Loi sur les psychothérapeutes

"Tous les patients en psychothérapie seront remboursés"

Pour Lydia Mutsch, il vaut mieux prévenir que guérir. C'est pour ça que la CNS remboursera une partie des patients suivant une psychothérapie chez un professionnel conventionné par l'Etat.
Pour Lydia Mutsch, il vaut mieux prévenir que guérir. C'est pour ça que la CNS remboursera une partie des patients suivant une psychothérapie chez un professionnel conventionné par l'Etat.
Pierre Matgé

Propos recueillis par Virginie Orlandi

Votée en juillet 2015, la loi sur la psychothérapie augurait de grands changements pour les professionnels de santé et les patients. Quels sont les psychothérapeutes qui peuvent encore exercer et où les trouver? Comment se faire rembourser ses soins par la Caisse Nationale de Santé? Lydia Mutsch, ministre de la Santé, nous répond.

  • La loi sur les psychothérapeutes est-elle entrée en vigueur pour tous les professionnels?

Depuis la date d'entrée en vigueur  de la loi (le 14 juillet 2015, ndlr) tous les professionnels utilisant la méthode thérapeutique afin de traiter les troubles mentaux chez l'adulte, l'adolescent et l'enfant sont concernés.

  • Combien de professionnels ont reçu l'autorisation d'exercer?

Actuellement, 61 autorisations de pratiquer ont été délivrées et 110 dossiers sont encore en suspens. Ils seront traités par le Conseil scientifique qui se déroulera le 27 octobre.

  • Le nombre de professionnels dans le pays va-t-il diminuer au vu des critères linguistiques et de formation en psychologie exigés par la loi?

Tout le monde ne pourra pas continuer d'exercer puisqu'il faut être diplômé du master de l'université du Luxembourg et maîtriser parfaitement soit l'allemand, soit le français et comprendre les trois langues administratives du pays. La loi contient néanmoins une disposition transitoire de trois ans pour permettre aux professionnels de se mettre à niveau.

  • Quels sont les critères de cette mise à niveau?

Les personnes qui détiennent soit un master en psychologie clinique ou un diplôme en psychothérapie reconnu équivalent, soit un titre de formation de médecin peuvent introduire une demande d'autorisation d'exercer. Elles doivent également faire état d'une formation spécifique et continue en psychothérapie d'au moins 450 heures, soit justifier d'une pratique d'au moins cinq années reconnue par le collège médical.

  • Justement, comment le public peut-il s'y retrouver à l'heure actuelle? Existe-t-il un registre où trouver les psychothérapeutes conventionnés?

Il existe un registre ordinal pour les psychothérapeutes mais celui-ci n'est pas encore public. Il est en projet qu'il le soit et qu'il répertorie tous les psychothérapeutes conventionnés du pays.

  • Un "psychothérapeute conventionné", cela signifie-t-il que le patient sera remboursé de ses soins en partie par la CNS (Caisse Nationale de Santé, ndlr) ?

La loi a créé la possibilité d'un conventionnement avec la CNS. Cependant, cette possibilité n'a pas encore été mise en oeuvre et pour l'instant seuls les patients suivis par un psychiatre reçoivent un remboursement de la part de la caisse.

  • Par la suite, tous les patients en psychothérapie seront remboursés par la CNS?

En principe, oui. Tous les patients en psychothérapie seront remboursés. Il revient maintenant aux psychothérapeutes de s'associer et de conclure une convention avec la CNS.

  • Financer les traitements en psychothérapie est une grosse enveloppe pour l'Etat luxembourgeois. Pourquoi ce choix?

Le Luxembourg est un des pays en Europe où l'on consomme le plus de psychotropes et où l'alcoolisme, la toxicomanie sont souvent accompagnés de troubles psychiques graves. Nous avons mis en place cette nouvelle loi afin de détecter au plus tôt les patients en souffrance et nous préférons investir dans la prévention de maladies qui coûtent aujourd'hui très cher à la société.

Le conseil scientifique définit la psychothérapie d'inspiration psychanalytique comme une méthode psychothérapeutique donc les psychanalystes qui utilisent la cure psychanalytique pour des raisons thérapeutiques tombent sous l'application de la loi.En revanche, les patients qui fréquentent un psychanalyste pour faire une introspection personnelle ne seront pas remboursés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.