Un record et un pari écologique

6.300 km en moins de 4 jours avec une voiture électrique

(AF) - Trois femmes ont réalisé un défi: traverser l'Europe du nord au sud en moins de 4 jours à bord d'un véhicule électrique: 3 jours, 23 heures et 2 minutes. Un pari écologique mais aussi une capacité à gérer la batterie, donc sa conduite et sa fatigue. 

Autres Galeries

Elles devaient être quatre pour réaliser leur défi: «4 Girls, 4 Days, 0 Emission» («4 filles, 4 jours, 0 émission»). Mais l'une d'elles s'est blessée 10 jours avant le départ. C'est donc à trois que le défi a été accompli: Marie Guerre, Paule Kiénert et Sascha Bloemhoff. Elles se sont relayées au volant d'un véhicule 100% électrique haut de gamme pour battre le record similaire de trois hommes atteint en août 2015. Si celui de nos trois conductrices est validé, il fera un bien joli record pour le Grand-Duché.

L'idée

«Nous voulions montrer qu'il est tout à fait possible d'aller loin avec une voiture électrique. Notre souhait est aussi d'inciter les gouvernements à installer davantage de bornes électriques, car en dehors de celles installées par Tesla de façon privée donc, il n'y en a pas tant que ça», a constaté Marie. «Le zéro émission ne concerne que la voiture en fonctionnement: il faut de l'électricité pour la recharger, or elle n'est pas toujours "propre".» 

Le projet a demandé sept mois de préparation, notamment pour trouver les sponsors.  

Gérer le temps de chargement et d'autonomie

«Nous avons dû gérer le trajet en limitant le temps de chargement sur les chargeurs dits de type 2, qui ont une puissance plus faible», rapporte Marie Guerre. Un chargeur de type 2 permet de parcourir environ 300 km après 3 heures de chargement. Alors que recharger avec un «supercharger» ne prend que 10 à 20 minutes.

Les trois conductrices sont parties du Cap Nord en Norvège, point le plus au nord de l'Europe, le 9 juillet à minuit. Il faisait jour à cette heure-là, ce qui leur a permis, sur cette portion de trajet, de rester plus facilement éveillées au volant. Elles sont arrivées à Tarifa en Espagne le 12 juin à 23h02, soit 3 jours, 23 heures et 2 minutes de voyage. 

Marie, Paule et Sascha ont eu une heure de retard dès le début de leur voyage. A cause du brouillard. «Nous avons aussi utilisé plus de batterie que prévu à cause du froid, les batteries n'aiment pas ça», précise Paule. Heureusement, ce retard ne sera pas pénalisant. 

«Renaud, mon compagnon, avait préparé un road book avec les points noirs à éviter sur la route, comme les grandes villes aux heures de pointe», poursuit Marie. «Finalement le seul endroit où nous avons eu des bouchons, c'est près de Barcelone.» Leur road book leur a fait traverser l'Allemagne de nuit à cause des nombreux chantiers sur les autoroutes, qui génèrent davantage de trafic dans la journée.

Dormir dans la voiture

Nos trois conductrices se sont relayées au volant de leur Tesla pendant exactement 3 jours, 23 heures et 2 minutes du Cap Nord à Tarifa. Elles dormaient à tour de rôle sur la banquette arrière. «A l'arrivée, on rêvait d'une bonne douche et d'un vrai lit», témoignent Marie et Paule d'une seule voix. «On se reposait plus qu'on ne dormait à vrai dire. Dans une voiture, en roulant avec les deux autres conductrices qui parlent à l'avant pour se maintenir éveillées, ce n'est pas évident.»

Les pauses étaient limitées au temps de chargement: un brin de toilette dans une station, de quoi se nourrir, et hop! En voiture pour la suite du voyage. 

«Il valait mieux ne pas se connaître avant!»

Paule, Sascha et Marie se sont rencontrées par l'intermédiaire d'un ami commun. Leur point commun? La voiture bien sûr. Paule la Française vit au Luxembourg et pilote des voitures anciennes en rallye, Marie la Belge vit aussi au Luxembourg et a créé avec son compagnon un club automobile où les membres peuvent emprunter une voiture (de collection , électrique, haut de gamme…) et Sascha la Néerlandaise vit à Amsterdam et fait des courses de 4x4 notamment dans le désert. 

«On ne se connaissait pas avant et c'était à mon avis beaucoup mieux comme ça. Parce que nous avons tout de même passé quatre jours dans un espace confiné, ça peut vite taper sur les nerfs. Il y a eu quelques tensions, mais tout s'est bien passé», résume Paule. 

Une vraie communauté dans le monde de l'électrique  

«J'ai été étonnée de découvrir qu'il y a une vraie communauté parmi les possesseurs de Tesla», dit Paule. «Nous avons eu le même problème au Danemark et en Espagne: il faut une carte SIM locale pour pouvoir utiliser les bornes de recharge pour la voiture. Des gens nous suivaient via notre page Facebook, ils nous ont prêté leur carte pour que l'on puisse recharger la voiture. D'autres nous attendaient à certaines étapes du parcours. C'était sympa.»

La performance a été envoyée au Guinness Book. «Mais le délai d'attente est de 15 mois pour qu'il soit validé.» En attendant, le Guinness World Records cite  les trois Allemands dont le record a été validé grâce à un temps de chargement de seulement 19h58 sur le trajet Cap Nord- Tarifa.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.