Clause spéciale

Congé paternité: attention si votre enfant naît en début d'année

Olivier va effectivement faire une drôle de tête en apprenant cela...
Olivier va effectivement faire une drôle de tête en apprenant cela...
Photo: Getty Images

(BB trad. SW) - Bientôt papa d'un petit garçon, Olivier est aux anges: avec l'entrée en vigueur du nouveau congé paternité le 1er janvier prochain, il a le droit à 10 jours de congé à la naissance de son enfant.

Le bébé devrait d'ailleurs naître le 1er février: Olivier veut donc en informer son employeur. Mais ce n'est malheureusement pas aussi simple.

En effet, l'entrée en vigueur de cette loi cache une clause spéciale. Le congé paternité doit être communiqué à l'employeur deux mois avant la naissance du bébé. Cette demande écrite devra être accompagnée d'un certificat médical attestant de la date de naissance attendue.

Mais cette nouvelle loi sur le congé paternité n'entre en vigueur que le lundi 1er janvier 2018. Impossible donc de soumettre une telle demande en amont. Et si l'on suit la logique de cette clause, le congé paternité ne pourra réellement être pris qu'à compter du mois de mars.

Pour Olivier, cela signifie qu'il ne pourra pas profiter de ce congé paternité durant le mois de février comme il le souhaitait.

Mais le ministère du Travail tient à rassurer les futurs papas en précisant que ces 10 jours de congé peuvent être "congelés" et pris jusqu'à deux mois après la naissance du bébé.

«Même les pères de janvier et février pourront donc avoir ce nouveau congé paternité. Il sera certes, décalé, mais ils ne perdront rien», assure le ministère.

Olivier a donc un problème. Si son enfant naît au mois de février, il ne pourra pas passer 10 jours avec sa femme et son enfant immédiatement après sa naissance. 

Aucune disposition particulière n'a donc été prévue pour les naissances du début de l'année 2018...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.