeo (LSAP), président de la Chambre des députés et le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), complètent ce podium, exactement aux mêmes places que lors du dernier Politmonitor du printemps dernier. Le trio de tête n'a donc quasiment pas bougé d'un cil.


Mars Di Bartolomeo gagne même trois points de pourcentage et atteint les 75%. Six points de plus que Xavier Bettel (DP), qui perd un point de pourcentage et obtient 69%.

Pour la deuxième fois consécutive, le Premier ministre emporte davantage l'adhésion pour ses compétences (69%) que pour sa sympathie (68%). Bien qu'il soit encore loin des temps anciens de 2013, où, alors qu'il faisait partie de l'opposition, il avoisinait les 83%, il semble être en mesure de consolider sa place des deux dernières années.

Lydie Polfer, femme politique préférée

Pendant ce temps, la femme politique la plus populaire du pays reste la bourgmestre de la ville de Luxembourg, Lydie Polfer (DP).

Elle essuie tout de même une perte de deux points par rapport à mai dernier, poursuivant sa chute - elle avait déjà perdu 4 points de pourcentage entre janvier et mai 2017 - passant de la deuxième à la quatrième place du classement.

L'eurodéputée conservatrice Viviane Reding (CSV) est sur ses talons. L'ancienne vice-présidente de la Commission européenne a remplacé le candidat principal de son parti, Claude Wiseler, à la cinquième place, menant le champ des politiciens de l'opposition avec ses 59% (+ 1 point par rapport à mai dernier). 

Claude Wiseler gagne des points auprès des jeunes

Et justement, son collègue Claude Wiseler doit digérer lui une perte de cinq points de pourcentage, passant du 5e au 8e rang et signant la plus grande perte de points de ce Politmonitor.

Entre janvier et mai, le candidat du principal parti d'opposition avait déjà rencontré quelques problèmes d'image: il avait perdu six points de pourcentage et avait chuté de la deuxième à la cinquième place.

Mais ici, comme souvent, le diable est dans le détail: Claude Wiseler semble en effet avoir un degré de reconnaissance beaucoup plus élevé dans l'électorat âgé qu'auprès des jeunes. Parmi les électeurs de moins de 24 ans, seuls 66% d'entre eux connaissaient son nom en mai dernier. 

Pour l'édition de décembre, cette valeur s'est améliorée: 78% des jeunes de 18 à 24 ans ont entendu parler du candidat CSV. Et les valeurs de sympathie et de compétence ont également augmenté auprès des jeunes électeurs.

Claude Wiseler a ainsi fait un bond chez les 15-34 ans, et atteint à présent les 55% de sympathie. Mais il n'y a guère de raison de se réjouir: alors qu'il gagne des points auprès des jeunes électeurs, il perd jusqu'à dix points de pourcentage parmi les électeurs les plus âgés, en seulement une année...

Carole Dieschbourg évincée du top 10

Trois socialistes et un ministre vert complètent le Top 10. On doit la plus forte progression à Alex Bodry (LSAP) qui gagne quatre points de pourcentage, atteignant les 52% et repoussant la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg hors du top.

En fin de compte, les leaders politiques les plus populaires du pays sont toujours des membres du LSAP, avec cinq politiciens sur dix dans ce classement. 

Xavier Bettel et Lydie Polfer sont les moteurs du DP et Viviane Reding remplace Claude Wiseler en tant que représentante la plus populaire du parti d'opposition.

Donc, en fin de compte, les leaders politiques les plus populaires du pays sont toujours en dehors du LSAP, avec cinq politiciens sur dix dans le top 10. Xavier Bettel et Lydie Polfer sont les moteurs du DP et Viviane Reding peut remplacer Claude Wiseler en tant que politicien le plus populaire de l'opposition, le CSV.

Claude Meisch encore en chute

Un regard sur les autres membres du gouvernement révèle que tous les autres ministres libéraux, à l'exception de Pierre Gramegna et Fernand Etgen, ont un problème de popularité.

En témoigne le classement de Claude Meisch, ministre de l'Education. Il atteint péniblement les 29% en perdant encore quatre points par rapport au printemps dernier. Les nombreuses discussions autour de la réforme de l'éducation de ces derniers mois y sont sans doute pour quelque chose.

Cette hypothèse est confortée par le fait que l'ancienne ministre de l'Education, issue de l'opposition, Martine Hansen, a vu son score augmenter de trois points de pourcentage pour atteindre 47%. En termes de compétence, elle a même réussi à gagner sept points.

Claude Meisch finit donc en queue de peloton aux côtés de Viviane Loschetter (Déi Gréng) et son collègue Eugène Berger (DP), devenant tous deux les politiques les plus impopulaires du pays.

L'ancien détenteur de ce sinistre titre, le secrétaire d'Etat Guy Arendt, fait lui un bon de cinq points et atteint les 31%. Bien que Berger (+4 points tout de même!) et Loschetter (+1 point) aient pu améliorer leurs valeurs, cela ne suffit pas: ils restent bons derniers.

Le plus gros sursaut de tous les membres du gouvernement est celui de Fernand Etgen (42%), qui gagne sept points de pourcentage par rapport à mai dernier. Le ministre de la Protection du consommateur et de l'Agriculture a probablement marqué des points ces derniers mois en se positionnant très clairement contre le glyphosate et en dirigeant plusieurs projets de protection des consommateurs.

  • Méthodologie

Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1.020 personnes résidentes de nationalité luxembourgeoise à partir de 18 ans. Échantillon représentatif de la population électorale du Luxembourg (en se référant aux données du STATEC) sur base des variables suivantes: tranche d’âge, sexe, région d’habitation, activité professionnelle et niveau d’éducation. 

Les interviews ont été réalisées par téléphone (49.6%) et en ligne (50.4%) via MyPanel de TNS Ilres entre le 9 novembre et le 21 novembre 2017.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.

Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.