La Chambre montre l'exemple

Les députés consomment du 100% Fairtrade et local

Photo: Maurice Fick

(MF) – «Nous avons besoin de pionniers qui disent "on le fait!" Et vous l'avez fait! Je sais aussi qu'on a besoin de courage pour cela...», a lancé mercredi Jean-Louis Zeien, le président de l'ONG Fairtrade Lëtzebuerg , aux président, vice-président et secrétaire général de la Chambre des députés, en les félicitant pour leur engagement à 100% en faveur de produits issus du commerce équitable et locaux.

Les produits issus du commerce équitable «sont au moins aussi qualitatifs et parfois moins chers que ceux que vous achetez. Un café de George Clooney par exemple, coûte quatre à cinq fois plus cher qu'un café Fairtrade», explique Bob Schiltges, jeune ambassadeur de Fairtrade Lëtzebuerg. Sa collègue Valérie Klein, lance un challenge aux députés luxembourgeois: faire la promotion active d'un produit Fairtrade sur les réseaux sociaux.

Du Téi vum Séi luxembourgeois, du jus de poire Williams de Limpach, des cookies bio, des bananes du Pérou, du café, du sucre... toutes les collations servies aux députés luxembourgeois sont «exclusivement des produits Fairtrade ou des produits régionaux luxembourgeois», assure Claude Frieseisen. Le secrétaire général de la Chambre des députés raconte que toutes les machines à café fonctionnant avec des capsules en aluminium «ont été rangées au placard». 

Photo: Maurice Fick

Forte d'une délégation de jeunes ambassadeurs de 25 ans qui n'ont pas leur langue dans leur poche, l'ONG Fairtrade Lëtzebuerg lit dans cet engagement de fait du parlement luxembourgeois «un cadeau pour ses 25 ans» d'existence qu'elle fête cette année. «Nous espérons que le bon exemple donné sera bien suivi», glisse Jean-Louis Zeien qui mesure bien les fruits portés par quatorze années de discussions au sein de l'institution luxembourgeoise mais regrette que «nous soyons encore loin de la politique d'achats en terme de développement durable».

«Il faut tout faire pour que les producteurs obtiennent le bon prix pour ce qu'ils ont produit et que ça n'aille pas dans les mauvaises poches», pose Mars Di Bartolomeo. Le président de la Chambre est convaincu que «les inégalités dans les pays et entre les pays est un des problèmes principaux» auxquels le monde est confronté.

Le choix de servir du 100% Fairtrade et local aux députés «c'est plus de la conviction que du courage», répond Mars Di Bartolomeo. Une conviction qui ne date pas d'hier à la Chambre où plusieurs résolutions et débats ont déjà porté sur la consommation de produits issus du commerce équitable.

L'engagement rendu public ce mercredi «a démarré il y a bien longtemps», rappelle le député Henri Kox (Déi Gréng). Aux jeunes ambassadeurs, il glisse: «Ce qui n'est pas facile, c'est d'emmener les autres dans la même barque». Les autres députés mais aussi l'administration et le service d'achats.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.