Elections communales

Tout saisir en 10 photos

Par Maurice Fick

Le Luxembourg a voté et a mis la barre un peu plus à droite. Plus d'un tiers des 600 élus sont issus des rangs du CSV, «le» vainqueur des élections communales 2017. Ce test en vue des élections législatives n'a pas été aussi concluant pour les trois partis de la coalition gouvernementale DP-LSAP-Les Verts. Les socialistes y ont laissé beaucoup de plumes. Voici ce qu'il faut retenir des élections en 10 photos:

1. Test non concluant pour la coalition gouvernementale

Photo: Guy Wolff

Au niveau communal, les troupes mobilisées par les trois partis au pouvoir au niveau national (DP, LSAP, Les Verts) n'ont pas crevé l'écran au soir du dimanche 8 octobre 2017. Pour aucun des trois partis, le test que constituaient ces élections communales un an avant l'échéance des législatives, n'est franchement concluant. Le DP, dont est issu le Premier ministre Xavier Bettel (notre photo), stagne par rapport aux élections d'il y a six ans et n'obtient que 18% des 600 sièges qui ont été pourvus dans les communes à scrutin proportionnel. Le LSAP est en net recul. Il occupait 30,27% des sièges en 2011 et tombe à 25,83%. Les Verts conservent autour de 13% des sièges.

2. Mission accomplie pour le CSV

Photo: Guy Jallay

Passé dans l'opposition au niveau national, fin 2013, le parti chrétien-social (CSV) a rassemblé ses troupes dès le début du printemps, a présenté une liste dans chacune des 46 communes où l'on vote à la proportionnelle, et a fait un carton plein dimanche. Au point de s'imposer comme le premier parti dans les communes qui votent à la proportionnelle. Le CSV a obtenu 209 des 600 sièges à pourvoir. Soit plus du tiers. Une belle percée à l'image du score inattendu de Serge Wilmes (au centre de la photo) à Luxembourg-Ville où le député fait le 3e meilleur score personnel derrière Lydie Polfer (DP) et Simone Beissel (DP) et permet au CSV de gagner 2 sièges en plus.

3. Le LSAP dans le rouge

Photo: Pierre Matgé

Longtemps en pointe sur la carte politique communale, le parti socialiste est «le» battu de ces élections. Si Dan Biancalana à Dudelange et Claude Haagen à Diekirch sont parvenus à conserver de justesse leur majorité absolue, le LSAP a perdu sa couronne à Esch-sur-Alzette et beaucoup de plumes au Sud, sa circonscription de prédilection. Dans toutes les grandes villes que sont Differdange, Pétange, Schifflange, Rumelange, Bettembourg ou Käerjeng (où siège Yves Cruchten, secrétaire général du parti - notre photo), les socialistes ont perdu des sièges. Le plus marquant étant le 4e siège cédé par le duo Marc Angel et Cathy Fayot dans la capitale. Restent quelques bonnes nouvelles comme la majorité absolue conquise par les socialistes à Mertert et leurs bons scores à Steinsel et Betzdorf.

4. Bilan mi-figue mi-raisin pour le DP

Photo: Guy Wolff

Le parti présidé par Corinne Cahen affiche un bilan mitigé au soir de ces élections communales. 2017 restera comme l'année de la débâcle du DP à Differdange où François Meisch (le frère du ministre Claude Meisch, ndlr) et sa section ont été très lourdement sanctionnés par les électeurs. Le DP a perdu 5 de ses 7 sièges. Dans son fief de Luxembourg-Ville, le DP de Lydie Polfer a perdu un siège mais reste, de loin, le parti le mieux ancré dans la ville. Dans la proche couronne, à Hesperange et Walferdange, le DP perd des places au profit du CSV. En revanche le DP parvient à s'imposer tout seul à Bertrange grâce à Frank Colabianchi, et à Mondorf-les-Bains grâce au prometteur Lex Delles.

5. Le feu reste au vert pour Les Verts

Photo: Anouk Antony

Les Verts, partenaires de coalition «junior» du DP et du LSAP au sein du gouvernement, n'ont pas démérité mais n'ont pas non plus vraiment tiré profit de cette position nationale. A Luxembourg-Ville où ils étaient aux affaires jusqu'ici (au côté du DP), la jeune équipe emmenée par Sam Tanson et François Benoy (à gauche et à droite de la photo) est parvenue à consolider l'assise des Verts malgré l'absence de François Bausch et de Viviane Loschetter (les deux au centre de la photo). Les Verts ont fait un carton à Differdange grâce aux 4 sièges remportés par Roberto Traversini. Grosse déception, en revanche à Remich où le député-maire vert Henri Kox a mordu la poussière et passera dans l'opposition.

6. Luxembourg: Polfer, maîtresse du jeu

Photo: Guy Wolff

La capitale reste aux mains des libéraux. Figure emblématique du parti, la bourgmestre, Lydie Polfer (en bleu sur notre photo) a raflé plus de 12.600 voix dimanche et conserve sa souveraineté pour six nouvelles années malgré un petit siège (sur 10) perdu dans la bataille électorale. Reste à savoir qui, des Verts ou du CSV sera le futur partenaire de coalition du DP? Sachant que le CSV de Serge Wilmes a surpris dimanche soir en remportant deux sièges supplémentaires. Si les négociations de coalition aboutissent, Serge Wilmes deviendra 1er échevin à la place de Sam Tanson (notre photo).

7. Esch-sur-Alzette crée la surprise

CSV
CSV
Photo: ©Christophe Olinger

Deuxième ville la plus peuplée du Luxembourg, Esch-sur-Alzette a créé la surprise dimanche soir et tourné une page politique en donnant autant de poids aux chrétiens-sociaux qu'aux socialistes. Emmenés par Georges Mischo (notre photo), les chrétiens-sociaux ont réussi une belle percée et ont obtenu 2 sièges supplémentaires aux dépens des socialistes dans leur propre fief (-3 sièges). La bourgmestre sortante, Vera Spautz (LSAP), a reconnu sa défaite dimanche soir et laisse la main au CSV. Les deux autres gagnants à Esch sont les Verts et le DP qui ont chacun un siège de plus.

8. Differdange déroule un tapis vert à Traversini

Photo: Claude Piscitelli

Fort d'un gros capital sympathie et d'un mandat rondement mené à la tête de la 3e ville du pays, Roberto Traversini, bourgmestre sortant, a été plébiscité par l'électorat differdangeois dimanche soir. Son parti, Les Verts, a réussi la prouesse inédite à Differdange, de passer de 3 à 7 sièges. A l'inverse le DP, et avec lui la dynastie Meisch, a perdu énormément de voix et se retrouve sur les bancs de l'opposition avec seulement 2 sièges, contre 7 jusqu'ici. Le siège restant est revenu au CSV de Tom Ulveling qui devrait, sans surprise, repartir pour un tour de coalition avec les Verts.

9. Pas de glissement vers les extrêmes

Photo: Pierre Matgé

Autre leçon de ces élections communales au Luxembourg: les voix mécontentes ne se sont pas reportées vers les partis des extrêmes. L'ADR a remporté un des deux nouveaux sièges à pourvoir à Bettembourg et a perdu son siège à Pétange. L'ADR conserve toutefois les 4 sièges qu'il avait dans les communes où l'on vote à la proportionnelle. Déi Lénk a remporté un siège à Sanem. S'il conserve son siège à Rumelange et Differdange, le KPL a, par contre, perdu celui qu'il a défendu jusqu'ici à Esch. Enfin, le parti Pirate, qui alignait pour la première fois des candidats aux communales, a réussi à décrocher 2 sièges à Pétange et 1 à Remich.

10. Deux bourgmestres d'origine étrangère?

Photo: Lex Kleren

Pour la toute première fois, suite à des élections communales, le Luxembourg pourrait avoir deux bourgmestres d'origine étrangère. A Larochette,  la «ville la plus portugaise du Luxembourg», Natalie Silva (notre photo) d'origine cap-verdienne qui siège au conseil communal depuis 2011, a glané 471 voix, soit 118 de plus que le deuxième élu. A Bettendorf, José Vaz Do Rio, détenteur de la double nationalité, pourrait entrer dans l’Histoire en devenant le premier bourgmestre avec un passeport portugais au Luxembourg.

France Bleu Lorraine en parle aussi sur «la minute frontalière»:


Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.