Affaire LuxLeaks

«M. Valls, merci d'évoquer le cas de Deltour et Perrin»

(AF) - Ils étaient une vingtaine au rendez-vous donné place Clairefontaine, lundi à 17h30, pour interpeller le Premier ministre français Manuel Valls sur le sort des deux lanceurs d'alerte, dont le procès doit débuter le 26 avril au Luxembourg.

Antoine Deltour était auditeur chez PricewaterhouseCoopers (PwC) dont il est accusé d'avoir volé des documents qu'il a confiés au journaliste Édouard Perrin, qui a révélé "l'affaire LuxLeaks".

Autres Galeries

"Ils sont une vingtaine à être venus soutenir Édouard Perrin et Antoine Deltour, on n'attendait pas plus de monde, c'est une bonne chose", estime Justin Turpel, membre fondateur du comité de solidarité avec Antoine Deltour et Edouard Perrin, qui existait déjà en France et qui est apparu au Luxembourg le 1er avril.

Le groupe est descendu de la place Clairefontaine pour attendre Manuel Valls devant le ministère d'État, muni de pancartes où étaient inscrits des messages de soutien aux lanceurs d'alerte. Ils ont interpelé le Premier ministre français afin qu'il aborde ce sujet avec son homologue luxembourgeois.

Dans la lignée de Nuit Debout

"Nous sommes ici pour sensibiliser Manuel Valls au fait que des gens, ici au Luxembourg, veulent soutenir des lanceurs d'alerte. Ils accomplissent une tâche qui est d'intérêt public. Le Conseil de l'Europe a donné une définition du lanceur d'alerte, c'est déjà un pas", poursuit Justin Turpel qui se dit un peu plus confiant sur le sort de MM. Perrin et Deltour, à l'approche d'un procès dans un contexte du scandale Panama Papers.

En voyant le rassemblement, si restreint soit-il, on pense forcément à "Nuit Debout". "C'est indirectement lié, oui", confirme Justin Turpel. "C'est aussi un mouvement qui s'oppose au fait que l'État ait la mainmise sur tout."

José est venu montrer son soutien lui aussi: "Ça me concerne et ça concerne tout le monde. Je fais partie des Indignés. Il faut cesser de traiter ces gens avec délicatesse, ces 0,001% de riches qui manipulent le monde. Ce sont eux les terroristes! D'où vient l'argent du terrorisme à votre avis? Il faut mobiliser les gens pacifiquement pour que l'on cesse de nous voler notre révolution. Les Nuit Debout sont encore trop désorganisées, il faut organiser tout cela, cesser d'aller dans la rue pour dire qu'on n'est pas d'accord, mais y aller pour dire 'nous voulons'."

Pour Karin, la liberté de la presse est un bien précieux qu'il faut défendre, tout comme la liberté d'enquêter. Elle estime que "ce procès a un côté très politique car le Luxembourg est visé par les révélations de LuxLeaks". Elle attend des politiques "une prise de position dans ce cas précis et une législation plus favorable aux lanceurs d'alerte", qui sont "d'utilité publique".

"Si la politique dit que les LuxLeaks sont condamnables alors je crains que le procès ne soit pas équitable", lance Fernand avec sagacité.

La lettre adressée à Manuel Valls

Le comité de soutien à E. Perrin et A. Deltour a adressé une lettre à Manuel Valls, via l'ambassade de France au Luxembourg. La voici dans son intégralité:

Comité de solidarité avec Antoine Deltour et Edouard Perrin au Luxembourg

55 avenue de la LibertéL-1931 Luxembourg

Site : www.solidarite-deltour-perrin.lu

Objet : Demande d’intervention en faveur du lanceur d’alerte Antoine Deltour et du journaliste Edouard Perrin

Monsieur le Premier ministre,

Nous tenons avant tout à vous féliciter pour votre déclaration via votre compte Twitter, datée du 4 avril dernier : «Intransigeance de la France dans la lutte contre l’évasion fiscale et pour la transparence financière. À Panama, comme partout ailleurs ». Il s'agit là d'un message audacieux, sans ambigüité aucune sur la volonté de votre gouvernement de combattre l’évasion fiscale. Votre préoccupation concernant les politiques dommageables d’optimisation fiscale agressive, pratiquée également par nombreux Etats de l’Union Européenne, dont la France et le Luxembourg, ainsi que la nécessité de protéger les lanceurs d’alerte, seraient d’une haute importance.

Ainsi, lors de votre passage à Luxembourg pour rencontrer notre Premier ministre Xavier Bettel et le Gouvernement luxembourgeois ce lundi, 11 avril 2016, nous vous prions de d’aborder avec ceux-ci non seulement la politique fiscale et son impact négatif sur les États et leurs citoyens , mais d’élucider plus particulièrement le cas des deux français Antoine Deltour et Edouard Perrin, dont le procès débutera le 26 avril à Luxembourg, afin de souligner l’intérêt général de leurs actions respectives. Rappelons que sans les gestes courageux du lanceur d’alerte Antoine Deltour et du journaliste Edouard Perrin, les informations et questions posées dans le cadre de l'affaire «Luxleaks» seraient restées hors de la portée du public et la question de l’évasion fiscale des grandes entreprises n’aurait certainement pas été thématisée aussi clairement.

Tout en respectant l’indépendance de la justice, une déclaration de votre part, soulignant que l’intérêt général de la démarche d’Antoine Deltour prédomine largement les infractions commises, ce qui apparait comme totalement contradictoire avec l’idée même qu’il puisse être condamné. De même, une condamnation judiciaire d’Edouard Perrin irait à l’encontre des principes fondamentaux de la liberté de la presse, le secret des sources ainsi que le droit d’enquêter et le droit à l’information.

En vous souhaitant un séjour fructueux à Luxembourg, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, nos salutations les plus respectueuses,

Pour le Comité de solidarité avec Antoine Deltour et Edouard Perrin au Luxembourg,

Véronique Bruck -  Justin Turpel - Jean-Sébastien Zippert


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.