Thionville, Metz et Nancy

Une exposition pour vous emmener #dansmonTER

Par Sophie Wiessler

Il n'y a pas que dans les films que les rêves peuvent devenir réalité. Aujourd'hui, c'est même dans la gare de Thionville que l'un de ces rêves a été exaucé...

Souvenez-vous, nous vous parlions cet été d'une photographe en herbe à bord du TER Metz-Luxembourg, Véronique. Munie de son smartphone, elle s'amusait chaque matin et soir à prendre des photos de ce qu'elle voyait dans son train. Très connue sur les réseaux sociaux, elle avait décidé de se lancer dans un projet photo, pour que l'on apprenne à mieux connaître ces milliers d'usagers.

Quelques mois plus tard, ce n'est plus uniquement via les réseaux sociaux que Vee_Kay fait parler d'elle, mais aussi parce que la SNCF lui consacre actuellement une exposition, sur ces fameuses photos prises via Instagram. Une quinzaine d'entre elles trônent dans la gare de Thionville jusqu'au 19 décembre prochain. Puis ce seront au tour des villes de Metz et de Nancy de les exposer, pour une tournée qui s'achèvera le 10 janvier prochain.

«Je ne réalise pas encore» 

C'est Marc Mathey, en charge de la communication Grand-Est de la SNCF, qui a décidé de mettre en place cette exposition. «J'ai vu passer pas mal de photos sur les réseaux sociaux, qui provenaient du compte de Véronique. Elles étaient très jolies et cela faisait réagir la communauté. Alors j'ai fait plusieurs demandes pour tenter d'en faire une exposition . Ça a marché», explique-t-il avec le sourire.

Les 15 photos sont affichées gare de Thionville avant de rejoindre Metz puis Nancy.
Les 15 photos sont affichées gare de Thionville avant de rejoindre Metz puis Nancy.
Photo: Sophie Wiessler

Véronique a immédiatement accepté de relever le défi. «Je travaille là-dessus avec la SNCF depuis le mois d'octobre. C'est énormément de travail, surtout que j'ai plus de 1.500 photos en tout. Et qu'il n'en fallait qu'une vingtaine», détaille l'artiste. Mais le résultat vaut sans aucun doute les mois de travail.

Paysages, portraits masqués d'usagers ou encore journaux et tasses de café, Véronique nous emmène dans son univers à travers ses photos. «Je suis très contente du résultat, c'est chouette ! Et je me rends compte que pour une qualité iPhone, ça rend très bien», juge-t-elle devant ces tableaux.

Un sentiment partagé cette semaine par des voyageurs venus admirer les photos de Vee. «On ne dirait pas que ça a été pris depuis un train en mouvement, c'est dingue» ou encore «elles sont super jolies ces photos».

Un accueil très chaleureux qui a beaucoup touché Véronique, qui croule sous les messages et les mails depuis la mise en place de son exposition jeudi. «Je ne réalise pas encore. Je reçois plein de messages gentils de tout le monde, ça me fait plaisir. J'ai du mal à me rendre compte que ce sont mes photos qui sont affichées, que c'est ça que les gens prennent le temps de voir dans la gare, ça fait bizarre»

«Remercier les usagers qui nous suivent sur les réseaux»

Pour la SNCF, cette toute première exposition permet également de mettre en avant son nouveau slogan "Rapprochons-nous". «Ça colle parfaitement ! Nous voulons créer du lien avec les usagers. Sur les réseaux sociaux mais aussi dans les gares: faire des gares de vrais lieux de vie», surenchérit Marc Mathey.

Véronique vous emmène dans le quotidien de 19.000 personnes à bord des TER.
Véronique vous emmène dans le quotidien de 19.000 personnes à bord des TER.
Photo: Sophie Wiessler

C'est aussi l'occasion pour Véronique et la SNCF de remercier les usagers qui les suivent chaque jour sur les réseaux. Et pourquoi pas pour la jeune femme, de commencer de nouveaux projets et se faire un peu plus connaître du monde artistique. «J'ai bien envie de me lancer là, pour de bon», glisse-t-elle, mystérieuse.

Une autre fierté pour Marc Mathey, qui ne manque pas de souligner que la SNCF peut aussi être "révélateur de talents». «On aura permis à un talent d'être révélé, c'est super chouette. Et je reste ouvert à d'autres propositions, si des usagers ont des talents cachés, je peux y jeter un œil et pourquoi pas donner un coup d'impulsion aussi.»

Et dans la gare de Luxembourg?

Cette exposition sera visible uniquement dans les trois gares françaises de Thionville, Metz et Nancy. Pour le Luxembourg, il faudra patienter. «Je ne pouvais pas m'immiscer chez les CFL, donc je n'ai rien fait avec eux. Mais une fois le mois d'exposition en France terminé, je suis prêt à mettre les photos à disposition des CFL et de Véronique pour réaliser une exposition en gare de Luxembourg oui, pourquoi pas», détaille Marc Mathey.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.

Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.